RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Behind the brightest smile... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Behind the brightest smile... [Libre]   Lun 29 Sep - 16:45

Lexy A. Senécal & Libre
☀ Behind the brightest smile...☀



“Go ahead and believe that no one shines brighter than you. Become amazing, and be happy” ▬ Demi Lovato, Staying Strong

Le ciel est clair, d'un bleu cyan ponctué de moutons blanc vaporeux. Le soleil brille, les oiseaux chantent mais ils ne sont pas les seul. Sur la plage du lac, je chantonne, assise sur un rocher, les pieds nues plongés dans l'eau sombre. Déjà 15 jours que la rentrée m'a fait quitter mon domaine et ma famille mais toujours pas de hiboux provenant d'Isobel, ma meilleure amie. Enfin, soi disant.
Je hausse les épaules, bat des pieds dans l'eau fraîche avant de me tourner pour sortir Flammèche de son bocal.
Flammèche, c'est ma salamandre blanche. Un cadeau d'Isobel auquel je tiens plus que tout. J'ajoute des brindilles dans le feu que j'entretiens régulièrement. Il en va de la survie de ma petite chérie... Même si elle peut rester hors du feu 6 heures maximum sous réserve d'avoir une poivrière avec vous, si le feu qui l'a vue naître s’éteint, elle meurt également... Vous vous imaginez que je suis très attentive a ce sujet. Bref.
Je la prend dans mes mains, lui caresse le dessus de la tête avant de prendre du poivre et de lui en donner. Je la dépose ensuite sur mon épaule et la laisse faire sa vie tandis que, après avoir vérifier si personne n'est dans les environs, je commence a chanter.

   
 
▬ ♬♪ I'm not a stranger, No I am yours, With crippled anger, And tears that still drip sore

A fragile frame aged, With misery, And when our eyes meet, I know you see

I do not want to be afraid, I do not want to die inside just to breathe in, I'm tired of feeling so numb, Relief exists I find it when, I am cut

I may seem crazy, Or painfully shy, And these scars wouldn't be so hidden, If you would just look me in the eye, I feel alone here and cold here, Though I don't want to die, But the only anesthetic that makes me feel anything kills inside

I do not want to be afraid, I do not want to die inside just to breathe in, I'm tired of feeling so numb
Relief exists I find it when, I am cut, Pain, I am not alone, I am not alone

I'm not a stranger, No I am yours, With crippled anger, And tears that still drip sore

But I do not want to be afraid, I do not want to die inside just to breathe in, I'm tired of feeling so numb
Relief exists I found it when, I was cut♪♬

La dernière note s'envole et je soupire en grimaçant pendant que mes doigts frottent les cicatrices de mes poignets. Cela fait deux ans que je n'ai pas faillit à ma promesse d’arrêter de me faire du mal. Mais parfois, j'y pense tellement que je me fait peur... Alors je bouge, je m'occupe d'animaux, je suis avec les copines ou je chante. Tout pour ne pas craquer et me mutiler à nouveau. Le silence d'Isobel me blesse, comme après chaque été passée ensemble.
Flammèche se rappelle à moi en escaladant mon visage, m'arrachant un éclat de rire avant que je ne m'amuse à essayer de l'attraper par la queue, ce dont il a horreur.
Fiche - Journal. Lexy
[url=www]Fiche[/url] - [url=www]Journal[/url]. FEAT.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Behind the brightest smile... [Libre]   Mar 14 Oct - 18:32



Behind the brightest smile

Follow Sweet Children, I'll show thee the way
Through all the pain and the sorrows.



La mort était inévitable. Elle s'insinuait à chaque instant sous notre chair telle une gangrène qui ne cessait de s'infecter au fil du temps... jusqu'à nous dévorer complètement. Il n'y avait aucune façon de l'esquiver. Le cycle de la vie n'était façonné que pour une fatale conclusion : la mort. Il fallait l'accepter... ou se borner à tourner le dos à la vérité. C'est ce qu'il faisait. Il reniait la vie. Il reniait la mort. En cet instant précis, il avait la ferme conviction que tout ceci n'était qu'une puérile conspiration de l'univers et qu'il en était un pauvre pantin. Tout son être maudissait la faucheuse d'être aussi brutale. Lui, grand optimiste... n'était plus qu'une loque, criblée de sombres pensées, la mort à l'âme, le moral sous le point de congélation. Lorsqu'il avait appris le décès de Caleb ce matin - son grand camarade moldu qui résidait à Londres -, Seth n'avait pas tardé à trouver le chemin vers la sortie la plus près. Il avait arpenté discrètement les artères de l'institution, évitant les charmilles trop achalandées, et s'était faufilé jusqu'à l'extérieur, sans même s'attarder à annoncer la funèbre nouvelle à Lana. Comment pourrait-il y parvenir alors qu'il avait lui-même du mal à assimiler son trépas ? Il n'en avait pas la force, pas maintenant. Tout ce qu'il souhait était de s'isoler du reste du monde et d'injurier la vie et la mort en silence.

Il avait connu Caleb au temps où il avait fréquenté l'école de moldus, bien avant son admission à Poudlard. Sa demeure était à proximité de la résidence Adamson, quelques maisons plus loin, tout au plus. Ils avaient été à la même école, s'étaient retrouvés à se côtoyer, étant souvent dans les mêmes groupes d'enfants. Ils avaient rapidement développé une complicité, une dynamique particulière entre un sorcier et un moldu. Au fil du temps, Seth lui avait confié son secret et jamais Caleb ne l'avait trahi. Un ami sur lequel on pouvait compter à tout moment, qui ne s'apprêtait à aucun jugement. Toujours authentique et présent. Il y avait tant de personnes fourbes sur cette planète, pourquoi fallait-il constamment que les meilleures âmes soient fauchées par la mort en premier ? Ridicule et si injuste. Pourquoi était-il mort ? Son cœur avait une malformation depuis sa naissance et il attendait depuis un long moment une greffe. On lui avait trouvé un nouveau cœur, mais l'opération avait échoué. Des complications, à ce qu'on lui avait dit. Ils avaient tous nourri tant d'espoir en ce jour et maintenant... ce jour n'était plus qu'un amas de cendres balayé par le néant. Jamais Seth n'avait envisagé le pire scénario, raison pour laquelle la chute était encore plus pénible à gérer. Parce qu'il s'était attendu à ce qu'on lui dise que tout s'était bien déroulé et que son grand camarade allait maintenant être au meilleur de sa forme. Il avait été si stupide d'y croire... si stupide.

Le cœur lourd, frustré et chagriné, il entama une marche sous un soleil de plomb, indifférent aux mouvements environnants et à l'appel de certaines connaissances tentant uniquement de le saluer au passage. Personne n'essaya de le retenir, voyant là, sur son visage si souvent chatoyant d'enthousiasme, un masque de roc sur le point de se fissurer. Tel un automate, seulement poussé par ce flagrant désir de s'éloigner du château, ses pas se firent plus pressants, le portant rapidement à la lisière de la forêt interdite. Sans hésitation, il y plongea jusqu'à ce qu'il soit seul, cerclé uniquement d'arbres et de végétation. Il s'immobilisa enfin auprès d'un arbre qui lui semblait centenaire et après s'être assuré que personne n'était présent... il bombarda de coups l'énorme feuillu comme s'il avait été la cause de son affliction. Ses articulations s'écrasèrent rudement contre le tronc, s'écorchèrent jusqu'à se colorer d'un vif écarlate. Au diable si l'on assistait à cette scène frôlant le burlesque ! Il avait besoin de frapper et il valait mieux que ce soit cet arbre que le faciès d'un pauvre ignorant ayant croisé malencontreusement son chemin ! Les mâchoires contractées, les yeux larmoyants, ses coups déferlèrent sans pourtant parvenir à en ébranler quoique ce soit. Mais la douleur irradiant ses jointures, ses mains et ses bras, parvint à l'apaiser. Il s'arrêta au moment où il eut l'impression d'avoir les os des mains émiettés et la peau en feu. Il resta un bon moment debout, immobile, à observer les blessures sanglantes sur ses phalanges endolories, le regard vide, mais l'âme saturée.

Les minutes s'étiolèrent, un laps de temps lui permettant de reprendre contenance. Il allait attendre encore quelques minutes et retourner au château... il allait tenter de trouver Lana et... lui dire ? Pourquoi pas demain ? Excellente idée... Sur le point de départ, il cessa de marcher à mi-chemin lorsqu'une voix lui parvint au loin. Quelqu'un chantait et il put facilement reconnaître l'intonation. Lexy. Il changea sa trajectoire et se laissa guider par la mélodie jusqu'à ce qu'il parvienne à la berge, là où la jeune femme était confortablement installée sur un rocher, ayant pour seule compagne sa salamandre. Il l'observa un instant en retrait, se demandant s'il avait vraiment l'envie de l'importuner ou encore s'il désirait vraiment la compagnie de quelqu'un en ce moment. Il était dans un état lamentable... il devait ressembler à un épouvantail... ou pire. Il la contempla en silence tandis que flammèche se plaisait à grimper sur elle. Normalement, cette scène l'aurait fait sourire, ne serait-ce que parce que la simplicité de Lexy était touchante à observer. Un instant déprimée, l'autre souriante, c'était fascinant cette façon qu'elle avait de rapidement retrouver sa joie de vivre. Si seulement il pouvait faire comme elle...

« Sais-tu que tu détiens deux talents particuliers ? », dit-il soudainement, tout en s'approchant lentement.

« Tu as une voix magnifique... et tu parviens à sourire malgré ton humeur morose... ce qui pour moi est un talent évident. »

Il s'inclina vers l'avant afin de retirer ses souliers et ses chaussettes et grimpa sur le rocher afin de prendre place à ses côtés. Une fois ses pieds plongés dans l'eau cristalline du lac, il reprit, le regard perdu à l'horizon.

« Depuis le temps que je te connais... je sais que lorsque tu chantes des paroles déprimantes... c'est que tu es nostalgique ou mélancolique... je présume donc que c'est une mauvaise journée pour toi aussi... »

Il tourna son visage vers elle et esquissa un terne sourire.

« Tu veux en parler ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Behind the brightest smile... [Libre]   Jeu 16 Oct - 12:15

Lexy A. Senécal & Seth C. Adamson
☀ Behind the brightest smile...☀



“Un vrai ami est la personne qui voit la tristesse dans tes yeux lorsque les autres croient au sourire sur ton visage.” ▬  Inconnu.

Flammèche, se faufile un peu partout, m'arrachant des rires lorsqu'il s'aventure dans une zone sensible. Car je suis extrêmement chatouilleuse et le petit coquin le sait parfaitement. Je soupire, lui murmure qu'il a gagné et que j'abandonne lorsqu'une voix résonne dans mon dos et me fait sursauter. Ma salamandre s'immobilise également avant de ramper sur mon épaule pour voir qui nous a surpris.
    
▬  Sais-tu que tu détiens deux talents particuliers ? Tu as une voix magnifique... et tu parviens à sourire malgré ton humeur morose... ce qui pour moi est un talent évident.
Seth. Je reconnais aussitôt sa voix. Si je m'attendais à ça... Je tourne la tête et l'aperçoit alors.
J'ai toujours eut un petit faible pour le frère de Lana mais j'ai gardé cela pour moi. Au début, car je n’était qu'une gamine joufflu et boulotte, lui était déjà charismatique et prenait parfois ma défense lors des moqueries de certains, tel le preux chevalier qu'il est toujours. Ensuite parce qu'il avait quelqu'un, cette garce de Niagara Livingstone soit, mais il semblait l'aimer et c’était le plus important pour moi, qu'il soit heureux... Depuis, parce que je ne veut pas compromettre notre amitié, que je m'interroge beaucoup mais surtout parce que j'ai peur... D'être rejeter, de le perdre, de perdre Lana et Maïwenn... Il a toujours été plus ou moins présent dans ma vie, un pilier dans mon univers, qui peut vaciller parfois. Mais pas lui, il reste, imperturbable et droit. Notre amitié est bien différente que celle me liant à Lana, Maïwenn ou Isobel. Seth est mon ami oui, mais.. C'est Seth. Il m’impressionne et fait battre mon cœur de façon incontrôlée.
Je rougis sous ses compliments, balbutie un petit merci et baisse les yeux avant de hausser les épaules.

Je le voit se déchausser et me rejoindre sur mon rocher, s'asseyant contre moi et les yeux fixant la même direction que moi. La belle image d’Épinal que voila... Un couple, côte à côte regardant dans la même direction... Pour un peu, je pourrais y croire, imaginer l'espace d'un instant que mes rêves sont devenus réalité... Que Seth et moi, nous sommes ensemble.
Flammèche se met à courir sur mon bras, m'arrachant à mon rêve éveillé. Il est retourné de lui-même dans son bocal, que je referme machinalement tout en ajoutant de quoi maintenir le feu en vie. Faut que j’arrête de rêver.
 
▬  Depuis le temps que je te connais... je sais que lorsque tu chantes des paroles déprimantes... c'est que tu es nostalgique ou mélancolique... je présume donc que c'est une mauvaise journée pour toi aussi.
Mon regard balai sa silhouette et je remarque ses mains. Je hausse un sourcil, me demandant ce qui a pu le mettre dans un état tel, qu'il a fallu qu'il cogne sur quelque chose... Car c'est ce que ses mains me disent, je le connais suffisamment pour savoir qu'il ne blesserait personne donc... Il a visiblement une mauvaise journée, il le dit mais son état le crie aussi. Il tourne son visage vers moi et m'offre un pâle sourire. Bien loin de ce qu'il m'a habitué. Il y a quelque chose d’éteint chez lui, une souffrance dans son regard qui m'interpelle. Et pour qu'il soit dans cet état, ça doit être plus sérieux que l'absence de nouvelle de sa meilleure amie ou des envies de scarification...
Pas sure pour ce dernier point, comme le fait qu'il connaisse mon secret...
 
▬  Tu veux en parler ?
Je détourne les yeux et fixe à nouveau l'horizon. Hormis Isobel, je n'ai jamais parlé à personne de ce besoin que j’avais de me faire mal pour me sentir vivante. De cette fascination morbide provenant de la vision de mon sang coulant sur ma peau. Je ne pouvais pas en parler avec Seth. Je ne voulais pas voir dans son regard de la pitié, de l'incompréhension ou du dégoût. Cela me ferait trop mal... Par contre parler d'Isobel me ferait peut-être du bien.
 
▬  Mmm des bêtises, tu sais... Dans le genre... Ne pas avoir de nouvelles de mon amie d'enfance. Supposée être ma meilleure amie. Je me demande pourquoi elle ne m’écrit pas depuis la rentrée, quand on avait l'habitude de le faire au moins deux fois par semaine... Rien de bien transcendant tu vois...
Je finit par me mordre les lèvres mais cela ne les empêche pas de trembler. J’aurais aimé lui dire que j’avais tellement le blues que j'avais pensé à me mutiler pour me sentir mieux. Que le tatouage qui recouvrait mes poignets n’était pas anodin mais un mantra. une sorte d'assurance. Me mettant devant la réalité, me poussant à rester forte et ne pas céder à mes pulsions... Je baisse les yeux et soupire profondément avant de reprendre, lui prenant la main pour évaluer la gravité de ses lésions. Je suis assez douée pour les blessures de ce genre...

    
▬  Comparée à toi.. Pourquoi ton regard a perdu cette lueur d'espièglerie pour l’échanger contre cette tristesse indicible et cette colère sourde et agressive ? - Je lui désigne ses mains d'un geste- Pourquoi tu t'es mis dans cet état ? Du moins si tu veux m'en parler. Sinon, on peut directement passer au moment où je te soigne.
Je relève les yeux et plonge dans son regard. Allait-il se confier ou non ? Me faisait-il assez confiance pour s’épancher sur mon épaule ? J’attends, retenant mon souffle.
Je n'avait pas été totalement honnête avec lui mais j'avais des bonnes raisons pour ce faire n'est ce  pas ? Pourrait-je un jour lui parler de mon secret ? Voir être totalement honnête et lui dévoiler mes sentiments ? Pourrait-je un jour être plus qu'une amie pour lui ?
Fiche - Journal. Lexy
Fiche - Journal. Seth.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Behind the brightest smile... [Libre]   Ven 17 Oct - 17:50



Behind the brightest smile

Follow Sweet Children, I'll show thee the way
Through all the pain and the sorrows.



Seth sourit intérieurement lorsqu'il vit ses pommettes rosir sous ses compliments. S'il avait été dans son état coutumier, il aurait cruellement tenter de la faire empourprer davantage. Cruellement était un grand mot, plutôt dire qu'il se donnait parfois un malin plaisir à torturer les petites timides en créant volontairement des malaises. Rien de mesquin, mais il trouvait tellement attendrissant leur comportement, leur façon de se recroqueviller sous le poids de la nervosité et de rougir à la moindre allusion mal tournée ou sous un amas de compliments. Bien que l'envie s'en faisait ressentir, il opta plutôt pour garder ses diableries pour une autre fois, lorsqu'il serait d'humeur espiègle. Ce qui n'était pas le cas en cet instant, malheureusement... ou heureusement pour elle ? Ce n'était qu'une partie remise à plus tard. L'opportunité se présenterait à nouveau, il en était persuadé...

Maintenant assit à ses côtés, il attendit patiemment qu'elle lui révèle la cause de sa mélancolie, si elle en ressentait le besoin. Il n'allait pas se vexer si elle souhaitait éviter le sujet. Il y avait parfois de ces moments où le silence était plus salvateur que les paroles. Ils étaient amis, mais il y avait certains sujets dont ils n'avaient jamais réellement abordé ensemble. Jamais il ne lui avait parlé de ses amourettes, de ses histoires de cœur, bien qu'elle n'était pas la seule à en savoir peu à ce sujet. Il n'aimait pas en parler, tout simplement. Par ailleurs, elle ne l'avait jamais fait non plus. C'était une bonne chose, selon lui. Bien qu'il n'allait pas lui tourner le dos si un jour l'envie lui prenait d'emprunter ce sentier pour une conversation. Mais il n'y avait pas uniquement ce point sur lequel ils restaient évasifs, il y en avait plusieurs, en vérité. Il avait tenté à plusieurs reprises de briser la glace, d'approfondir sur certains sujets de conversation, mais Lexy semblait souvent... intimidée ? Il ignorait comment le qualifier, mais il avait l'impression - peut-être erronée - qu'il y avait une certaine censure entre eux. Des limites qu'ils n'osaient franchir, sans qu'il ne puisse avoir d'explication pour comprendre le phénomène. Peut-être avait-elle plus de facilité à se confier à une femme qu'à un homme ? Plausible. Après tout, la vision d'un homme et d'une femme était souvent différente à un certain degré, non ?

▬  Mmm des bêtises, tu sais... Dans le genre... Ne pas avoir de nouvelles de mon amie d'enfance. Supposée être ma meilleure amie. Je me demande pourquoi elle ne m’écrit pas depuis la rentrée, quand on avait l'habitude de le faire au moins deux fois par semaine... Rien de bien transcendant tu vois...Comparée à toi.. Pourquoi ton regard a perdu cette lueur d'espièglerie pour l’échanger contre cette tristesse indicible et cette colère sourde et agressive ?... Pourquoi tu t'es mis dans cet état ? Du moins si tu veux m'en parler. Sinon, on peut directement passer au moment où je te soigne.

Seth garda le silence quelques instants, l'observant du coin de l’œil, incertain. Il voyait bien son chagrin... mais était-ce vraiment pour cette raison qu'elle réprimait ses larmes ou y avait-il une raison plus éminente dissimulée derrière celle-ci ? Il la savait très sensible et il supposait qu'elle s'inquiétait pour son amie. Ou peut-être avait-elle besoin de la présence d'Isobel à ce moment précis de sa vie, ce qui provoquait autant de grisaille dans son regard ? Il la laissa ausculter sa main, la dévisageant, tentant de comprendre pourquoi elle passait son temps à se dénigrer. Elle était pourtant très jolie et avait une belle personnalité... il ne comprenait pas. Plutôt que de lui parler de lui, il revint sur ses problèmes à elle...

« Tu devrais cesser de te dénigrer de cette façon... ce ne sont pas des bêtises. Tes problèmes, tes sentiments, ne sont pas moins importants que les miens... cesse de te comparer aux autres, de minimiser ton existence... tu as beaucoup à offrir de ta personne, Lexy... tu te sous-estimes tellement que tu ne vois pas à quel point tu as de très belles qualités... et que tu es importante. »

Très bien, il s'éloignait du sujet principal, mais il y avait un temps qu'il ressentait l'envie de lui dire. Par instant il avait l'impression qu'elle se voyait comme une moins que rien, alors qu'elle était loin de l'être. Il en éprouvait presque de la frustration à la voir aussi peu confiante, frôlant la vulnérabilité excessive. Plutôt que de s'extirper de son cocon, elle se repliait sur elle-même... elle ne se donnait aucune chance. Afin de ne pas causer de malaise, il reprit, tentant d'aller vers une autre trajectoire.

« Tu as essayé de communiquer avec elle ? Si toi tu attends de ton côté et qu'elle fait la même chose du sien, ça risque d'être long ! », dit-il, laissant un petit rire s'extirper d'entre ses lèvres.

Il réfléchit un moment et poursuivit.

« Ta copine habite à Londres ? Si c'est le cas... d'ici quelques jours je dois m'y rendre pour... enfin... je peux faire un détour jusqu'à chez elle, histoire de me renseigner... si elle refuse de coopérer, je la torturerai jusqu'à ce qu'elle cède. Après tout, je chante très mal. Je suis persuadé qu'après seulement une minute à m'entendre, elle capitulera et me promettra de t'écrire une dizaine de lettres en une journée à condition que j'arrête de lui érafler les tympans. Mon chant-de-la-mort-qui-tue est infaillible, je t'assure. Ça fonctionne à tous les coups. Tu demanderas à Lana ! »

Il esquissa un petit sourire en coin et reprit rapidement son sérieux, s'apprêtant à se replonger dans une ambiance moins plaisante. Elle lui avait posé des questions, il allait donc tenter d'y répondre...

« Pour répondre à tes questions d'un peu plus tôt... je... un bon camarade à moi est décédé ce matin... je crois que je t'avais déjà parlé de Caleb ? Nous avons fréquenté l'école moldue ensemble avant poudlard et nous sommes restés très bons amis ensuite... il avait une malformation au cœur et...  »

Il soupira, déglutissant péniblement, refoulant avec violence les larmes qui lui enflammaient les yeux. Bon sang qu'il détestait être émotif devant les gens. Il préférait aller verser des larmes quelque part seul, dans un coin perdu, que de le faire '' ouvertement ''. Raison pour laquelle il baissa un instant sa tête, fixant l'eau miroitante du lac jusqu'à ce qu'il trouve la force de la relever sans fondre en sanglots. L'orgueil avait parfois une telle volonté !

« Il avait une chirurgie très tôt ce matin, on devait lui greffer un nouveau cœur... suite à des complications... eh bien... c'est terminé.  »

Il haussa mollement les épaules pour ensuite tourner son visage vers elle.

« C'est pour cette raison que tu ne dois pas attendre pour ton amie... va vers elle plutôt que d'attendre qu'elle vienne à toi... la vie est si courte... profite de chaque instant de sa présence... n'attend pas qu'il soit trop tard. On ne sait jamais... non, jamais. »

Un fade sourire fit tressaillir ses lèvres et son regard finit par dévier sur ses mains meurtries, qu'il tenta de fermer lentement, ce qui lui arracha une grimace.

« Maintenant, mademoiselle l'infirmière, vous pouvez me soigner... mais faites attention, je suis très sensible aujourd'hui... »

Il releva ses yeux vers elle et lui fit pâle sourire. Il avait confiance en elle, ce n'était plus à réfuter. Il avait davantage confiance en elle qu'elle en avait pour elle-même. Un jour, il espérait qu'elle parvienne à se regarder au travers ses yeux et voir ce qu'il voyait en la regardant... elle en rougirait, sans doute.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Behind the brightest smile... [Libre]   Lun 20 Oct - 16:42

Lexy A. Senécal & Seth C. Adamson
☀ Behind the brightest smile...☀



“Un vrai ami est la personne qui voit la tristesse dans tes yeux lorsque les autres croient au sourire sur ton visage.” ▬  Inconnu.

Je sentais son regard sur moi et n'en prenait pas ombrage, bien au contraire. Au moins cette fois, je pouvais cacher mes rougeurs pendant que j'auscultais ses mains. Il avait visiblement frappé un arbre, c'est ce que j'en déduisit en voyant quelques résidus de sèves, ses mains collaient un peu, et d’écorces dans ses blessures. Enfin, c’était ma déduction, je ne pouvais pas être certaine avant de faire les tests appropriés, ce qui était inutile au vu des circonstances.
Seth et moi, nous n'avions pas eut beaucoup d'occasion de se retrouver tout les deux en tête à tête comme aujourd’hui... Ce n'est pas que ça me répugnait, bien au contraire, mais je suis quelque peu timide, du moins avec le garçon qui fait battre la chamade à mon cœur. Ils ne sont pas nombreux ceci dit, Seth est le second. Hayden était le premier. Il avait des boucles blonde comme les blés, la peau halée et des yeux d'un bleu turquoise qui vous transperçait. Il était beau, il le savait et en usait et abusait. Et comme toutes les autres j’étais tombé dans ses bras... Je ne le regrette pas, il m'a beaucoup aidé à l’époque. Ce fut quelques mois superbe avant que je ne rentre au pays. Ca me fait sourire quand j'y pense, car Hayden et Seth sont diamétralement opposé. Mais ma timidité elle, ne s'est pas envolé avec les kilos. Et j'avais Isobel avec moi quotidiennement.


    
▬  Tu devrais cesser de te dénigrer de cette façon... ce ne sont pas des bêtises. Tes problèmes, tes sentiments, ne sont pas moins importants que les miens... cesse de te comparer aux autres, de minimiser ton existence... tu as beaucoup à offrir de ta personne, Lexy... tu te sous-estimes tellement que tu ne vois pas à quel point tu as de très belles qualités... et que tu es importante.

Je ne m'y étais pas attendu et sa diatribe me fit un drôle d'effet. J’étais encore plus gênée et dans le même temps, touchée. Au fond, Seth et Hayden n’étaient peut-être pas si différent... Me mordant la lèvre inférieure, je gardait la tête baissée, tandis que ses mains étaient toujours dans les miennes. Je cherchais quoi répondre mais rien ne vint et ma gorge était trop serré pour ne serait-ce que murmurer un merci. J’étais importante. Assez importante pour qu'il le remarque du moins.


    
▬  Tu as essayé de communiquer avec elle ? Si toi tu attends de ton côté et qu'elle fait la même chose du sien, ça risque d'être long !  
Il rit légèrement et je relève la tête, affrontant finalement son regard tout en relâchant ses mains, que j'ai gardé trop longuement dans les miennes.

    
▬  Merci Seth... Et euh... Je lui écrit comme on en avait l'habitude mais rien, pas de réponse.

Je hoche les épaules et soupire. A chaque vacances, on se retrouve tout en ayant perdue un peu de ce qui fait l'essence de notre amitié. Oh on fait comme si on ne le voyait pas, comme si rien n'avait changé mais je ne suis pas dupe. Et je ne pense pas qu'Isobel le soit également. On essaye juste de ne pas se blesser mais au final, c'est ce qui arrive. Rien ne vaut l’honnêteté et la vérité plutôt que le paraître et les mensonges, ou les non-dits !


    
▬  Ta copine habite à Londres ? Si c'est le cas... d'ici quelques jours je dois m'y rendre pour... enfin... je peux faire un détour jusqu'à chez elle, histoire de me renseigner... si elle refuse de coopérer, je la torturerai jusqu'à ce qu'elle cède. Après tout, je chante très mal. Je suis persuadé qu'après seulement une minute à m'entendre, elle capitulera et me promettra de t'écrire une dizaine de lettres en une journée à condition que j'arrête de lui érafler les tympans. Mon chant-de-la-mort-qui-tue est infaillible, je t'assure. Ça fonctionne à tous les coups. Tu demanderas à Lana !

Il m'arrache un petit rire. J’aimerai voir le résultat sur Isobel mais c'est  impossible, à moins que le Londres dont il parle ne soit pas la capitale de l'Angleterre mais le nom du patelin où se cache l'institut de magie Spring Fall. Ce dont je doutait vu que ce dernier était dissimulé dans les chutes Takakkaw. dans le parc nationale Yoho au Canada. Je rêvait d'y retourner et espérait être acceptée pour mes concentrations lorsque j’aurais passé ses aspics. Seth aurait su tout ca si je lui avait ouvert un peu plus mon cœur, ou plutôt si j’avais réussit à vaincre cette fichue timidité, qui me rendait godiche en sa présence. J’allais y travailler un peu plus...
Je voit son regard changer et je me demande pourquoi quand il reprend alors.


    
▬  Pour répondre à tes questions d'un peu plus tôt... je... un bon camarade à moi est décédé ce matin... je crois que je t'avais déjà parlé de Caleb ? Nous avons fréquenté l'école moldue ensemble avant Poudlard et nous sommes restés très bons amis ensuite... il avait une malformation au cœur et...  Il avait une chirurgie très tôt ce matin, on devait lui greffer un nouveau cœur... suite à des complications... eh bien... c'est terminé.   

Mes yeux s’écarquillent. Merlin... Il venait de perdre l'un de ses amis...  Caleb. Oui, elle se souvenait qu'il en avait parlé plus d'une fois.
    
▬  Oh Seth !!
J'arrive a bafouiller rapidement avant qu'il ne poursuive, posant la main sur son épaule afin de le soutenir.

    
▬  C'est pour cette raison que tu ne dois pas attendre pour ton amie... va vers elle plutôt que d'attendre qu'elle vienne à toi... la vie est si courte... profite de chaque instant de sa présence... n'attend pas qu'il soit trop tard. On ne sait jamais... non, jamais.  
Je ne dit mot, il a parfaitement raison. Il est grand temps pour Isobel et moi de mettre les choses à plat et d'avancer. Ensemble ou séparément, soit. Mais sereinement. Nous ne sommes plus des gamines.
La vie est trop courte.
Je regarde Seth et je me promet qu'un jour je lui dirait. Pas aujourd’hui, parce que ce n'est pas le bon moment, mais quand il aura fait son deuil. J’essayerai de lui avouer enfin ce que je ressent pour lui... Pour le moment, il avait juste besoin de réconfort, d'une présence, d'une amie.
    
▬  Tu as raison Seth. Je suis tellement désolée pour Caleb...

    
▬  Maintenant, mademoiselle l'infirmière, vous pouvez me soigner... mais faites attention, je suis très sensible aujourd'hui..  
Je lui rend son sourire triste, sort une petite bouteille de ma poche et saisit délicatement ses mains pour verser l'essence de dictame. Lorsque la fumée verdâtre s’élève et que les blessures ont laissé place à une peau neuve, je le prend simplement dans mes bras. Ce n’était pas prémédité ni rien. Juste sur le moment, j'ai sentie que les mots étaient superflue et qu'il en avait besoin autant que moi.
    
▬ Je suis là, Seth. Tu peux te laisser aller... 
Je n'ajoute rien d'autre. Que dire de plus a un ami quand il vient de perdre quelqu'un de proche ? Mis a part qu'on sera là quand il a besoin, qu'il peut lâcher les vannes sans se sentir gêner ? Quoi d'autre si ce n'est les sempiternels phrase bateau qui n'aide pas... Genre qu'au moins Caleb ne souffre plus là ou il est, très judicieux vraiment ! Juste se taire, être présent et l’épauler. C’était ce dont il avait besoin.
    
▬ Je vais encore écrire à Isobel, peut-être même envoyer un hibou à Hayden aussi. Tu sais, ils étudient ä Spring-Fall, l'institut où j'ai passe 6 mois quand Snape et les Carrow dirigeaient Poudlard, et ce n'est pas la porte a cote. Au Canada tu sais. Je suis sure que tu aimerait cet endroit. C'est majestueux et magique... Il y a trois clans, c'est comme les maisons chez nous. Red Sun, Moon Light et Black Hole. Tout les ans les élèves passent par l'intronisation pour être repartie... D'ailleurs ils commencent par les plus âgés. C'est un moment magique lorsque tu passes ta main dans le pilier la premiere fois et que l'eau prend la couleur du clan où tu passeras l’année... J’étais chez les Red Sun tu sais... Puis la directrice te donne une chaîne à passer autour du cou avec un pendentif ensorcelés de la pierre de ton clan et la rune de ce dernier gravé dessus. C’est le sésame pour circuler dans l’école, et pas moyen de le perdre ou qu'un autre ne s'en serve... Ils ont tout prévue...  

Je parlais de tout et de rien, juste pour lui donner du temps...
{HRP Tu peux la couper quand tu veux ou la laisser continuer hein, je ne force pas le câlin xD}

Fiche - Journal. Lexy
Fiche - Journal. Seth.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Behind the brightest smile... [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Behind the brightest smile... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Telle une ombre je te regarde avec mon sourire assassin ( Black Smile - Libre ) /Réservé/
» Why do you smile all the time ? (RP libre : 1,2,3 personnes ?)
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritier des Ténèbres :: Accueil :: RPs terminés / abandonnés-