RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Say Something

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Say Something    Lun 6 Oct - 21:09



Say Something

And I am feeling so small
It was over my head, I know nothing at all


Il y avait de ces instants éparses où il avait l'impression de se heurter brutalement contre une muraille de titanium. Troublé par cette infortune, il tentait à chaque fois de reprendre contenance, malgré le supplice que lui infligeait un tel coup du sort. En venaient les cillements de paupières, le palpitant frôlant la pétarade, les jambes veules, la tête submergée par une ribambelle d'idées... Malsaines. Comme celles dont il était question d'agripper la hache de guerre et de se précipiter vers ce damné muret afin de le pulvériser. Ensuite... d'en piétiner les fragments, hurler comme un dément, tout réduire à néant... pour enfin s'arracher lui-même le cœur et le jeter aux oubliettes. Si seulement... Si seulement il ne s'agissait que d'un mur... et non d'un abruti congénital se gommant grossièrement à son panorama.

Le hasard était la plus belle foutaise qu'avait façonnée l'univers et la malchance en était une autre. Et lui, pauvre diable, s'était coltiné les deux à la fois. Était-il à ce point évident qu'au moment où il allait mettre le pied hors de la bibliothèque, qu'il allait emprunter un couloir le menant droit vers une vision horriblement dérangeante d'une jolie blondine, nichée entre les bras d'un quelconque Roméo clinquant, un sombre crétin aussi charismatique qu'un... pff... qu'un gobelin ayant été fauché par une horde de Trolls hystériques ? Cette scène où deux amants s'adonnaient à de langoureux baisers en retrait dans une pénombre, ne lui aurait fait aucun pli sur la différence si la belle aux cheveux d'or n'avait pas été... Maïwenn. Cette révélation pourrait être déconcertante pour certains, mais pour lui ce constat des faits existait depuis déjà deux années. Deux longues années où il avait réalisé à quel point une amie... pouvait être séduisante et captivante. Plus le temps s'étiolait et plus ses émotions la concernant étaient pénibles à maîtriser. Il tentait de les enterrer loin de sa conscience, de ne pas porter attention à ses attraits, à ses lèvres qu'il aurait envie de goûter, à ses sourires enivrants, à ses petites manies, même banales, qui avaient ce don de le plonger dans un état pitoyable. À ce stade, jouer la comédie devenait ardu, presque impossible. Incarner le rôle de l'ami bienveillant, qui à chaque fois se retrouvait à assister à une scène similaire à celle qu'il visionnait en cet instant, commençait à être très agaçant.

Seth était loin d'être un timide et si Maïwenn n'avait pas été une amie, mais simplement une connaissance dont il se serait amouraché, il l'aurait déjà abordé et aurait étalé ses sentiments au grand jour. Et s'il n'avait pas vécu un chagrin d'amour par le passé, amour qui s'était éveillé pour une amie et dont l'histoire avait eu une fin amère, il n'aurait pas autant la crainte de lui faire la grande révélation. Perdre une si belle amitié après avoir risquer de fouler un territoire plus insolite, n'en valait pas la peine. Il l'avait vécu une fois et ça lui avait suffit. Il s'était donc résigné à garder le silence, se contentant d'être un ami, rien de plus, rien de moins. Mais pour l'heure, il avait le pressentiment que l'ami en lui allait fuir bien loin et qu'il allait commettre un grande bévue... Immobile à plus d'une quinzaine de mètres du tandem, Seth observait ce fâcheux portrait, la trachée rudement oppressée et les nerfs à vif. La meilleure alternative était bien de quitter les lieux sans s'attarder, de passer son chemin en feignant de ne pas les voir enlacer l'un à l'autre... de ne pas voir ce nuisible poser délicatement ses mains sur sa taille de guêpe... et d'approcher ses lèvres des siennes pour lui voler... un long... et lascif baiser... mais cette option semblait désormais prohibée.

« Objection, votre honneur ! », s'exclama-t-il soudainement, marchant en leur direction, tentant de conserver son calme et de placarder un semblant de sourire sur ses lèvres.

Il s'immobilisa à leur proximité, croisant les bras sur son poitrail, les dévisageant à tour de rôle.

« J'ignorais qu'il y avait des cours de langues dans cette école. Si on m'en avait informé, j'aurais inscrit mon nom sur la liste des volontaires pour la pratique ! Vous savez que ce que vous faites est indécent et malsain pour les yeux chastes ? Si vous désirez à ce point vous déloger les amygdales à coups de langue, il serait plus judicieux de le faire dans un endroit plus... privé ? Hmmm ? »

Mauvaise idée. Très mauvaise idée.

« ... mais évidemment, vous avez le choix d'ignorer mes recommandations et de poursuivre... vos explorations... »

Un sourire crispé s'élongea sur ses lèvres et ses yeux se rivèrent sur le visage de Maïwenn.

« J'ignorais que tu avais un nouveau prétendant... tu nous présente ? »

Il aurait mieux fait de s'en tenir à la première option, vraiment. Il n'éprouvait absolument aucune envie de connaître son nom, bien que son visage lui était familier. Tout ce qu'il souhaitait... était qu'il disparaisse.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alysse C. Black
ϟ Messages : 151
ϟ Gallions : 595


MessageSujet: Re: Say Something    Sam 8 Nov - 14:29




Say Something...





Une journée comme une autre à l'école, rien de palpitant à signaler, rien de franchement désagréable... juste une journée banale et vaguement ennuyeuse sur les bords. Alysse poussa un petit soupir discret... cela faisait maintenant une bonne heure qu'elle écoutait son frère et ses amis de septième année raconter des choses assez peu intéressantes. Il parlaient surtout de leurs dernières conquêtes en plus... rien de très excitant pour la jeune fille. Elle aimais sincèrement son grand frère et essayait toujours de passer le plus de temps possible en sa compagnie... mais là, c'était juste chiant. Au bout d'un long, très long... trop long moment, Alysse se leva, embrassa son frère sur la joue et prétexta qu'elle devait aller travailler un peu à la bibliothèque. C'était faux, elle avait déjà fini ses devoirs depuis longtemps et n'avait pas besoin de se pencher sur ses cours qu'elle connaissait déjà pratiquement par coeur... mais elle avait besoin d'air. Écouter une bande de mecs de dix-sept ans expliquer à quel point ils sont trop forts pour draguer et racontant en détail ce qu'ils ont fait à la dernière pauvre idiote qui a cédé à leurs avances, ça donnait envie d'une grande bouffée d'air frais et de silence. Enfin... en tout cas ça déclenchait ce type de besoin chez Alysse.

Elle sorti de sa salle commune d'un pas rapide et prit une grande inspiration. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres et elle s'étira. Liberté !!! Prenant tranquillement le chemin de la bibliothèque sans trop se presser, la jeune Serpentard en profita pour rajuster sa tenue. Devant les amis de son frère elle essayait toujours de ne pas être sexy volontairement... si l'un d'eux avait le malheur de s'intéresser à elle de trop près, Phinéas pèterait très probablement un cable. Son frère était trop protecteur... lui il avait le droit de la traumatiser toutes les deux minutes en lui racontant en détail ses dernières parties de jambes en l'air parce que la voir rougir le faisait toujours mourir de rire, mais imaginer que sa petite soeur chérie, sa petite princesse, avait une vie sexuelle, ça par contre c'était loin de l'amuser. Du coup il préférait latter la gueule de ceux qui donnaient l'impression de vouloir changer quelque chose à la virginité d'Alysse qu'il s'imaginait, plutôt que de se dire qu'à quinze ans, la jeune fille avait quand même bien le droit de rencontrer des garçons ! Mais bon, là il n'était plus là. Du coup elle retira la cape dont elle s'était entourée, il ne faisait pas encore vraiment froid et ça servait surtout à la cacher. Mais bon, maintenant, elle n'avait plus aucune raison de priver les autres de la vue de ses jolies jambes et de son décolleté intéressant. Après tout, séduire était amusant non ? Alysse n'était pas vraiment le genre de fille qui sort avec tous les garçons qui se présentent, loin de là. Elle avait eu un vague petit ami en quatrième année, mais ça n'avait pas duré. Ses frères s'étaient chargés de lui. Et puis Alysse ne cherchait pas non plus, mais elle aimait bien que les autres apprécient visiblement de la regarder.

Toute à ses réflexions internes d'un intérêt vital, la jeune fille ne remarqua même pas la scène qui se jouait juste devant elle. En fait elle ne vit même pas qu'il y avait quelqu'un à l'angle du couloir qu'elle venait d'empreinter. Elle fut donc extrêmement surprise quand son visage rencontra sans prévenir l'épaule de Seth Adamson. Le choc n'avait pas été puissant, mais la surprise la fit sursauter tout en reculant... et elle tomba bêtement en position assise, par terre, levant des yeux étonnés vers le jeune homme en se demandant comment il avait fait pour apparaitre comme ça. Il y avait deux autres personnes aussi, une fille et un garçon enlacés. Ils avaient dû être dérangés en plein baiser langoureux et plein de promesses pour la suite vu la main que le garçon avait encore sur les hanches de la fille.


- Euh... désolée... je ne regardais pas où j'allais...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heritierdestenebres.com/t295-alysse-ou-les-faces-vexe
 

Say Something

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritier des Ténèbres :: Accueil :: RPs terminés / abandonnés-