RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Someone before hope... [PV Aileen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Someone before hope... [PV Aileen]   Dim 21 Sep - 17:59

Infirmerie
Ecole de Sorcellerie Poudlard.
Troisième étage
Mardi 24 Septembre 2002, fin de matinée.
Ft Aileen M. MacKenzie





La jeune Serpentarde n’avait pas oublié qu’elle devait se rendre régulièrement à l’infirmerie. Par ailleurs, le fait de se savoir malade l’a rendait irritable parce qu’elle n’assume pas celle-ci. Elle ne l’a jamais assumé et il n’était pas rare qu’elle se cache pour pleurer. Elle ne voulait pas que les autres la voit parce qu’elle ne veut pas que cela se saches. Non, cela ne doit pas se savoir… Alors oui, elle est majeure, oui elle a un métier mais elle n’est pas vraiment heureuse mais elle se prive de le dire. Aurore est une personne qui est devenue très fière parce qu’elle refuse de se laisser aller. Elle n’avait qu’une hâte… D’en finir une bonne fois pour toute avec ce traitement qui lui pèse lourd sur le cœur. Mais elle se tait… Il faut dire qu’elle ne s’est jamais plainte… Auprès de personne et elle a toujours affronté ses obstacles seule… Même Ophélia qui est sa plus proche ignore tout de son ressenti par rapport à sa leucémie. Elle est heureuse de ne plus être hospitalisée mais il est vrai qu’elle espère ne pas faire de rechute… Revivre ses dix-huit mois sur un lit… Plus jamais… Elle ne veut plus jamais passer autant de temps dans un lit d’hôpital… Et surtout cette impression d’être un lion en cage bien qu’elle ne soit pas membre de la maison Gryffondor. Son frère est passé par cette maison mais pas elle et elle ne s’en porte pas plus mal. Cependant, il est vrai qu’elle a évoluée depuis son retour au sein de l’école au point d’en terroriser plus d’un… Même sans le vouloir. Il faut dire que son nom n’est plus à faire et tous ceux qui suivent le Quidditch la connaissent pour avoir faire partie d’une des équipes les plus brutales de l’univers international du Quidditch.

Mais en ce moment, elle n’avait pas plus envie d’être dans la salle commune que sur le terrain de Quidditch. Elle avait cours mais elle se trouvait dans sa période creuse de deux heures en fin de matinée. Elle avait passé la première heure à marcher dans l’école en silence pour essayer de remettre de l’ordre dans les idées. Parfois, elle avait besoin de faire des breaks pour réorganiser toute sa tête. Portant alors la chemise blanche avec la cravate verte argenté et la cape verte portant le blason de la maison Serpentard, elle profite du temps de l’automne pour laisser son esprit s’occuper. Elle a un emploi du temps tellement chargé qu’elle doit tout prévoir en avance. C’est même pire qu’un ministre sur le coup. Mais pour le moment, elle avait deux heures de trou où elle pouvait tout mettre de côté pour penser à autre chose que toutes les responsabilités qu’elle a sur ses épaules. Ce qu’elle voudrait, c’est quitter Poudlard et mettre fin à ses études mais elle sait que cela n’est pas possible. Et puis ses parents ne seront probablement pas d’accord. Elle n’est pas vraiment chez elle au sein de l’école. Mais c’est peut-être un ressenti passager… Ou pas… Allez savoir. Lâchant un soupir, elle lève alors la tête pour observer le ciel situé dans les Highlands écossaises où elle passe dix mois de sa vie. Laissant une brise rebrousser sa chevelure détachée, elle montre un sourire en coin avant de lever une de ses mains pour replacer sa mèche. Manifestant un sourire, elle avait besoin d’un peu de calme pour le moment. Car oui, comme tout le monde, elle a des périodes où elle a besoin de ce calme pour avancer. Marche solitaire, elle ne prête même pas attention à ce qui l’entoure avant qu’elle n’observe sa montre… Il est l’heure…

Remettant sa cape convenablement, elle prend alors le chemin vers la grande porte menant au hall d’entrée principale. Après tout, elle était libre de faire ce qu’elle voulait vu qu’elle n’avait aucune matière à cette heure-ci. Mettant un pied devant l’autre, elle avance comme si de rien n’était. A savoir les autres… Elle est assez connue pour ça et cela n’est pas prêt de changer dans l’immédiat. Il faisait frais mais sans plus. C’était le temps de saison quoi. Après tout, l’automne est arrivé. Remontant les quelques marches, elle entre dans le hall d’entrée qui semble désert. Tournant la tête vers les sabliers, elle regarde le sablier vert qui semble se remplir. Quelqu’un devait avoir donné une bonne réponse en cours. C’est donc avec le sourire en coin qu’elle reprend sa route pour se rendre à l’infirmerie. A tous les coups, l’infirmière devait l’attendre avec impatience. A cette idée, elle montre un sourire plus grand parce qu’elle sait qu’Aileen va lui poser des tas de questions. Comme à chaque fois qu’elle passe par là-bas. Mais dans le fond, cela amusait Aurore. Prenant alors les escaliers, elle patiente afin de pouvoir se rendre là où il faut. Après tout, elle n’en aura probablement pas pour longtemps. Et puis, elle est d’humeur moyenne. Comme d’habitude, les escaliers en font qu’à leur tête mais la brunette n’y prête même pas attention. Main sur la rampe en pierre, elle reste absente tout en surveillant du coin de l’œil l’avancer de l’escalier. N’empêche, la première fois qu’elle a avait marché sur ses escaliers, elle avait eu peur car elle trouvait qu’ils bougeaient beaucoup trop. Maintenant, elle s’en fout et puis, elle a grandie. Restant dans ses pensées un certain temps, elle finit par arriver à l’étage voulu et elle se met au bord en attendant que l’escalier se place convenablement.

Rapidement, elle quitte la salle des escaliers afin de s’engouffrer à l’étage correspondant. Passant à côté d’une petite porte, elle sait que la salle de Sortilèges et Enchantements se trouve là. Cependant, elle n’est pas là pour voir le professeur. Plus loin, c’est un accès à la bibliothèque et elle n’a pas vraiment envie d’aller là-bas maintenant. Au passage, elle n’a même pas ses affaires puisqu’elle a tout laissé dans la salle commune dissimulée sous le lac noir au fin fond des cachots de l’école. Continuant sa marche, elle savait très bien où elle allait et elle ne compte pas s’arrêter en route. Arrivant devant la porte, elle prend une grande inspiration avant de la passer. Vu que la porte est ouverte, cela veut probablement dire que l’infirmière est là. Montrant un sourire en coin, elle laisse manifester sa voix calmement. « Aileen ? Vous êtes là ? ». Elle regarde partout autour d’elle tout en restant prudente. C’est déjà arrivé qu’elle lui fasse peur sans le vouloir. Et puis, pourquoi elle l’appelle par son prénom ? Bah il faut dire qu’elles se voient très régulièrement. Et puis, ce n’est pas comme si elle ne lui montrait pas de respect non plus. Elle l’a vouvoie quand même, c’est tout de même une marque de respect. Passant une jambe puis l’autre, elle marche dans l’infirmerie en regardant partout. On ne sait jamais…


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Someone before hope... [PV Aileen]   Lun 22 Sep - 11:51


      

24/09/2002
Infirmerie
Someone before hope...

En tant qu’infirmière scolaire d’un établissement comme Poudlard, il y a des choses que l’on est beaucoup plus habituée à voir que dans une école moldue et tu es particulièrement bien placée pour le savoir. Bras et jambes cassées suite à un accident de balai, élève vomissant des limaces à cause d’une bataille de couloir ou se retrouvant totalement coloré en bleu à cause d’une potion ratée ; on peut dire que tu vois beaucoup plus de choses que n’aurait jamais eu l’occasion d’en voir l’infirmière de ce collège où tu aurais dû te rendre si tu n’avais pas reçu la lettre pour Poudlard. Tu connais d’ailleurs généralement mieux les élèves qui se retrouvent dans ton antre le plus régulièrement, que ce soit les casse-cou de première, ceux qui ont besoin de parler ou, plus rarement, ceux ayant de réels problème de santé.

Parmi cette dernière catégorie se trouve Aurore, une jeune femme de Serpentard ayant subi une leucémie ; étant donné que son traitement se trouve dans l’infirmerie, tu la croises à chaque fois qu’elle a besoin de le prendre. C’est en mettant de l’ordre dans tes placards de potions, en ce matin particulièrement calme, que tu avais aperçu les fioles en question, te rappelant que la brune était censée passer le jour même. Tu avais alors sortis les médicaments en question, les posant à portée de main pour quand la demoiselle viendrait et tu t’étais attaquée aux diverses tâches dont tu t’occupais les jour où les élèves de Poudlard trouvaient de meilleurs occupations que de se mettre des coups de poings dans les couloirs pour ensuite venir faire réparer leurs nez cassés et se faire tirer les oreilles par leur infirmière favorite – la seule également depuis le départ de Pomfresh.

Assise sur l’un des lits à griffonner rapidement le nom des potions dont tu risquais d’avoir besoin sous peu, une voix calme attira ton attention, te tirant un sourire. Te levant rapidement pour aller reposer ton parchemin et ta plume, tu t’avances ensuite vers l’entrée de la pièce pour saluer la jeune femme qui vient d’y pénétrer.« Aurore ! Je t’attendais ! » Tu l’invites à entrer un peu plus dans l’infirmerie, te dirigeant vers le traitement de la Serpentard, que tu lui tends en souriant doucement. « Je suppose que tu viens pour ça ? ». Tu ne fais même pas attention à l’utilisation de ton prénom par l’élève, habituée à ce que les plus ancien du château aient pris cette habitude ; sans compter qu’au vu du nombre de fois où vous avez l’occasion de vous voir, il y a de quoi passer outre les politesses excessives.

Tu attends quelques secondes avant que le naturel ne revienne au galop et qu’une flopée de questions ne s’échappe de tes lèvres sans que tu ne puisses les retenir, ta voix aux intonations typiquement écossaises remplissant la pièce silencieuse. « Rien d’inhabituel à signaler ? Pas de fièvre, de palpitations ou de douleur ? Je ne te ferais pas l’affront de te demander si tu prends bien ton traitement, mais toujours aucun effet indésirable à cause de lui ? » Tu t’arrêtes finalement et laisse le temps à Aurore de répondre. Elle doit certainement avoir l’habitude à force et se douter que ce ne sont pas des questions vaines pour l’embêter – elle est assez mature pour ne pas penser ce genre de chose, à ton avis en tout cas – mais tu te sens toujours un peu envahissante après coup. Ceci dit, c’est une déformation professionnelle que tu n’essayes pas de réfréner, tu préfères trop t’inquiéter pour ces élèves dont tu as la charge de la santé que de sous-estimer un symptôme. Certes, la plupart du temps, il ne se passe rien de trop grave, mais on est jamais trop prudent …

« Tu ne te surmènes pas au moins ? » Moins fatiguant que les traitements moldus, le traitement sorcier reste fatiguant, d’où ta question. Tu sais pertinemment, pour avoir fait des études dans le but de Sainte-Mangouste ainsi qu’un stage là-bas avant de décider de changer de parcours pour rejoindre l’infirmerie de Poudlard, que les personnes ayant vécu une maladie les forçant à rester à l’hôpital trop longtemps, supportaient mal de ne rien faire ; mais quand tu as vu le peu de temps dont disposes la jeune femme, quand vous avez du convenir d’un moment où elle viendrait prendre son traitement, ça ne t’as pas vraiment rassurée. Alors, au risque de te faire envoyer balader parce qu’avec cette question, tu sais pertinemment que tu dépasses le stade des simples questions de routine, tu tentes. Sans être particulièrement proche de la brune, tu apprécies ce que tu sais d’elle et comme toujours dans ce genre de cas, ton inquiétude se fait encore plus présente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Someone before hope... [PV Aileen]   Lun 22 Sep - 14:48

Infirmerie
Ecole de Sorcellerie Poudlard.
Troisième étage
Mardi 24 Septembre 2002, fin de matinée.
Ft Aileen M. MacKenzie





Quand on est habituée à être malade, on ne désire qu’une seule chose : être définitivement guérie pour enfin pouvoir profiter de la vie. Vie écourtée… Surtout lorsqu’on a vu la mort de très près. Aujourd’hui, bien qu’ayant repris les bonnes habitudes, la brunette pense toujours à cette mauvaise période et elle préfère nettement être comme aujourd’hui que clouer dans un lit. Elle qui n’aime pas s’ennuyer, cela a été une période difficile et elle ne veut plus y retourner autant de temps. Un an et demi… Vous ne pouvez pas vous imaginer comme le temps a été long alors qu’elle venait d’avoir seize ans. Elle en a tellement été perturbée qu’elle ne pouvait plus compter les jours. Mais il était connu qu’elle avait fini par abandonner la bataille, le temps l’ayant eu à l’usure. Mais heureusement, elle avait remonté la pente et tout c’était enchaîner très vite. Aurore avait repris ses études et avait signé un contrat en tant que professionnelle dans une des équipes les plus brutales d’Angleterre avant d’obtenir ses BUSEs et de signer chez un club breton. Bon, elle n’était pas la meilleure non plus mais elle savait se débrouiller pour tout gérer en même temps. Et c’est une chose que peu de personnes parvenaient à faire. Dans le fond, elle en était fière et elle arborait un petit sourire tandis qu’elle cherchait l’infirmière scolaire des yeux. L’infirmerie semble calme et surtout absent d’élèves qui ont encore fait les fous dans les couloirs de l’école. En ce jour  d’automne, la Serpentard apprécie ce calme relatif actuellement présent dans un des lieux qui restent le plus fréquenté par ses camarades. Après tout, il peut se passer tout et n’importe quoi dans cette école. Et c’est bien ce qui fait son charme.

Mais pour l’heure, elle était venue pour prendre son traitement. Elle le devait si elle voulait éviter une rechute. Mais elle reste une jeune femme prudente même si elle fait un métier dangereux. Cependant, cela n’est pas du tout incompatible. La preuve. Aurore est malade mais malgré ça, elle reste une professionnelle dans le sport sorcier mondialement connu : le Quidditch. Ce n’est pas un sport facile mais elle en avait besoin pour évacuer tout ce qu’elle canalise en elle sans jamais l’extérioriser. Depuis sa guérison, le Quidditch reste un moyen de souffler et décompresser et elle avait trouvé à travers ce sport, un équilibre auquel elle avait aspiré toute sa vie. Elle voyage, elle joue et elle oublie qu’elle n’est peut-être pas aussi forte qu’elle le voudrait… Tout ça pour une voiture qui l’a renversée, déclenchant alors cette chose qui l’a rongé durant des mois et des mois de l’intérieur sans qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit. Mais en plus de ça, le fait d’être impuissante l’avait rongé encore plus. Elle est sorcière et elle ne pouvait pas lutter contre elle-même parce que finalement, c’était elle qui déraillait… Mais dans son malheur, elle avait tiré des leçons de la vie et elle s’est jurée d’en profiter un maximum en ne sachant pas quand la vie nous laissera en plan comme un vulgaire morceau de viande. Rapidement, le calme fut brisé par une voix que la sixième année connaissait. C’était l’infirmière qui sortait de sa cachette pour venir l’accueillir. Aurore se retourne en l’entendant pour la regarder. « Bonjour Aileen ! Vous allez bien ? ». Elle est un minimum polie. Suivant Aileen, la brunette suit l’infirmière de feu avant qu’elle ne lui demande. Hochant la tête, elle confirme simplement qu’elle était venue prendre son traitement. Il le faut après tout.  « Je viens pour mon traitement oui. Merci ! ».

S’approchant de la fiole, elle l’attrape rapidement et elle l’ouvre pour la boire cul-sec. Cela avait un gout infect mais elle était habituée au goût et elle n’y prêtait plus vraiment attention. Le temps d’avaler l’ensemble, la rouquine adorable se trouvant elle lui pose des questions qui semblent simples. Refermant la fiole vide, elle essuie ses lèvres avant de lui répondre calmement. « Hormis de l’insomnie, un peu de palpitation et des quintes de toux, je n’ai rien à signaler.   ». Après, à voir si cela est lié à son traitement ou pas. Mais ce n’est pas elle qui le sait. Elle ne sait même pas comment synthétiser la potion qu’elle doit prendre régulièrement. Mais faut qu’elle passe par là pour éviter de retourner allongée dans un lit d’hôpital. Observant la fiole, elle remarque qu’il en reste au fond. Habituée à la prendre ainsi, elle se dirige vers un robinet d’eau qu’elle ouvre afin d’en mettre un peu dans la fiole. Il faut tout boire donc elle boit tout. Une fois le fond d’eau placée dans la fiole, elle referme le robinet et boit le fond d’eau contenant ce qui restait de son traitement. Pour le moment, elle était tranquille. Refermant la fiole, elle va mettre la fiole au sale sans demander à Aileen de le faire. C’est l’infirmière pas son chien. Aurore dépose la fiole et elle entend la nouvelle question de la rouquine et elle montre un sourire en coin. « Moi ? Me surmener ? Jamais voyons … ». Cela pouvait sonner aussi bien juste que faux. Après c’était à l’appréciation de l’infirmière. De toute façon, avec un emploi du temps comme le sien, ce ne serait vraiment pas une surprise si l’infirmière découvrait qu’elle se surmène. Elle montre un petit sourire en coin en mettant les mains sur ses hanches tout en posant ses yeux sur l’infirmière.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Someone before hope... [PV Aileen]   Lun 22 Sep - 21:52


      

24/09/2002
Infirmerie
Someone before hope...

Tu jettes un coup d'œil rapide à la demoiselle qui te salue avant d'attraper les fioles que tu lui tends. Difficile d'imaginer les soucis de santé par lesquels elle est passée en la voyant ainsi ... Si ce n'est la vitesse à laquelle la potion est avalée et l'absence totale de grimace malgré le goût particulièrement désagréable de cette dernière. Une fois le traitement prit, Aurore répond sans rechigner à tes questions, habituée et comprenant très certainement leur intérêt, autant pour toi que pour elle. Tu hoches la tête en réaction et attrape rapidement de quoi noter ce qu’elle te dit tout en t’adressant à elle. « Pas de quoi s’inquiéter donc ! ». Les notes griffonnées n’ont en effet lieu d’exister que parce que tu prends ton travail particulièrement au sérieux et que, par conséquent, tu envoies les effets du traitement et autre soucis de santé de la Serpentard à la médicomage qui la suit ; après tout, c’est Niamh qui est la personne la plus qualifiée pour dire si tout se passe réellement bien. Ceci dit, tant que le système inventé par cette dernière pour vérifier, à distance, l’état de santé de sa patiente ne signale rien, c’est qu’il ne doit pas y avoir de raison de s’inquiéter outre mesure.

A ta dernière question, la jeune brune répond par la négative et tu esquisses une moue contrariée. Certes, l’entendre te répondre qu’elle en fait trop t’aurait inquiété, mais en même temps, tu ne peux pas t’empêcher de te dire que la demoiselle sous-estime volontairement la quantité de ses occupations en te répondant que non. « Tu sais que j’ai vu ton emploi du temps quand on a convenu que tu viendrais prendre ton traitement le mardi matin ? Et que je connais le nombre d’heure d’entrainement de Quidditch que tu as en dehors de Poudlard ? » Il n’y a pas de reproche dans ta voix, juste un léger amusement teinté d’inquiétude. D’aucun te dirais que si tu savais la réponse, tu n’avais pas de raison de lui avoir posé la question, mais tu voulais également connaître le ressentit de la jeune femme sur cet emploi du temps de ministre qu’est le sien.

Tu replace une mèche rousse derrière ton oreille et adresse à la jeune femme un sourire qui se veut compréhensif. « Je me doute que tu n’aies pas franchement envie de rester à ne rien faire. Et continuer le Quidditch ne peut que te faire du bien... »Moralement, il aurait été impossible de priver Aurore de son métier en prétendant que c’est pour son bien ; maintenant qu’elle est guérie, rien ne contrindique la pratique du sport à la jeune fille et si elle a décidé d’en faire sa vie, c’est qu’elle doit y tenir particulièrement.. « Fais juste attention à ne pas essayer d’en faire de trop, hm ? »Tu clos le sujet par un nouveau sourire. Tu ne veux surtout pas qu’elle prenne ce conseil comme une incitation à arrêter n’importe laquelle des activités auxquelles elle tient ou qu’elle trouve ton inquiétude envahissante. Tu n’es ni sa mère, ni même son médecin, tu te contentes de donner quelques conseils qu’elle est libre d’écouter ou non, sans conséquence aucune.

« Oh, et si tu cherches un endroit où te cacher des responsabilités ou des gens … » Tu englobes l’infirmerie d’un geste ample, ne prenant pas la peine de terminer cette phrase qu’elle a déjà entendu un certain nombre de fois maintenant. « Tu es libre de venir ici quand bon te semble, que ce soit pour parler, te repose ou juste profiter d’un lieu calme. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Someone before hope... [PV Aileen]   Dim 28 Sep - 15:33

Infirmerie
Ecole de Sorcellerie Poudlard.
Troisième étage
Mardi 24 Septembre 2002, fin de matinée.
Ft Aileen M. MacKenzie





C’était régulier que l’élève de Serpentard passe par la case « infirmerie ». Et pas uniquement pour son traitement. Il lui arrive aussi des accidents en s’entraînant en sortilèges ou simplement au Quidditch. Elle a beau être une professionnelle, elle n’est pas à l’abri d’une chute ou d’un putain de cognards dans la gueule. Bah oui, il n’y a pas qu’à Poudlard qu’on voit ça. Mais malgré tout, cela lui fait le plus grand bien d’en faire car elle oublie tout ce qu’elle est pour se concentrer sur son poste de Gardienne. Et il n’y a qu’avec le Quidditch qu’elle ressent tout ça. C’est aussi pour ça qu’elle en a fait son métier, elle recherchait beaucoup de sensation forte et elle aime ce sport. Sa mère était une championne en Quidditch et elle sait de qui elle tient ça. Elle espère un jour avoir l’honneur d’affronter sa mère avec son équipe d’affiliation. Non pas qu’elle veut mettre sa mère à mal mais elle veut voir de ses propres yeux le niveau qu’à sa mère et où elle se situe par rapport à elle. Il n’y a pas de honte à ça et elle dit toujours qu’elle finira par dépasser sa mère. L’élève finit toujours par dépasser le maître non ? Depuis toujours, c’est sa mère qui lui a appris les bases alors qu’elle n’était qu’une toute jeune enfant. Mais cela s’est approfondi alors qu’elle était en première année ici à Poudlard. Non, elle ne regrette pas de s’être lancée là-dedans et c’est un peu sa façon de se sentir libre alors qu’elle est encore coincée par sa maladie bien qu’elle soit en phase de convalescence. Mais elle ne s’estime pas encore complétement guérie car elle peut encore faire une rechute et c’est bien une chose auquel elle ne tient pas.

Setrouvant aux côté d’Aileen, elle était habituée à prendre régulièrement cette potion au point de ne plus faire attention au goût désagréable de celle-ci. Néanmoins, elle avait fermé les yeux et pris une grande inspiration pour ne pas avoir à renifler l’odeur étrange de son traitement. Par ailleurs, le bracelet que lui a donné sa médicomage affiche actuellement la couleur principale de sa maison. Ne sachant pas à quoi cela correspond, elle n’y prête pas plus attention que ça. Mais elle s’inquiètera le jour où celui-ci affichera une toute autre couleur. Aurore sait qu’il s’agit d’un dispositif médical de surveillance mais elle est mal placée pour dire à quoi cela pouvait correspondre. Loin de là. En fait, seules Aileen et sa médicomage peuvent le savoir, voir même son médecin sportif à la rigueur. Ce n’est peut-être pas plus mal qu’elle ne soit pas au courant car cela risquerait de lui causer du stress supplémentaire. Après avoir rincé la fiole, elle passe le dos de sa main droite sur ses lèvres afin de faire disparaitre ce qui restait comme trace du traitement. Après avoir répondu par la négative à la question sur le surmenage, elle écoute la réponse de celle-ci et elle montre une moue. Effectivement, elle se rappelle qu’elle avait dû convenir à un jour pour venir prendre son traitement et ce jour-là était le mardi pendant une de ses heures de trous. Mais ce qui est pratique, c’est qu’elle peut venir soit à 10 heures, après ses deux heures de Sortilèges & Enchantements avec le professeur Coll. Elle aimait bien ses cours et elle prenait toujours un malin plaisir à détrôner ses camarades comme ça, par envie. Bon, d’accord, elle a un emploi du temps chargé mais est-ce qu’elle est du genre à s’en plaindre ? Même l’année dernière, elle avait un emploi du temps chargé et elle a tenu et elle a même réussi ses examens. Comme quoi, cela ne semble pas la déranger plus que ça finalement.

« D’accord. C’est vrai, j’ai un emploi du temps chargé mais je l’assume. Ou presque ». Elle montre un sourire en coin quand elle sait qu’elle prend les deux heures d’étude obligatoire pour faire autre chose. Le pire dans le lot, c’est que personne ne fait attention au fait qu’elle n’y est jamais. Elle préfère aller à la bibliothèque ou s’isoler dans la salle commune pour faire ses devoirs. Et puis sincèrement, cela l’emmerde de devoir bouger de son lit pour ça. Avec un emploi du temps chargé, elle a besoin de se reposer au moins deux nuits complètes par semaine. Le mercredi s’était déjà sur car le soir, elle n’avait pas d’entraînement avec les Korrigan Rouges mais le mardi soir, elle rentrait très tard et elle préférait laisser son corps se reposer complétement avant d’aller là-bas plutôt que de casser son cycle. Et puis, à quoi sert l’étude obligatoire hormis faire ses devoirs en silence sous surveillance ? A rien. Autant s’entraider mutuellement car c’est comme ça qu’on progresse. Il faut pouvoir aller foire les autres pour qu’ils essayent de t’expliquer ce qu’éventuellement, tu n’as pas compris. Elle montre un sourire en coin en y pensant et elle espère qu’on ne lui en portera pas rigueur. Après tout, elle ne le fait pas de gaieté de cœur mais elle préfère favoriser son repos plutôt que ce genre de chose qu’elle estime inutile. Et les weekends où elle aura un match de ligue le samedi, elle n’ira pas à son cours d’astronomie sans demander l’avis des autres. De toute façon, elle déteste l’Astronomie et elle s’est toujours débrouillée pour rattraper tous les cours où elle devait s’absenter. « Je prends le temps de me reposer complétement deux nuits par semaine en dehors des weekends. ». Au moins, elle était honnête et elle en avait aussi besoin. C’est bien d’être chargée mais il faut savoir lever le pied même si elle n’aime pas s’ennuyer… Oh non, cela lui rappelle trop de mauvais souvenirs et elle ne veut pas y repenser. Elle montre un grand sourire quand Aileen lui dit que continuer le Quidditch lui fait du bien et dans le fond, cela l’a rassure. Au moins, sa maladie n’empathie pas sur sa carrière même si sa maladie est antérieure à son statut de professionnelle. Et elle ne veut pas que cela soit le cas et on a rarement ce qu’on veut.

Malgré tout, elle reste un minimum raisonnable et elle écoute les conseils de son infirmière. Jusqu’à maintenant, ses conseils ont toujours servi alors il faut écouter. Et puis, c’est son domaine et il en faut pour soigner les bobos ou les maladies. Hochant la tête de manière affirmative, la jeune Aurore venait d’entendre le conseil de celle-ci. « Je serais vigilante. Promis, Aileen. ». En fait, elle n’a pas le choix car ce serait un coup à ce qu’elle rechute et que son corps se fragilise encore plus. Mais elle avait beaucoup de doutes concernant sa leucémie et si elle avait eu ce satané accident, elle ne serait pas rester un an et demi dans un lit à attendre qu’on vienne vous annoncer qu’on a enfin trouvé un donneur compatible. C’est la pire attente qui soit. En plus, elle n’a jamais supporté le fait de devoir rester dans un lit… C’est ce qu’il y a de pire et elle ne le souhaite à personne… Lâchant un gros soupir, elle hoche la tête afin de finir la phrase que l’infirmière lui répète souvent. Elle l’a connaissait par cœur. « … Je suis libre de venir ici quand bon me semble, que ce soit pour parler, me repose ou juste profiter d’un lieu calme… Je ne l’ai pas oublié … Merci ! ». Elle ne peut pas l’oublier et au moins, on prenait soin d’elle, même ici. Il est vrai qu’elle est aussi suivit par un médicomage mais elle ne l’a voit qu’à ses différents rendez-vous de suivi. Après tout, il faut surveiller tout ça… Mais Aurore appréhende toujours de peur d’être confronter une seconde fois au cancer du sang… Oui, elle a peur de rechuter. Baissant la tête, elle ferme les yeux quelques secondes. Puis, elle la relève en posant ses yeux foncés sur l’infirmière de feu qu’est Aileen. « Dites, Aileen, que se passera-t-il si je fais une rechute ? ». Le ton qu’elle emploie montre un peu qu’elle semble être apeuré par le simple fait de croire qu’elle peut faire une rechute. Ce n’est jamais simple de soigner ce genre de maladie et c’est aussi bien un poids physiquement que moralement. A partir du moment où on est malade, le moral prend toujours un très gros coup… Mais elle n’a jamais oublié et elle pourra oublier que lorsque son traitement sera terminé.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Someone before hope... [PV Aileen]   Mer 24 Déc - 16:51

*Ne trouve plus le topic pour faire ça*

[HRP : Topic en cours depuis plus de deux mois sans réponse. Je demande donc fermeture pour abandon du topic. Merci /HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Someone before hope... [PV Aileen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Someone before hope... [PV Aileen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritier des Ténèbres :: Accueil :: RPs terminés / abandonnés-