RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hurricane... [Flora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I'm Sexy and I know it.
Hot, mysterious and dangerous...

Professeur de Sortilèges/Duel
avatar
Lazar E. Cole
ϟ Messages : 589
ϟ Gallions : 531


MessageSujet: Hurricane... [Flora]   Mar 13 Jan - 23:20

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA
☽Hurricane☾
Lazar E. Cole & Flora M. Carrow
♬♪... Do you really want?
(heartbeat, a heartbeat)
Do you really want me?
(I need a heartbeat, a heartbeat) ...
♪♬


La porte claque contre le mur et j'entre dans ma salle de classe déserte. Un sourire nerveux étire mes lèvres tandis que je me prépare pour mon tutorat de la soirée. Pas besoin de consulter mon emploi du temps pour me souvenir de celle qui devrait arriver sous peu.
Flora Carrow. Je pense a cette soirée depuis 2 semaines. Je n'ai rien préparé mais ce n'est pas la raison qui me rend fébrile. Ce n'est pas la pleine lune non plus qui explique mon caractère agressif. Nop, tout ca c'est de sa faute à Elle...

Je suis particulièrement imbuvable depuis 1 mois et demie. Depuis la nuit où je me suis réveillé en sursaut, paniqué, et qu'elle avait disparu en me laissant un petit mot... Je le connais pas cœur, mais ca ne m’empêche pas de lui en vouloir. Surtout quand j'ai su dans quel état elle avait été retrouvé...
Depuis j’oscille entre la colère et la déprime. Le doute et la peur. C'est encore pire qu'avant sa visite et ce qui s'est produit entre nous. Se souviendra-t-elle ou aura-t-elle oubliée ? Je ne sais pas ce que je préférerais en fait...
Ne vient pas qu'elle m'avait écrit. Je ne l'avait pas écouté, j'étais venu et je l'avais vu plusieurs fois alors qu'elle dormait, je venais toujours à l'aube, avant de faire mes 2 heures de sport. J'en avais fais quatre ce matin...

J'ai fait des conneries aussi. Enfin, tout est relatif et est question de point de vue. Je lui avait dit que je la ferait souffrir mais on n'a pas fait de serment inviolable ni prononcer les vœux liant nos destinées l'une à l'autre. Et je ne peut pas changer en 1 jour. J’avais juste eut certains besoins que j'avais satisfait, sans préméditation. Cela avait été soudain et bestial, pas de sentiments. J'était un salop, je le savais, je m'en foutais de base, sauf que Flora était différente...

Je regarde la salle, écarte les tables puis je me saisit d'un livre que je caresse du plat de la ma main avant de l'ouvrir et le feuilleter un instant. Je le glisse ensuite dans la bibliothèque tandis que j'entends des pas dans le couloir. Je reste là, j'attends. Fébrile.


LIENS
FICHE - JOURNAL. LAZAR
FICHE - JOURNAL. FLORA.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritierdestenebres.forumactif.org/t73-lazar-e-cole
avatar
Flora M. Carrow
ϟ Messages : 110
ϟ Gallions : 536


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Mer 14 Jan - 0:22

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA

Tutorat...Hurricane...


Pour Flora c'est une première. Elle a le droit de déambuler dans les couloirs proches de l'infirmerie depuis quelques jours mais c'est différent ! Elle a officiellement la permission d'aller voir Lazar. Enfin… elle a le droit d'aller voir le professeur Cole pour un cours de rattrapage… mais bref, elle va voir Lazar. Elle ne sait pas si elle doit avoir peur où être heureuse, du coup c'est un peu un mélange des deux. Après tout, elle se souvient de la soirée qu'ils ont passé, du mot qu'elle lui a laissé… elle se souvient aussi d'avant tout ça. Elle a retrouvé pratiquement toute sa mémoire, il ne lui manque que certains morceaux et ils ne concernent pas Lazar. Ils tournent autour d'un sujet beaucoup plus sombre dont elle parlait peu, voir pas, auparavant… personne n'a décidé de prendre la responsabilité de lui raconter ce qu'il manqueet c'est tant mieux, elle est encore trop fragile pour se prendre un coup pareil à l'heure actuelle. Elle a beau se souvenir, c'est encore un peu imprécis, mélangé… elle doit faire le tri assez souvent pour s'y retrouver… mais c'est en bonne voie.

Flora marche lentement, ça la fatigue encore un peu. Elle n'est pas prête de pouvoir reprendre le quidditch et ça l'ennuie vraiment. Elle se souvient qu'elle aime vraiment ça… en plus elle est capitaine de l'équipe ! C'est pas bien de les laisser en plan. Elle sait qu'Aurore peut très bien gérer l'équipe sans elle, mais c'est pour le principe… ça la dérange.

Elle salue d'un sourire ceux et celles qui viennent lui parlés, surpris de la revoir alors qu'ils avaient fini par penser qu'elle était partie où qu'elle avait été internée à Sainte Mangouste (à Poudlard les élèves se blessent régulièrement, et des gémissements de douleur qui viennent de derrière le rideau d'à côté ça passe pas franchement inaperçu… les rumeurs avaient volées un peu partout). Elle réussi à discuter un peu avec eux mais finit par dire qu'elle doit aller voir le professeur Cole pour rattraper son retard en cours. Ils comprennent et elle s'en va, marchant un peu plus vite… elle a hâte de le voir. Peur de ce qu'il va dire, faire où même penser, mais elle veut le voir.

Finalement elle arrive devant la porte de sa salle. Elle pose la main sur la poignée et se fige. Est-ce une bonne idée ? Elle a encore le temps de faire demi-tour et dire qu'elle ne se sent pas bien… Non. C'est ridicule, stupide et ça ne lui ressemble pas. Elle respire un bon coup et ouvre la porte…

Il est là.

Il l'attendait, ça se voit… elle n'arrive pas à savoir si il est en colère où si il est content de la voir… Elle reste bloquée comme ça une seconde tellement le fait de revoir son visage en vrai lui fait bizarre, puis elle se tourne pour fermer la porte. Manquerait plus que quelqu'un les voit se regarder comme ça sans rien dire… là les rumeurs auraient de quoi voler, y'aurait des plumes partout. Elle se rapproche mais reste à environ un mètre de lui. La seule chose dont elle a envie c'est de l'embrasser pour voir s'il est toujours dans le même état d'esprit que la dernière fois (surtout que maintenant qu'elle a récupéré sa mémoire, elle sait très bien ce que voulait dire « je t'aimerais sur ce bureau »… elle le sait très très bien… Elle l'aime beaucoup ce bureau… Elle chasse cette vision très sympathique de son esprit pour revenir au moment présent et se décide à ouvrir la bouche…


- Bonsoir Lazar...


Flora et Lazar...Hurricane...


© Halloween






"Ouais j'ai les nerfs et alors ! J'passe mes exam à Poudlard, j'suis en première année à Bellarma et en stage à Sainte Mangouste... COMMENT ÇA STRESSÉE HEIN ? TU VEUX UNE BAFFE ? Donne-moi un bonboooooooooooooon !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heritierdestenebres.com/t354-flora-m-carrow
I'm Sexy and I know it.
Hot, mysterious and dangerous...

Professeur de Sortilèges/Duel
avatar
Lazar E. Cole
ϟ Messages : 589
ϟ Gallions : 531


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Mer 14 Jan - 14:55

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA
☽Hurricane☾
Lazar E. Cole & Flora M. Carrow
♬♪... Oh I'll
Make it without you
Make it without you
Though my body's laying here
It's my mouth that must be lying now ...
♪♬


J’entends la porte s'ouvrir mais je ne bouge pas, lui offrant mon profil altier. Elle ne frappe plus avant d'entrer maintenant ? Je me refuse à tourner la tête pour croiser son regard même s'il m'a manqué, ce qui est un fait certain. Je lui en veut. Beaucoup.
J'attends qu'elle referme la porte et lance aussitôt les sortilèges pour insonoriser la pièce et verrouiller la porte. J'ai prit garde à me débarrasser des tableaux également, je ne veux aucune oreille indiscrète pour écouter ce que nous avons à nous dire... Elle s'approche.

- Bonsoir Lazar...  

Je reste stoïque, puis fait résonner dans la pièce le bruit sec de la couverture que je vient de refermer avant de poser le livre et me retourner lentement. Là, mes yeux rencontrent les siens. Je déglutit lentement avant de laisser mon regard glisser sur sa silhouette puis de remonter pour replonger dans ses prunelles sombre. Elle a perdue du poids et me semble si fragile...

- Miss Carrow... Ma voix rendu rauque par le stress est éraillé mais je réussit à garder un ton neutre.

Je ne bouge pas, hormis mon léger hochement de tête pour la saluer. Je ne sais pas trop comment réagir. J'ai des envies très contradictoire la concernant. La serrer à l’étouffer contre mon cœur, ou juste son petit cou gracile...  

Durant ces longues semaines, j'ai eut plus de temps pour penser et me rendre à l'évidence que si moi je faisait une erreur ; Flora elle, commettait la plus grosse bêtises de sa vie. Je tiens à elle plus que je ne le devrait, pire que ça même, mais les circonstances font que je ne peux pas la laisser continuer sur cette voie. En tant que professeur, j'ai abusé de sa confiance alors qu'elle était vulnérable et fragile, de par son état de santé.

- Installe-toi je t'en prie. Je lui montre la chaise que j'ai mis en place à son intention.

Si je m'écoutais, je la renverserais sur mon bureau pour finit ce qu'on avait commencé dans la cabane hurlante... Mais je n'en ai pas le droit.

Comment cette jeune femme que je connais depuis 3 ans à réussit à me rendre fou de la sorte ? Parler avec elle me manque, son rire, ses petites gestes, les débats intellectuels, sa maîtrise, son sang-froid, sa maturité...
 

LIENS
FICHE - JOURNAL. LAZAR
FICHE - JOURNAL. FLORA.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritierdestenebres.forumactif.org/t73-lazar-e-cole
avatar
Flora M. Carrow
ϟ Messages : 110
ϟ Gallions : 536


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Mer 14 Jan - 16:17

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA

Tutorat...Hurricane...


Attends… « Miss Carrow » ? Flora se fige, choquée, et le regarde d'un air complètement ahuri. Comment peut-il lui sortir des « Miss Carrow » après tout ce qu'il s'est passé ? Après tout ce qu'il a dit ? Après tout ce qu'il a fait ?! Elle fronce les sourcils et attend. Il a pourtant forcément insonorisé la pièce puisqu'il a déjà retiré tous les tableaux qui s'y trouvaient. Donc ça vient de lui… et vu le ton qu'il a employé, ça n'est pas une blague. Ah oui ? « Miss Carrow » hein ? C'est hors de question… Et puis le « installe-toi je t'en prie » sort et ça empire. Il la traite comme une simple élève, le genre d'élève qu'il voit tous les jours et à qui il donne effectivement des cours particuliers. Alors oui, elle est une élève, oui il lui donne aussi des cours particuliers… enfin il devait puisqu'elle a eu son accident avant le premier cours mais… mais merde quoi ! Elle n'est plus « Miss Carrow » depuis un paquet de temps normalement !

Elle regarde la chaise qu'il lui désigne pendant plusieurs secondes avant de lever à nouveau les yeux vers lui en croisant les bras. Non, elle ne posera pas l'ombre d'une fesse sur sa foutue chaise, pas tant qu'il ne lui aura pas donné d'explication. Qu'il lui en veuille, ça elle comprend. Qu'il l'engueule, ça elle comprendrait… mais qu'il se mette à devenir froid et distant… ça non. Jamais. Elle reste là où elle est sans bouger, le fixant comme pour essayer de déchiffrer sur sa physionomie ce qu'il a… puis elle soupire.


- Qu'est ce qu'il y a ?


Son ton est un peu trop sec pour qu'on ne remarque pas qu'elle est nettement moins contente qu'en arrivant. Elle n'essaye même pas de le cacher… à quoi bon… après tout elle n'a plus grand-chose à lui cacher… il l'a vue pratiquement à poil, il s'est endormi dans ses bras, il l'a vue dans un état de faiblesse tellement pathétique qu'elle pourrait se frapper la tête contre un mur pour se punir de l'avoir laissé la voir comme ça, elle lui a ouvert son coeur, elle l'a écouté raconter la période la plus sombre, douloureuse et violente de son histoire personnelle… et là il lui sort du « Miss Carrow » ? Elle pourrait lui jeter un truc à la gueule si elle s'écoutait… mais elle a quand même un minimum de self contrôle alors elle se contente de lui adresser un regard suspicieux.

- Aller vas-y, envoie… qu'est ce que tu as de si désagréable à me dire ?


Flora et Lazar...Hurricane...


© Halloween






"Ouais j'ai les nerfs et alors ! J'passe mes exam à Poudlard, j'suis en première année à Bellarma et en stage à Sainte Mangouste... COMMENT ÇA STRESSÉE HEIN ? TU VEUX UNE BAFFE ? Donne-moi un bonboooooooooooooon !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heritierdestenebres.com/t354-flora-m-carrow
I'm Sexy and I know it.
Hot, mysterious and dangerous...

Professeur de Sortilèges/Duel
avatar
Lazar E. Cole
ϟ Messages : 589
ϟ Gallions : 531


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Mer 14 Jan - 17:07

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA
☽Hurricane☾
Lazar E. Cole & Flora M. Carrow
♬♪... So we fall and we break
And we make the same mistakes
Like we always, always do
And we crawl, intertwined
Forced apart from the inside
Like we always, always knew

And I'm speechless
Just speechless ...
♪♬


Son visage se fige, son regard, l'expression qui s'y reflète... Tout ca me fait aussi mal que les phrases que je lui ai lancé et mon comportement envers elle. Mais c'est un mal nécessaire n'est ce pas ? Mes mâchoires se crispent et je déglutit, mal à l'aise. Je hait ce que je suis en train de faire...

- Qu'est ce qu'il y a ?  

Je baisse les yeux et essaye de ne pas flancher. Je fait ça pour elle, pas pour moi. C'est pour lui permettre d'aller loin, d'avancer et atteindre ses rêves. Si moi je suis enchaîné à ma condition, Flora peut voler vers une grande destiné... Je ne veut pas être un boulet à son épanouissement, je ne peux pas lui donner ce qu'elle mérite.

- - Aller vas-y, envoie… qu'est ce que tu as de si désagréable à me dire ?    

Le ton me blesse. Mais je l'ai bien cherché. Je lit dans son regard qu'elle se souvient de tout. D'avant l'accident, mais aussi d’après. Elle sait au fond ce que je vais lui dire.

- Flora, je suis désolé. Nous. On ne peut pas continué. Je… Tu...

Ma voix se brise, je ne pensait pas que ce serait aussi difficile... D'habitude je n'ai pas de soucis avec les femmes quand il s'agit de couper les liens s'ils deviennent trop serrés... Je doute, je suis perdue dans mes pensées. J'essaye de me persuader que je fait ca pour elle mais ce n'est pas plutôt parce que j'ai peur ? C'est aussi la raison qui m'a poussé à coucher avec d'autres femmes alors que Flora était à l'infirmerie ? Même si je me suis sentie si misérable après ?

Nos visages sont si proches, je sent son parfum. Je ferme les yeux et je peux imaginer le gout de ses lèvres...

Je m'éloigne d'elle, contourne le bureau avant de mettre un obstacle entre nous car si je ne le fait pas, je ne vais pas pouvoir retenir la faim du loup qui grogne en moi.

LIENS
FICHE - JOURNAL. LAZAR
FICHE - JOURNAL. FLORA.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritierdestenebres.forumactif.org/t73-lazar-e-cole
avatar
Flora M. Carrow
ϟ Messages : 110
ϟ Gallions : 536


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Mer 14 Jan - 17:43

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA

Tutorat...Hurricane...


Flora se mord la lèvre pour ne pas lever les yeux au ciel. Elle a envie de l'attraper par les épaules et de le secouer comme un prunier. Comment peut-il dire une chose pareille là maintenant… après tout ce temps qu'elle a passé sans pouvoir le voir, après tout ce qu'ils se sont dit la dernière fois… non… LES dernières fois… Elle pense un moment à le bombarder de « mais pourquoi ? » et autres lamentations, mais elle se souvient que la voix de Lazar s'est brisée… il n'a pas pu finir sa phrase. En plus il s'est déplacé, il a mit une distance physique et un meuble entre eux… en fait il n'arrive pas à être aussi ferme qu'il le voudrait quand il la voit. On dirait qu'il n'a qu'une seule envie : la prendre dans ses bras… oui enfin c'est la version soft mais l'idée y est… La jeune fille soupire et s'approche lentement, à pas comptés, du meuble en question, réduisant la distance qui les sépare sans éliminer l'obstacle.

- Pourquoi ? Parce que tu es mon professeur ? Parce que c'est interdit ? Où alors parce que je suis une jeune femme ambitieuse et que tu t'es mis dans la tête que tu ne serais qu'un frein pour moi ?


Elle s'appuie contre le bureau, en face de lui, en le regardant dans les yeux tout en faisant glisser nonchalamment le bout de ses doigts sur le bois vernis du meuble.

- On en a déjà parlé non ? Dans six mois je ne serais plus ton élève, j'aurais le droit de faire ce que je veux, et c'est à moi de décider de ce que je veux pour mon futur et pour ma vie en règle générale...


Hop, elle grimpe sur le bureau d'un geste souple et se campe devant lui, leurs visages se frôlant. Elle est à genoux sur le meuble et donc reste un peu plus petite que Lazar, mais elle sait que le regard « d'en dessous » c'est vachement sexy. Du coup elle en use et en abuse en plantant son regard brûlant dans celui du jeune professeur sans lui laisser l'occasion de détourner les yeux. Elle jette un regard appuyé à ses lèvres avant de capturer à nouveau son regard.

- Et en l'occurence...


Elle se rapproche encore, frôlant ses lèvres des siennes. Elle fait ça parce qu'il l'a énervée, parce qu'elle veut qu'il arrête d'avoir ce genre de préoccupations stupides et parce qu'elle a plus envie que jamais qu'il la jette contre un mur pour l'embrasser comme si sa vie en dépendait. C'est fou quand même… il lui sort un truc pareil, agrémenté d'un « Miss Carrow » à la con… et elle a juste envie de lui arracher ses vêtements… C'en est presque énervant… mais là c'est plutôt frustrant en fait.

- Moi, ce que je veux...


Elle met lentement ses bras autour de lui, emprisonnant sa nuque tout en prenant bien soin d'effleurer sa peau du bout ses doigts. Son souffle est rendu légèrement tremblant et ses yeux brillent d'un éclat qu'ils n'avaient pas eu depuis des lustres.


- C'est toi.


Elle reste comme ça, sans bouger autre chose que ses doigts qui se glissent dans ses cheveux pour les caresser doucement tout en appuyant très, très légèrement pour que son visage se rapproche encore du sien d'un demi millimètre. Leurs lèvres ne se touchent pas réellement… mais c'est tout comme...

Flora et Lazar...Hurricane...


© Halloween






"Ouais j'ai les nerfs et alors ! J'passe mes exam à Poudlard, j'suis en première année à Bellarma et en stage à Sainte Mangouste... COMMENT ÇA STRESSÉE HEIN ? TU VEUX UNE BAFFE ? Donne-moi un bonboooooooooooooon !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heritierdestenebres.com/t354-flora-m-carrow
I'm Sexy and I know it.
Hot, mysterious and dangerous...

Professeur de Sortilèges/Duel
avatar
Lazar E. Cole
ϟ Messages : 589
ϟ Gallions : 531


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Mer 14 Jan - 22:24

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA
☽Hurricane☾
Lazar E. Cole & Flora M. Carrow
♬♪... There is a fire inside of this heart
And a riot about to explode into flames ...
♪♬


Je secoue la tête, ce tutorat n'est pas une bonne idée. Je ne suis pas sur que je pourrait tenir dans la même pièce avec elle, vu tout cette tension entre nous. Je devrait la planter là et monter filer ma démission à Adrianna avant de prendre mes affaires et quitter l'Angleterre...
Je la voit s'approcher, féline dans sa démarche et je sent mon corps se tendre tel un arc... Un attouchement et la flèche part.

-  Pourquoi ? Parce que tu es mon professeur ? Parce que c'est interdit ? Où alors parce que je suis une jeune femme ambitieuse et que tu t'es mis dans la tête que tu ne serais qu'un frein pour moi ?  

Je ne détourne pas les yeux quand elle les rives aux miens, ni ne bouge.

- On en a déjà parlé non ? Dans six mois je ne serais plus ton élève, j'aurais le droit de faire ce que je veux, et c'est à moi de décider de ce que je veux pour mon futur et pour ma vie en règle générale...  

- C'est exactement pour toute ces raisons ! J'y ai bien réfléchit et je ne comprend pas comment une jeune femme comme toi peux perdre ton temps avec un salop tel que moi, qui ne t’apportera que des problèmes et qui est...  

J'écarquille les yeux de surprise quand elle grimpe sur le bureau et oublie de finir ma phrase. Ses yeux Merlin... Aguicheuse et tentatrice.

- Et en l'occurence...  

Son souffle est sur mes lèvres et je mords les miennes pour ne pas me laisse aller. Mes mains sont crispés sur le dossier de la chaise et je ferme les yeux. Merlin, je ne vais pas pouvoir résister...

- Arrêtes, Flora... murmuré-je d'une voix brisé.

Mais cela  n'a aucun effet...Elle ne m'écoute pas...

- Moi, ce que je veux...  

- S'il te plaît... Je supplie avant que ses bras ne capturent ma nuque...
Elle est comme un détraqueur pour moi, en sa présence, je perd mes moyens et en son contact je n'ai plus aucune raison... Elle me consume.
C'est comme si elle absorbait ma force vitale, je cherche ma respiration qui a disparu lorsque ses doigts ont effleurer ma peau. Je tremble tandis qu'un grondement bestial monte à l’intérieur de moi.

- C'est toi.

Ses doigts encore, glissant puis caressant mes cheveux. Comment peut-elle avoir cet effet sur moi ? Je sent ses lèvres contre les miennes, ou presque.
Et là, je ne peux pas me contenir plus longtemps...

- Putain Flora !!!

Dans un râle, j'attrape ses cheveux d'une main, lui penche la tête et lui lèche le cou, jusqu'à l'oreille pour m'y arrêter et murmurer sensuellement.

- Tout ce que j'ai en tête maintenant, c'est le désir de remonter ta jupe et de te goûter  jusqu'à ce que tu me supplie d’arrêter ou de te posséder...  

Je dégage la chaise brusquement, attrape Flora et l'attire au bord du bureau tandis que mes yeux cherchent son consentement. Je remonte alors sa jupe et fait glisser sa culotte lentement...

LIENS
FICHE - JOURNAL. LAZAR
FICHE - JOURNAL. FLORA.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritierdestenebres.forumactif.org/t73-lazar-e-cole
avatar
Flora M. Carrow
ϟ Messages : 110
ϟ Gallions : 536


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Mer 14 Jan - 23:51

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA

Tutorat...Hurricane...


Ses petites phrases qui restent presque en suspend, sa voix qui se brise, ce ton qui la supplie d'arrêter sans pour autant la repousser… Flora sait qu'elle a déjà gagné. Elle a gagné au moment exact où elle a ouvert la porte… elle a gagné quand ils étaient dans la cabane hurlante quelques semaines plus tôt… elle a gagné le jour où il l'a embrassée un peu avant son accident… mais c'est son « Putain Flora !!! » qui prouve qu'elle a brisé ses dernières barrières de volonté. Maintenant c'est lancé.

La jeune femme sourit, satisfaite… mais il lui renverse la tête en arrière et fait glisser sa langue dans son cou avant de venir lui souffler des promesses intéressantes au creux de l'oreille… Ouah… Alors oui, à la base elle avait envie de le faire ployer, de lui prouver qu'il était totalement incapable de lui résister, elle voulait lui montrer que quoi qu'il dise, il lui suffisait de bien peu pour flancher, pour qu'il craque. Elle avait l'intention de le planter là et de partir histoire de se venger pour le « Miss Carrow »… mais entre sa langue et ses doigts qui frôlent la peau de ses cuisses pour faire glisser son sous-vêtement et exposer au « grand jour » l'une des rares choses qu'il n'avait pas encore vues, ça l'électrise complètement…

La jeune femme lui attrape les poignets pour l'arrêter… mais reste ensuite bloquée dans cette position, à genoux sur le bureau en face de lui, les mains serrant les poignets de l'homme qu'elle a voulu faire craquer, les yeux plongés dans le regard brûlant de désir qui la clouent sur place… elle a l'impression que sa peau vivre là où le bout des doigts de Lazar sont en contact avec son corps, que des petites décharges remontent dans son ventre et l'empêche de respirer… Elle avale sa salive difficilement et se rend compte qu'elle a le souffle court. Elle se mordille la lèvre inférieure, hésitante… Elle a toujours envie de lui faire payer le froid polaire qu'il lui jeté au visage un peu plus tôt… mais la chaleur torride qu'il dégage là maintenant tout de suite est très… disons… persuasive… Lentement, très, très lentement, elle dessert l'étreinte de ses doigts autour des poignets de Lazar et les fait remonter le long de ses bras. Elle a des gestes encore un peu hésitants parce qu'elle lui en veut à mort… mais en même temps son regard l'hypnotise… ses doigts arrivent à hauteur de ses épaules, elle continue… sa nuque, sa gorge, sa mâchoire, ses joues… Elle le regarde encore un moment sans rien dire, sans rien faire… puis l'attire doucement vers elle pour frôler à nouveau ses lèvres des siennes. Elle ferme les yeux et respire profondément… quand elle relâche ses poumons, son souffle est tremblant… elle rouvre les yeux. On peut y lire plein de choses… un amour débordant, un désir ardent, une colère soutenue, du soulagement… Elle murmure d'une voix aussi tremblante que son souffle.


- Putain Lazar…


Petit rappel de sa faiblesse à lui pour compenser la sienne… elle se vengera plus tard. Elle raffermit sa prise sur ses joues et l'attire à elle avec force avant de l'embrasser comme elle ne l'a jamais embrassé. Elle le fait avec une passion dévorante… c'est comme si elle lui disait qu'il pouvait lui faire absolument tout ce qu'il voulait parce que de toute façon elle serait totalement incapable de le repousser. Ces lèvres… cette langue… cette bouche… cet homme… ces mains… cette chaleur… Lazar………….

Flora et Lazar...Hurricane...


© Halloween






"Ouais j'ai les nerfs et alors ! J'passe mes exam à Poudlard, j'suis en première année à Bellarma et en stage à Sainte Mangouste... COMMENT ÇA STRESSÉE HEIN ? TU VEUX UNE BAFFE ? Donne-moi un bonboooooooooooooon !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heritierdestenebres.com/t354-flora-m-carrow
I'm Sexy and I know it.
Hot, mysterious and dangerous...

Professeur de Sortilèges/Duel
avatar
Lazar E. Cole
ϟ Messages : 589
ϟ Gallions : 531


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Jeu 15 Jan - 1:13



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritierdestenebres.forumactif.org/t73-lazar-e-cole
avatar
Flora M. Carrow
ϟ Messages : 110
ϟ Gallions : 536


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Jeu 15 Jan - 11:51

/!\ Afin de préserver vos petites sensibilités et la pureté de vos âmes ainsi que de vos coeurs, le post précédent a été scellé grâce à un sortilège puissant. Face à l'intensité de ce qui y a été inscrit, nous vous invitons à aller regarder une vidéo sur les papillons et les fleurs avant de lire la suite.../!\

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA

Tutorat...Hurricane...


Flora a besoin de plusieur longues secondes pour retrouver ses esprits et son souffle. Elle garde les yeux fermés un long moment, entendant uniquement leurs respirations respectives… laborieuses soit dit en passant… et le tic-tac d'une horloge posée où accrochée quelque part. Elle ne s'attendait pas à ça… En fait elle ne s'attendait à rien de particulier… Alors qu'en fait c'était… c'était… C'est encore trop tôt pour trouver des mots qui puissent décrire correctement ce que c'était. Elle tremble encore de tous ses membres et sa peau continue d'être régulièrement parcourue de petits frissons. Au bout d'un long moment de réajustement personnel avec la réalité, Flora ouvre les yeux et regarde autour d'elle, presque surprise de voir une salle de classe. C'est une sensation étrange, comme si elle savait où elle était mais l'avait oublié pendant un moment. Rien à voir avec son amnésie… mais troublant quand même.

Doucement, elle finit par lui caresser légèrement la nuque avec une tendresse absolue. Cet homme qu'elle a poussé dans ses derniers retranchements et pour lequel elle pourrait faire tellement de choses…

Lui, il n'a pas bougé. Il tente de se calmer après ce qu'il vient de faire, mais surtout de ressentir… Il est terriblement mal à l'aise et a le sentiment d'avoir été un bien piètre amant, alors que bon… il est quand même de notoriété publique que Cole est un bon coup… Quand il finit par sentir les doigts de Flora sur sa nuque, il frémit en fermant les yeux, son corps recouvert de chaire de poule… La main de la jeune femme glisse doucement sur son épaule, puis dans ses cheveux. Elle le force délicatement à lever la tête vers elle et peu à peu, il suit le mouvement jusqu'à croiser son regard. Elle lui sourit avant de caresser sa joue. Il ne dit rien... il pleure… cette main sur sa joue lui fait du bien. Se demandant pourquoi des larmes coulent sur les joues de Lazar, Flora lui adresse un regard interrogateur tout en les essuyant doucement du bout des doigts… Devant cette question posée sans mot dire, il murmure simplement...


- Toi… nous...


La jeune femme sourit, d'un air amusé cette fois, et lui ébouriffe les cheveux comme elle l'aurait fait avec un petit enfant.

- Et ça te fait pleurer ? Normalement tu devrais sourire non ?


- Pas ma faute… incontrôlable.. les sentiments, explosion d'émotions… c'est pas de la tristesse.


Lazar pense à une vieille légende qu'il avait entendue à propos de ça, mais il ignorait si c'était vrai… Dans le doute, il récupéra quelques unes de ses larmes dans un flacon, au cas où… La magie ancestrale…

- Je vois...


Elle se redresse et reste appuyés sur ses coudes d'un air toujours aussi amusé, un sourire en coin fait son apparition sur ses lèvres et elle penche légèrement la tête sur le côté.

- Au fait… j'étais pas supposée finir par être obligée de te supplier d'arrêter où de me posséder tellement tu m'aurais poussée à bout ? Ah oui… et tu voulais pas qu'on « arrête » à la base ?


Histoire de le taquiner encore un peu et de se venger du « Miss Carrow » qu'il a osé lui balancer à la figure un peu plus tôt ainsi que de lui envoyer une bonne démonstration de pouvoir féminin sensuel de persuasion facile, rapide et efficace elle rajoute un petit:

- N'est ce pas… « Monsieur le Professeur » ?


Tiens ! Mange toi ça Lazar ! Il l'a éclaboussée avec un ton glacial et une attitude distante quand elle est arrivée… il n'a pas fini d'en chier!


Flora et Lazar...Hurricane...


© Halloween






"Ouais j'ai les nerfs et alors ! J'passe mes exam à Poudlard, j'suis en première année à Bellarma et en stage à Sainte Mangouste... COMMENT ÇA STRESSÉE HEIN ? TU VEUX UNE BAFFE ? Donne-moi un bonboooooooooooooon !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heritierdestenebres.com/t354-flora-m-carrow
I'm Sexy and I know it.
Hot, mysterious and dangerous...

Professeur de Sortilèges/Duel
avatar
Lazar E. Cole
ϟ Messages : 589
ϟ Gallions : 531


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Jeu 15 Jan - 18:19

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA
☽Hurricane☾
Lazar E. Cole & Flora M. Carrow
♬♪... All this time
We were waiting for each other
All this time
I was waiting for you  ...
♪♬


Je me demande vraiment si elle voit, j'en doute au vu de son air amusé... C'était vraiment quelque chose que je n'avait jamais connu avant. Ça m'a prit aux tripes, c'était si intense que je ne peux pas vraiment le décrire. Je sent cependant que quelque chose vient de changer pour moi, et un sourire ému étire mes lèvres tandis que je regarde Flora. L'as-t-elle ressentit aussi ? Était-je le seul affecté de la sorte ? Je soupire lourdement, dissimule le flacon que j'ai fait apparaître dans ma poche et je commence a me redresser quand elle rompt le silence. 


- Au fait… j'étais pas supposée finir par être obligée de te supplier d'arrêter où de me posséder tellement tu m'aurais poussée à bout ? Ah oui… et tu voulais pas qu'on « arrête » à la base ? N'est ce pas… « Monsieur le Professeur » ?  

Mon regard se fait noir, je réajuste ma mise et m'écarte d'elle en la toisant.

- Votre insolence vous vaudra des heures de retenues Miss Carrow, et des devoirs supplémentaire pour votre passivité durant les exercices pratiques... Doit-je réhabiliter les châtiments corporel pour votre tenue, et attitude provocatrice ? Rendez-vous présentable ! Lancé-je en retour d'une voix taquine en lui tendant la main.

Je sais qu'elle me titille, ce que j'ai fait en retour mais un étrange sentiment m'enveloppe. La culpabilité ? Je l'ai blessé, je me doute aussi, mais ca il va falloir qu'elle s'y habitue car ce n'est pas la dernière... Mais il n'y a pas que ca, c'est plus profond...

Quand elle se relève, j'évite de croiser son regard et une fois qu'elle a finit de rajuster ses vêtements, je me place contre son dos, passant fermement un bras sur sa poitrine pour la coller contre la mienne. Juste la toucher et mon sang bouillonne... Par Merlin, elle m'a lancé un sortilège ou quoi ? Je bascule sa tête sur le coté et hume son parfum avant d'approcher mes lèvres de son oreilles pour murmurer :

- T'es certaine que c'est ce que tu veux ? Que tu ne regretteras rien ? … De toute façon, maintenant il est trop tard...



LIENS
FICHE - JOURNAL. LAZAR
FICHE - JOURNAL. FLORA.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritierdestenebres.forumactif.org/t73-lazar-e-cole
avatar
Flora M. Carrow
ϟ Messages : 110
ϟ Gallions : 536


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Jeu 15 Jan - 19:11

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA

Tutorat...Hurricane...


Flora prend un air de petite élève triste d'avoir des heures de colle pendant environ dix secondes, puis obéit et rajuste tranquillement son apparence. C'est plutôt rapide en fait, il ne s'est pas encombré à la déshabiller… du coup elle se contente de remettre ses sous-vêtements correctement et de défroisser ses vêtement tout en remettant un peu d'ordre dans ses cheveux. Rien de bien fatiguant en fait… heureusement d'ailleurs parce que ses jambes la soutiennent difficilement. Elle se dit une seconde que c'est la fatigue… mais comme sa « prise » sur le sol se raffermit doucement elle comprend qu'en fait non… C'est Lazar. Bref...

- Oui Monsieur… pardon Monsieur...


Quand il la plaque doucement contre lui en l'entourant de son bras, elle frémit. Elle se laisse aller contre lui et frissonne des pieds à la tête quand il se met à murmurer quelques mots au creu de son oreille. Cela l'intrigue, ils viennent juste de s'envoyer en l'air comme des bêtes, et ce simple contact, ce simple murmure lui donne envie de retourner sur ce bureau pour un deuxième round… ce type est vraiment… Miam !

- Lazar… quand est-ce que tu vas arrêter avec ces questions à la con ? Franchement depuis le temps t'as pas compris ?


Elle oublie une seconde les images de Lazar penché au dessus d'elle et pousse un soupir exaspéré.


- Combien de fois vais-je devoir te le répéter ? C'est toi que je veux Lazar, personne d'autre ! Ne t'imagine pas une seule seconde que je compte te laisser partir facilement. Je ne regretterais jamais ça...


Elle repousse son bras, se tourne pour lui faire face tout en restant collée à lui et pose ses mains sur son torse.

- Ne t'avise pas d'essayer d'arrêter encore une fois. Tu as vu aujourd'hui à quel point je peux te faire changer d'avis facilement alors arrête d'accord ?


Ses mots sonnent comme des ordres mais son regard est un mélange de tendresse, d'amour et de crainte. Comme si elle disait « N'essaye plus de me faire partir je t'en prie, je t'aime moi ! ». Troublée par cette crainte de le perdre qu'elle ressent fort comme ça pour la première fois, elle ferme les yeux et l'embrasse en tremblant légèrement.

Flora et Lazar...Hurricane...


© Halloween






"Ouais j'ai les nerfs et alors ! J'passe mes exam à Poudlard, j'suis en première année à Bellarma et en stage à Sainte Mangouste... COMMENT ÇA STRESSÉE HEIN ? TU VEUX UNE BAFFE ? Donne-moi un bonboooooooooooooon !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heritierdestenebres.com/t354-flora-m-carrow
I'm Sexy and I know it.
Hot, mysterious and dangerous...

Professeur de Sortilèges/Duel
avatar
Lazar E. Cole
ϟ Messages : 589
ϟ Gallions : 531


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Jeu 15 Jan - 22:22

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA
☽Hurricane☾
Lazar E. Cole & Flora M. Carrow
♬♪... You want love?
We'll make it
Swim in a deep sea
Of blankets
Take all your big plans
And break 'em
This is bound to be awhile ...
♪♬


J'aime son odeur. Je ferme les yeux et la respire encore et encore, je pourrait rester ainsi des heures. Un sentiment étrange m'étreint tandis que je la serre contre moi.

- Lazar… quand est-ce que tu vas arrêter avec ces questions à la con ? Franchement depuis le temps t'as pas compris ?

Je redresse la tête, regrettant la magie qui vient de s’évanouir.

-Combien de fois vais-je devoir te le répéter ? C'est toi que je veux Lazar, personne d'autre ! Ne t'imagine pas une seule seconde que je compte te laisser partir facilement. Je ne regretterais jamais ça...  

Elle écarte mon bras et contre toute attente, se tourne pour me faire face. Moi je suis juste sonné et je ne bronche pas tandis qu'elle continue son monologue.

- Ne t'avise pas d'essayer d'arrêter encore une fois. Tu as vu aujourd'hui à quel point je peux te faire changer d'avis facilement alors arrête d'accord ?

Un léger sourire ourle mes lèvres quand je lui murmure, juste avant qu'elle ne m'embrasse.

- Non.

Pourquoi lui promettre quelque chose que je ne pourrait pas tenir ? Juste parce que j'aime voir la flamme dans son regard quand elle s’énerve ? Ou parce que je reste persuadé qu'un jour ou l'autre elle réalisera son erreur ? Je suis juste terrifié de ce que je ferait ce jour là... Je sent un grondement monter au fond de moi juste en imaginant Flora en danger ou avec un autre...



LIENS
FICHE - JOURNAL. LAZAR
FICHE - JOURNAL. FLORA.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritierdestenebres.forumactif.org/t73-lazar-e-cole
avatar
Flora M. Carrow
ϟ Messages : 110
ϟ Gallions : 536


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Jeu 15 Jan - 23:08

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA

Tutorat...Hurricane...


La jeune fille lui adresse un regard où une lueur d'amusement fait son apparition au milieu de ce qui s'y voit déjà et elle rompt doucement leur baiser pour se reculer d'un ou deux centimètres. Elle fait remonter ses mains qu'elle avait posées sur son torse pour aller dessiner le tracé de sa mâchoire tout en remontant jusqu'à ses oreilles avant de retourner dans son cou, puis sa gorge avant de les laisser glisser jusqu'à sa taille. Elle lui sourit doucement et l'attire à nouveau contre elle avant de se hisser sur le point des pieds pour l'embrasser à nouveau.

Ce n'est pas grave si il doute encore, ce n'est pas grave s'il n'a pas confiance en l'avenir… Flora sait qu'elle réussira à lui faire comprendre ce qu'elle ressent. Elle n'aurait jamais fait ça pour quelqu'un d'autre. Flora est une jeune fille ambitieuse qui se donne à fond quand elle veut quelque chose… encore faut-il qu'elle le veuille ! Si c'est quelque chose dont elle se fiche un peu comme un simple passe temps où quelque chose dans ce goût là, elle ne donne pas plus que ça. Mais là, même son inconscient a forcé son corps et son esprit à continuer alors qu'elle ne se souvenait même plus de lui. Elle le voulait vraiment, et maintenant qu'elle l'a elle compte bien le garder. Hors de question qu'il lui échappe. Jamais.

Elle fait remonter ses mains pour lui prendre à nouveau le visage et l'embrasser plus intensément. C'est Lazar. Elle a l'impression qu'il est le seul au monde qui puisse être à ce point fait pour elle, que c'est la seule personne qu'elle est supposée rencontrer. Elle s'arrête et lui adresse un petit sourire presque timide pour une fois. Elle est impressionnée par la puissance des sentiments qu'elle ressent. Elle a toujours ressenti quelque chose de très fort pour lui, mais après tout ce qu'il s'est passé, elle est agréablement surprise de découvrir que c'est même de plus en plus fort.


- Comment tu fais...


Elle enfouit son visage dans son cou et lui mordille très légèrement l'oreille. Tout en lui soufflant quelques mots...

- Comment tu fais pour qu'à chaque fois que je te vois, je t'aime toujours plus fort que la précédente ?


La jeune fille délaisse son oreille et refait subir le même traitement à sa lèvre inférieure avant de l'embrasser légèrement puis de lui adresser un sourire joyeux.

Flora et Lazar...Hurricane...


© Halloween






"Ouais j'ai les nerfs et alors ! J'passe mes exam à Poudlard, j'suis en première année à Bellarma et en stage à Sainte Mangouste... COMMENT ÇA STRESSÉE HEIN ? TU VEUX UNE BAFFE ? Donne-moi un bonboooooooooooooon !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heritierdestenebres.com/t354-flora-m-carrow
I'm Sexy and I know it.
Hot, mysterious and dangerous...

Professeur de Sortilèges/Duel
avatar
Lazar E. Cole
ϟ Messages : 589
ϟ Gallions : 531


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Jeu 15 Jan - 23:59

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA
☽Hurricane☾
Lazar E. Cole & Flora M. Carrow
♬♪... Heart beats fast
Colors and promises
How to be brave
How can I love when I'm afraid
To fall  ...
♪♬


Je ne bouge pas, attendant la suite... Va-t-elle me refaire encore la morale sur son amour soit disant éternel ? Mais non, elle ne dit rien, laisse juste ses mains se promener sur mon torse puis sur mon visage, mon cou, ma taille... Hmmmm je trouve ca diablement érotique...
A-t-elle conscience de l'effet qu'elle a sur mon corps ? Des millions de réactions qu'elle fait naître juste parce qu'elle me touche ?
De son regard acéré, de la façon dont elle mordille sa lèvre tout en en me caressant ?
Je résiste à  la toucher, la punissant tacitement de ces taquineries et de sa morale. Même si je me punie également de savourer le satin de sa peau... Un soupir alangui remonte le long de ma trachée pour s'échouer sur mes lèvres entrouvertes . Il est bien évident qu’après quelques minutes de ce délicieux traitement, mes yeux ce sont fermés pour savourer la chose.
Elle a ce pouvoir étonnant d'apaisement, qui peut très vite évoluer en quelques chose de bien plus intense et je n'arrive pas à mettre un nom dessus...

Je répond à son baiser, l’approfondit en finissant par encadrer son visage de mes mains. Quand on finit par quitter les lèvres pour reprendre notre respiration, je pose mon front sur le sien.

- Comment tu fais...

Je la laisse enfouir son visage dans mon cou et frémit sous le mordillement.

- Comment tu fais pour qu'à chaque fois que je te vois, je t'aime toujours plus fort que la précédente ?  

C'est un peu comme recevoir un coup de poing dans l'estomac. Je ravale ma salive, les yeux plissé comme si je réfléchissait, ce que je fais en l’occurrence...
Cessera-t-elle un jour de me surprendre ? Comment peut-elle ressentir ca envers moi ? Je veux dire, je suis un salop... Je séduit et disparaît. J'utilise avant de jeter... La plupart des femmes n'aurait pas fait ni enduré le quart de ce que Flora a traversé  pour moi. Rien que le dernier en date... Combien auraient accepté ca ? C'est ca l'amour ? Accepter de se faire pour ainsi dire violer, sur un bureau sans se plaindre par un type qui vient de vous balancer qu'il veut arrêter ?! Enfin, j'espère qu'elle a apprécié aussi malgré le coté rapide et bestial de la chose... Rien que d'y pensé, mon rythme cardiaque repart en vrille...

Je pourrait blaguer, la taquiner avec une réponse du genre : tu comprends pourquoi je me doit de changer de partenaire fréquemment, je les rend toute folle. Mais en cet instant, je juge ca plutôt inapproprié...

Je répond à son sourire et sent le sang pulsé dans mes veines. Arriverait-je à m'abreuver d'elle assez longtemps pour résister à la tentation de goûter la saveur de son cou, de ses lèvres ?

- Et toi, tu me rend encore plus fou à chaque fois...

Je plonge dans son cou et l'embrasse, remontant sur sa mâchoire, sa joue, son oreille.

- Comment tu fais, sorcière, pour me donner envie de toi alors que tu viens juste  de me donner l'un des meilleurs orgasmes de ma vie ?

Je reprend mon souffle une seconde, et saisit son visage dans mes mains pour plonger mon regard brûlant dans le sien.

- Ne t'avise pas d'ensorceler quelqu'un d'autre ou je le tue...


LIENS
FICHE - JOURNAL. LAZAR
FICHE - JOURNAL. FLORA.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritierdestenebres.forumactif.org/t73-lazar-e-cole
avatar
Flora M. Carrow
ϟ Messages : 110
ϟ Gallions : 536


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Ven 16 Jan - 18:03

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA

Tutorat...Hurricane...


Le coeur de Flora lui donne l'impression de s'arrêter subitement. Elle en est encore à se remettre de ce que lui a fait sa langue en glissant de son cou à son oreille, et il lui sort un truc pareil alors que ses yeux sont plantés dans les siens, que son visage est à peine à un centimètre de celui de la jeune fille et qu'il le tient entre ses mains… « Ne t'avise pas d'ensorceler quelqu'un d'autre ou je le tue... » … Si ça c'est pas un genre de « tu t'en fais un autre je le lamine » c'est qu'elle ne s'y connaît plus… et si ça, ça veut pas dire « Je tiens à toi ! »… Ouah… Merde quoi !

Son coeur repart et elle reste là, figée, à la fois choquée et agréablement surprise… au bout de quelques secondes elle pose ses mains sur celles qui entourent son visage et lui adresse un sourire légèrement amusé.


- C'est un genre de sortilège assez prenant… et qui ne fonctionne que pour une seule personne. J'ai eu beaucoup de mal à le créer pour un professionnel de ce domaine. Un jour je t'apprendrais si tu es sage...


Elle avance son visage pour frôler doucement ses lèvres.

- Je n’ensorcellerais personne d'autre Lazar…


D'un petit mouvement, elle frôle à nouveau les lèvres du professeur, mais du bout de la langue cette fois. Elle est tiraillée entre plusieurs sensations et ça lui fait un peu tourner la tête. Elle a envie de le sentir à nouveau ne faire plus qu'un avec elle, très envie même, à côté de ça son coeur semble battre un peu bizarrement, comme si son rythme s'était calé sur quelque chose d'autre, du moins en partie… Et elle a encore une fois l'impression que Lazar prend toute la place dans son esprit. C'est très étrange… Une sensation d'amour très fort et de quelque chose d’inachevé qui la rend un peu mal à l'aise… mais la sensation s’atténue doucement après l'avoir frappée de plein fouet.

Elle lâche les mains de Lazar et glisse ses bras autour de ses épaules, retournant caresser sa nuque tout en l'approchant d'elle pour le serrer dans ses bras sans rien dire. La sensation s'attarde… et le « non » qu'il a prononcé un peu plus tôt flotte encore dans sa tête… et en même temps il a dit qu'il tuerait ceux qu'elle ensorcellerait… c'était un peu emmêlé dans sa tête mais elle se sentait mieux que jamais. Elle mordille tout doucement son cou tout en se lovant tout contre lui, partagée entre l'envie de faire sauter la fermeture de son pantalon et celle de rester dans ses bras pour toujours… cruel dilemme…


- Toi…  


Elle lui mordille la gorge un peu plus fort.

- Tu es tellement…


Le petit soupir tremblant qu'elle vient d' émettre est plus parlant que des mots alors elle ne finit pas sa phrase. Amusant comme ces simple mots, cette simple petite preuve qu'il tient à elle lui donne l'impression qu'elle pourrait mourir pour lui, là maintenant tout de suite s'il le lui demandait...

Flora et Lazar...Hurricane...


© Halloween






"Ouais j'ai les nerfs et alors ! J'passe mes exam à Poudlard, j'suis en première année à Bellarma et en stage à Sainte Mangouste... COMMENT ÇA STRESSÉE HEIN ? TU VEUX UNE BAFFE ? Donne-moi un bonboooooooooooooon !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heritierdestenebres.com/t354-flora-m-carrow
I'm Sexy and I know it.
Hot, mysterious and dangerous...

Professeur de Sortilèges/Duel
avatar
Lazar E. Cole
ϟ Messages : 589
ϟ Gallions : 531


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Dim 18 Jan - 17:59

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA
☽Hurricane☾
Lazar E. Cole & Flora M. Carrow
♬♪... With a taste of your lips
I’m on a ride
You're toxic I'm slipping under
With a taste of a poison paradise
I’m addicted to you
Don’t you know that you’re toxic  ...
♪♬


Mes mains caressent son visage tandis que je sent un sourire stupide étirer mes lèvres. Elle pose ensuite les sienne sur les miennes et me rend le même sourire.

- C'est un genre de sortilège assez prenant… et qui ne fonctionne que pour une seule personne. J'ai eu beaucoup de mal à le créer pour un professionnel de ce domaine. Un jour je t'apprendrais si tu es sage...  

- Sage mmm ? Je ne le suis jamais... Je sourit en coin, joueur.

Elle approche son visage et je la laisse frôler mes lèvres des siennes, fasciné par ce que ses yeux me racontent en silence. Je sent mon rythme cardiaque s’accélérer progressivement...

- Je n’ensorcellerais personne d'autre Lazar…  

Et je sent sa langue entrer dans la partie... Je ferme les yeux, laissant les sensations qu'elle fait naître en moi se propager. Je grogne doucement, laissant glisser mes mains dans sa nuque pendant que ses dents font connaissance  avec mon cou.

- Toi…  Tu es tellement…  

Un long frisson remonte ma colonne vertébrale et mes mains se crispent, enserrant son cou plus fermement. Comment peut-elle me faire réagir autant ? Je vient de la posséder sauvagement et je n'ai qu'une envie, recommencer...

- Je peux en dire autant sur ton compte... Tu es...

Au prit d'un vertigineux effort de volonté, je m'écarte d'elle, le souffle court. Je ne la quitte pas du regard cependant. Je met de la distance entre nous et finit par m'appuyer contre le mur.

- Toxic... Comment peux-tu avoir tant d'effet sur moi ? Avoue, tu es un croisement entre une vélane et une succube...  

LIENS
FICHE - JOURNAL. LAZAR
FICHE - JOURNAL. FLORA.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritierdestenebres.forumactif.org/t73-lazar-e-cole
avatar
Flora M. Carrow
ϟ Messages : 110
ϟ Gallions : 536


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Dim 1 Fév - 22:57

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA

Tutorat...Hurricane...


Flora soupire quand il s'écarte, elle a l'impression qu'un manque soudain la submerge. Elle résiste à la tentation de lui sauter dessus avec de grandes difficultés et lui adresse un sourire crispé.

- Non... Je suis juste tellement faite pour toi que tu es incapable de me résister.


Elle retourne vers lui et se plante juste à deux centimètres de lui sans le toucher.

- Tu es à moi Lazar... Je crois même que tu l'as toujours été. Quand tu l'auras enfin admis totalement et que tu aura cessé de t'envoyer en l'air avec des... Garces, et je dis ça pour rester polie, je serais aussi totalement tienne...


Savoir qu'il fricotait beaucoup de ci de là l'avait toujours dérangée... Maintenant elle avait envie de tuer ces sales putes.

LAZAR

Je penche la tête, surpris pas le sourire qu'elle arbore, mais je ne bouge pas. J'ai pourtant l'habitude de garder le contrôle, le fait de ne pas y parvenir lorsqu'on l'on est ensemble m'inquiète. Cette tension sexuelle entre nous doit absolument cesser avant qu'elle ne reprenne les cours avec les autres...  

- Faites pour moi, carrément ? Tu vas un peu vite en besogne tu ne trouves pas ?  On ne se connaît pas vraiment quand tu y penses ... Et tu me dis incapable de te résister, vraiment ? Je te prouverais le contraire...

Elle s'approche et me fixe sans toutefois me toucher. Déjà qu'elle m'avait calmer mes ardeurs, là elle me refroidit totalement. Envolé la tension sexuelle... Je secoue la tête. Je suis... déçu ? Pour qui se prend elle ?

- A toi ? Depuis toujours ? Tu es bien présomptueuse...

Je m'écarte du mur, d'elle, un rire amer aux lèvres.

- Je ne t'ai rien promis. Et les femmes avec qui j'ai eut une relation ne sont pas toutes des garces. Tu les nommes ainsi juste par jalousie, et crois moi elle ne te sied guère.

Je m’assoit sur mon bureau puis en caresse le plateau en la fixant.

- Et contre toute attente, tu es déjà mienne, le bureau en est témoin.

J'essaye l'humour mais ça ne prend pas, quelque chose me reste en travers de la gorge. Je soupire et j'ajoute finalement secouant la tête et croisant les bras sur ma poitrine. Comme pour me protéger...

- Ne me prend pas pour acquis Flora, c'est le meilleur moyen de me faire fuir... Tu as pourtant été assez intelligente pour le remarquer et faire en sorte de sortir du lot, pourquoi tout gâcher maintenant ?

Comment as-t-elle pu totalement changer l'atmosphère entre nous ? Et passer de la taquinerie à... ça ? Je me sent mal à l'aise.

FLORA

Flora hausse les épaules et passe une main dans ses cheveux pour les remettre en ordre d'un geste machinal. L'étrange sensation qu'elle a eut un peu plus tôt revient d'un coup quand il commence à parler de jalousie. Jalousie... C'est vrai, c'est juste de la jalousie... Elle grimace légèrement, presque vexée de se rendre compte qu'il a raison. C'est toujours cette impression bizarre qui la trouble... Oui, elle croit qu'il est à elle... Peut-être a-t-elle juste envie que se soit vrai... Étrangement, la jeune femme ne trouve rien à dire, elle qui a toujours réponse à tout normalement...

Elle sourit brièvement quand il évoque le bureau... Là aussi il a raison. Elle détesterait que se soit vrai mais se serait-elle plantée à ce point ? Ce qu'elle avait fait depuis le début n'avait il pas eu l'effet inverse de celui qu'elle voulait ?


- C'est ridicule...


Oui... C'est même tellement idiot que Flora se laisse tomber sur une chaise et éclate d'un rire sans joie réelle...


- En fait tu as raison... Je voulais que tu sois à moi mais au final à chaque fois que tu me regarde ou que tu me touche, c'est moi qui suis un peu plus à toi...


Parce que quoi qu'il dise ou qu'il fasse, elle lui a déjà donné don cœur, son corps, son âme... Elle serait prête à faire n'importe quoi pour lui... Et avec joie en plus...

- Oui, je suis jalouse... C'est pathétique je sais...


Elle soupire, fixe son regard sur le sol et reprend.


- Je pense que j'ai juste envie que ça soit vrai... Parce que je t'aime tellement que ça me consume, que ça le brûle quand tu es là et que ça me glace quand tu es loin... J'imagine que j'avais juste envie de croire que c'était pareil pour toi...


Elle lève les yeux vers lui et sourit légèrement.

- Parle pas de bureau... Ça m'aide vraiment pas...


LAZAR

Je reste perché sur mon bureau alors qu'elle se laisse tomber sur une chaise. Elle a commencé une phrase qui est morte au moment ou elle s'est assise et je m'interroge. Qu'est ce qui est si ridicule pour la faire rire de la sorte ? Son comportement ? Là j’étais d'accord avec elle...

- Je ne t'ai rien demandé Flora, je t'ai même repoussé. Je t'ai prévenu que je n'était pas un homme pour toi et que je te ferais du mal... Mais tu es là, et moi aussi.

Quand elle parle de sa jalousie, je soupire. Suis-je jaloux aussi ? Je pense que la voir avec un autre pourrait avoir des conséquences, je ne sais pas... Je n'ai jamais été jaloux, même avec Caroline. Mais je ne peut pas lui promettre quelque chose que je ne suis pas sure de pouvoir faire. Tout dépends de l'évolution de notre relation, si tant est que nous en créons une...

Puis elle me parle de son ressentit et je l'observe du coin de l’œil. Je sourit en coin à la mention du bureau et enchaîne.


- Flora... Je ne vais pas te mentir et dire que je ressent la même chose, tu devrais savoir que dans ma situation tout est compliqué, différent... Je ne suis plus un élève avec la vie devant moi... J'ai perdu tout ça l'été de mes 15 ans, ainsi que la faculté d'aimer en perdant Caroline. Mais je vais t'avouer que quand tu es loin, tu hantes mes pensées, mes rêves. Je m'inquiète pour toi... Je me lève et je pense à toi, je me couche, pareil. Quand tu es dans les environs, je ne désire qu'une chose, te toucher, te sentir contre moi. Je ne vais pas renier ce quelque chose entre nous, mais l'amour c'est plus que ça... C'est plus profond...
Tu veux un amour qui te consume, tu veux de la passion et de l’aventure, et même un peu de danger...


FLORA

Elle sourit tristement et le regarde dans les yeux.

- J'ai déjà tout ça Lazar... J'ai un amour qui me consume, je te l'ai déjà dis... De la passion aussi, c'est ce que je ressens pour toi. L'aventure et le danger sont là aussi... Tu me donne tout ça sans même le vouloir...


Quand la description de ce qu'il ressent pour elle lui revient en mémoire, elle se tait subitement. Tout ça ressemble à s'y méprendre à de l'amour en fait... Son cœur rate un nouveau battement, c'est presque douloureux et elle pose sa main sur sa poitrine, suffoquée par la sensation. Ça ne dure qu'une seconde mais, comme la fois précédente, l'impression d'inachevé perdure. Elle se sent bien et mal à la fois, elle a l'impression de manquer d'oxygène. Elle respire lentement en essayant d'analyser tout ça, se disant que c'est sûrement parce qu'elle n'est toujours pas remise de son accident... Elle hausse mentalement les épaules : si c'est ça, ça passera.

- Tu ne me fais pas de mal Lazar, arrête de le penser... Souffrir parce qu'on aime sincèrement n'est pas une mauvaise chose, ça rend plus fort, ça permet de se donner davantage... Et je donnerais encore pour que tu finisse par m'aimer.


Elle se lève et va vers lui. À chaque pas, la sensation de manque diminue et celle de chaleur augmente.


- Tu as perdu beaucoup de choses cette fameuse nuit, beaucoup trop... Mais souviens toi que j'ai pu ébranler cette fameuse tour et que je compte bien refaire le puzzle de ton cœur Lazar...


Elle lui caresse la joue en posant sur lui un regard d'une tendresse infinie.


- Ta faculté d'aimer tu ne l'as pas perdue, tu l'as juste enfouie au milieu des décombres de ton cœur... Je serais la chercheuse, l'archéologue qui s'occupera de ces fouilles, je retrouverais ces sensations, ces sentiments perdus et je te les rendrais. Je te rendrais toute la profondeur de ton amour pour que tu puisse le ressentir à nouveau.


LAZAR

J'ai un sourire amer quand elle me répond. Elle est tellement jeune... Et je lui donne tout ça ?

A-t-elle de quoi comparer ce qu'elle ressent pour moi ? Combien d'homme ont traversé sa vie ? Des hommes ou des gamins ? Je me passe une main sur le visage et soupire histoire de me sortir tout çà de la tête. Mais elle continue et enfonce le clou...
Je ne trouve cependant rien à répondre. A quoi bon ? Je la connais assez bien pour savoir qu'elle ne changera pas d'avis et campera sur sa position tant qu'elle estimera avoir raison...

Elle s'approche et je l'observe sans rien dire ni bouger.

Quand elle caresse ma joue et que je croise son regard, je baisse les yeux. Caroline me regardait ainsi elle aussi, avant. Même si je n'était pas ainsi à l'époque, je jouait les gros durs devant les copains. Elle seule avait vu mon coté sensible...
Je l'écoute et reste perplexe. Crois-t-elle pouvoir faire ce que beaucoup ont échoué avant elle ?


- Alors prépare-toi à te prendre pas mal d’éboulement dans la tronche lors de ces fouilles... Pourquoi perdre ton temps avec moi Flora ?

Je descend du bureau et lui attrape les mains pour capturer son attention, mes yeux dans les siens.
Je vais lui faire mal, mais elle a besoin de prendre conscience de qui je suis...


- Je ressentirais une once de sentiments pour toi, je n'aurait pas couché avec d'autres femmes pendant que tu te morfondais à l'infirmerie !

Je ne dirait pas que je l'ai regretté par la suite et que je me suis sentie misérable et honteux. Dégoûté de ne pas pouvoir contrôler mes ardeurs, ce besoin de chasser qui me démange régulièrement...

FLORA

Quand il prend ses mains et se rapproche pour qu'elle finisse par être contre lui, le coeur de Flora rate encore un battement… et puis un second quand il lui balance la « choquante vérité ». Pas le même genre de battement en moins que les fois d'avant… là c'est comme si quelqu'un avait attrapé son coeur pour le serrer dans son poing jusqu'à ce qu'il éclate. Ce n'est même pas vraiment à cause de la partie de sa phrase où il lui parle d'autres femmes avec qui il a couché… c'est surtout la manière dont cette phrase est tournée… « Je ressentirais » « Je n'aurais pas »…

Les yeux rivés dans les siens depuis le début de l'échange, Flora reste figée. Elle le regarde sans le voir, comme si quelque chose avait brusquement disparu. Dans sa tête il y a plusieurs choses qui tournent, le fait qu'il ai menacé de tuer ses potentiels « autres hommes », toutes ces choses gentilles qu'il avait dites avant et qui pouvaient largement passer pour des espèces de petites déclarations d'amour qui ne voulaient pas en être, la façon dont il l'avait prise, brusquement et brutalement sur ce bureau parce qu'il n'avait juste pas pu s'en empêcher… et maintenant ça. Si il avait eu des sentiments pour elle, même minuscules, il n'aurait pas couché avec d'autres femmes.

Flora ferme les yeux et dégage brutalement ses mains de celles qui les enserrent. Elle n'a plus envie de le voir et son contact la hérisse. Elle se détourne d'un geste rageur et fait quelques pas comme pour aller de l'autre côté de la pièce. Elle revient vers lui, des étincelles féroces luisant dans ses yeux, repart, revient…


- Tu…


Mais elle ne finit pas sa phrase parce que brusquement, son masque de colère frémit. Elle se détourne rapidement et fait mine de préférer s'appuyer contre une table en lui tournant le dos pour qu'il ne voit pas les larmes qui se mettent à couler sur ses joues, incontrôlables. Elle se mord brutalement la lèvre inférieure pour se forcer à contenir les sanglots qui lui montent dans la gorge. De frustration, elle frappe le sol de son pied. Il prendra ça pour de la colère, tant mieux. Elle se hait d'être aussi faible, d'avoir aussi mal… elle lui a assuré elle-même qu'il ne pourrait pas lui faire de mal et elle se prouve le contraire toute seule comme une grande. Oui il lui en fait… beaucoup même. Il lui en fait à chaque fois qu'il sous-entend qu'il ne l'aime pas, qu'eux deux c'est impossible… chaque fois qu'il refuse de surmonter les difficultés pour pouvoir être avec elle… chaque fois qu'il lui prouve que, finalement, elle se trompe. Et pourtant, au fond d'elle même, Flora est persuadée qu'il y a quelque chose entre eux, quelque chose de fort… ce qu'elle éprouve pour lui est là depuis longtemps. Mais derrière les yeux de Lazar il y a aussi quelque chose, elle le sait !

Comment peut-on se tromper à ce point ? Être à ce point pathétique et idiote ?

Elle respire, se calme et essuie rageusement mais discrètement ses joues avant de se redresser. Elle lui tourne toujours le dos, ses yeux n'arrêtent pas de couler et si elle le regarde il ne verra que ça.


- Les éboulements ne me font pas peur, et je n'ai pas l'impression de perdre mon temps. Par contre, il est clair que je te fais perdre le tiens et que cela te pèse beaucoup… très bien… j'ai compris.


Elle se baisse pour ramasser son sac et se dirige vers la porte d'un pas mi-hésitant, mi-convaincu. Elle n'a pas envie de partie, elle veut lui faire comprendre que ce qu'elle ressent est réel et qu'il n'a pas à avoir peur… que lui aussi ressent quelque chose. Mais d'un autre côté, elle sait qu'il le sait aussi… si il continue de la repousser aussi fort que ça, c'est que même si il ressent effectivement quelque chose, il n'en veut pas. Peut-être réussira-t-elle à passer au dessus… oui, sûrement… mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui elle veut retourner à l'infirmerie et boire sa potion qui la fait s'enfoncer dans un sommeil sans rêves pendant plusieurs jours. Elle veut que sa sœur vienne la voir, elle veut se blottir dans les bras de la seule personne qui la connaisse assez bien pour ne pas avoir besoin de poser de question pour savoir que oui, elle va mal. Mais elle n'est jamais venue à l'infirmerie… peut-être se sont elles engueulées avant son accident… mais elle serait venue quand même. Flora ira la chercher un autre jour… là elle veut juste dormir, dormir pour que s'arrête cette impression glacée qui lui broie la cage thoracique… dormir…

Elle reste quelques instants debout devant la porte sans rien dire, puis l'ouvre d'un geste sec.


- Au-revoir professeur Cole, merci pour vos lumières, elles m'ont été très utiles…


Sa voix est écrasée par la main de glace… tant pis.



Flora et Lazar...Hurricane...


© Halloween






"Ouais j'ai les nerfs et alors ! J'passe mes exam à Poudlard, j'suis en première année à Bellarma et en stage à Sainte Mangouste... COMMENT ÇA STRESSÉE HEIN ? TU VEUX UNE BAFFE ? Donne-moi un bonboooooooooooooon !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heritierdestenebres.com/t354-flora-m-carrow
I'm Sexy and I know it.
Hot, mysterious and dangerous...

Professeur de Sortilèges/Duel
avatar
Lazar E. Cole
ϟ Messages : 589
ϟ Gallions : 531


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Dim 8 Fév - 14:11

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA
☽Hurricane☾
Lazar E. Cole & Flora M. Carrow
♬♪... You could come and save me and try to chase the crazy right out of my head ... ♪♬


Touché. Coulé ?

J'ai fait mouche, je le voit. Je le ressent aussi, j'ai comme un étau qui se resserre autour de moi...
Mes yeux lancent des éclairs. Je lui en veux. Je lui en veux de m'avoir fait réagir ainsi, de m'avoir poussé à lui cracher cette vérité dans la tronche. Je ne suis pas un homme digne d'elle, elle en a la preuve.

Elle s'écarte brusquement et dégage ses mains des miennes, je ne la retiens pas et laisse mes mains finirent contre le bureau, à l'enserrer pour ne pas exploser.
Nos regards se rencontrent plusieurs fois, mauvais, dur. Elle va et viens, je me contente de bouillonner sur place en rongeant mon frein.

Un mot brise le silence une seconde, puis ce dernier reprends le dessus, enveloppant la pièce d'une atmosphère étrange.

Je suis en colère. Contre elle. Contre moi. Contre la terre entière. Je crispe mes mâchoires quand je sens qu'elle pleure. Elle ne m'offre que son dos, mais je le sent. Et ca fait mal. La peur panique de la perdre me revient en pleine face. J'ouvre la bouche sous le choc et baisse la tête. C'est là, mais je le refoule, je n'en veut pas. Je refuse de la laisser prendre le pas, qu'elle puisse dompter l'animal en moi. Je vais souffrir, j'ai l'habitude de toute façon, je vais me noyer dans la volupté et ça partira petit à petit...

Lorsque je vois son pied, mes mains serrent plus fort et je sent le bois du bureau craquer... Je me contient, après tout c'est ce que je voulais n'est ce pas ?
Je voulait qu'elle comprenne que je n'était pas pour elle...

Elle reprend sa respiration peu à peu, avec du mal j'en suis plus que conscient. Et mon cœur se sent très à l'étroit dans ma cage thoracique...
Je l'écoute et penche la tête, réfléchissant à ces propos pendant qu'elle prend ses affaire et se dirige vers la porte...

Je relève les yeux et l'observe. Elle ne le fera pas.

J'ouvre la bouche, j'ai l'impression d’être un poisson hors de l'eau... Un dragon sans feu. Elle ne partira pas.

Elle ouvre la porte. Pas comme ça...

Un craquement résonne lorsqu'elle me balance son au revoir, mes mains viennent d'arracher deux morceau de bois au bureau que j’agrippais...

J'ai pourtant ce que je voulais, elle est parti. Mais mon sourire aussi, mon bien-être, ma joie de vivre. Tout. J'ai juste ce vide en moi, ce besoin de faire mal, d'hurler et de frapper... Je balance les deux morceaux de bois et tente de garder mon calme.
Au fond de moi, dans un petit coin de mon cœur, bien caché parmi les fameux débris, la souffrance remonte le long de ma gorge...

« Flora.... » Un souffle rauque. Je ferme les yeux. Je doit la laisser partir...

Mais si elle doit partir, je doit laisser l'animal en moi exploser et, tournant le dos à la porte, je pulvérise le bureau où j'ai fait Flora mienne…


FLORA


Flora regarde le couloir et son effervescence habituelle… les élèves qui vont de ci de là, courant après leurs rêves et leurs petits drames personnels, leurs devoirs et leurs cours du soir… ils sont là, présents, vivants, et Flora les trouve vides et ternes… Dormir… Il n'a rien fait, pas un geste vers elle, pas un mot, pas un « Non, reviens je t'en prie »… rien…

Dormir…

La main aux serres glacées comprime son cœur encore plus fort… on dirait qu'elle veut qu'elle s'effondre brutalement sur le sol pour y rester, bloquée, choquée, prostrée… Non ! Elle n'a pas le droit de lui faire ce plaisir, elle lui en veut trop. Comment peut-il prononcer des mots aussi blessants ? Qu'il les pense où non n'a pas d'importance, le but était de la blesser, de la faire fuir… pour la première fois depuis le début de cette histoire, il avait réussi. Elle ne peut pas en supporter davantage, la douleur est trop forte, trop oppressante trop… mortelle…

Dormir…

Oublier…

Passer à autre chose et revenir plus tard…

Elle prend une grande respiration et se tourne finalement vers la classe de Lazar pour pouvoir fermer la porte et son regard se pose instinctivement sur le professeur. Il a l'air d'être sur le point d'exploser. Il a explosé le rebord du bureau sur lequel il était appuyé et semble bouillonner de l'intérieur. Est ce qu'il la déteste à ce point ? La colère qu'elle a vue dans ses yeux juste avant n'avait pas l'air d'être feinte… visiblement il est réellement très énervé. Il la hait… elle voulait qu'il l'aime, elle n'a réussi qu'à se faire haïr pour de vrai…

La serre de glace lui arrache un hoquet de douleur, mais elle est incapable de se détourner de ce qu'elle voit. Elle n'entend pas son nom qu'il souffle… il répugne tellement à la voir qu'il a fermé les yeux… Il se détourne et se met à défoncer son bureau. Ce n'est plus Lazar, c'est son loup qui s'exprime… toute cette haine et toute cette rage qu'il éprouve pour elle se sont concentrées sur le bureau. Elle entend un murmure, un élève se demande ce qu'il se passe… il ne faut pas qu'on le voit comme ça. Flora refait le pas qui l'avait faite sortir et referme la porte derrière elle. Elle jette un sort pour verrouiller la porte. Personne n'a vu l'intérieur et il n'y avait personne qu'elle connaissait dehors. Il est impossible que qui que se soit se pose des questions étranges. Poudlard est un endroit plein de bruits bizarres, on croira qu'elle avait oublié de ranger quelque chose et que c'est tombé.

Maintenant elle est dans la classe, le dos collé à la porte, elle le regarde. Elle n'a pas peur de lui, elle sait très bien ce qu'il est et ça ne l'a jamais vraiment effrayée, elle pense aussi qu'il la hait et que c'est pour ça qu'il est comme ça… mais ce n'est pas une raison suffisante pour la faire fuir. Elle en a envie… mais elle ne peut pas le laisser comme ça. Impossible… Ça lui arracherait le coeur encore plus facilement qu'il ne venait de le faire. Elle hésite. Elle a envie de partir en courant, de le serrer dans ses bras, de le gifler, de l'embrasser, de s'endormir…

Du coup elle reste là, plantée contre la porte sans savoir quoi faire jusqu'à ce qu'il ait terminé de réduire le bureau à néant… et puis elle n'y tient plus, elle s'avance d'un pas rapide, presque une course, vers lui et ne s'arrête que quand elle heurte son dos. Elle entoure son torse de ses bras tout en restant derrière lui et le sert fort, elle le sert contre elle pour qu'il revienne à lui, pour qu'il se calme… tant pis si sa colère se retourne contre elle… Flora a l'impression que le loup de Lazar est sur le point de prendre totalement le contrôle... pas ici ! Il ne faut pas, il ne peut pas…


LAZAR


Elle est partie. C'est le seul truc qui explose dans ma tête. Je voulais qu'elle s'en aille, j'ai fait en sorte de la blesser pour ce faire. Sans y croire. Sans penser que cela marcherait réellement. J'essaye de me leurrer, car je savais qu'appuyer là lui ferait si mal qu'elle ne pourrait plus me supporter... Et je lui en veux tellement pour ça. Mais pas que ! Pour la douleur que je ressent maintenant, pour cette peur qui me ronge lorsqu'elle n'est pas avec moi, pour les sensations qu'elle fait naître en moi, pour le sourire qui paraît sur mes lèvres, les papillons qui vivent dans mon ventre quand elle est là... Elle n'avait pas le droit ! Et la bête qui reprend le dessus sur moi, qui hurle et veut exploser, c'est pas contre elle non ! C'est contre moi…

Offrant le dos à la porte, j'ai totalement occulté tout ce qui m'entoure. Mes mains tremblent et j'ai des frissons sur tout le corps. La colère est intense, et je hurle intérieurement sous la douleur. Mes doigts sont crispés, transformé. Malgré moi ou non, je ne sais pas. Il doit sortir, alors je frappe. Je réduit le bureau en lambeau, le laminant petit à petit sous mes coups de pattes puissant. Je grogne. De rage, de peine. Puis je reste perplexe, mon odorat m'a fait relevé la tête. Elle est toujours là ?!
Je n'ai pas le temps de me tourner pour lui faire face qu'elle est plaqué contre mon dos et que je ne peux plus bouger…

Il y a un black-out dans ma tête, et la pièce ne résonne qu'avec les bruits provenant de nos respirations. Peu à peu, mes mains retrouvent leur apparence humaine, puis les autres partie qui s'étaient transformé malgré-moi. Je suis sous le choc... Je voulais l'empêcher de me dompter, mais le loup vient de me démontrer qu'il est déjà sous sa coupe... Un long frisson m'entoure et je tombe à genoux en réalisant le pouvoir qu'elle a sur moi…

Contre toute attente, elle ne m'a pas lâché, accrochée telle une liane à son arbre... C'est sa force au fond. Sa ténacité, sa pugnacité. Ces bras autour de ma taille, c'est aussi son amour. Inconditionnel. Malgré le mal que je lui fait, même après mes paroles, mes actes. Quand bien même je la repousse de toute mes forces mon âme elle, l'appelle, aspire à la posséder et lui appartenir. Je lui ai dit, répéter. Mais elle reste…

- Pourquoi tu n'es pas partie... ?

Je demande, la voix totalement décharné. Immobile, tendu par sa présence alors qu'à l'intérieur je fond et ne désire que me noyer en elle ? Je fixe le sol, trop honteux pour me retourner et affronter son regard


FLORA


Flora ferme les yeux en le serrant contre elle le plus fort possible. Il tombe à genoux, l’entraînant dans sa chute et elle ne l'en serre que davantage, agenouillée derrière lui. Elle a l'impression qu'il s'est calmé, qu'il est revenu et que le loup lui a rendu son corps... mais elle garde les yeux fermés, elle a presque peur de savoir. Son cœur bat la chamade, elle tremble et respire trop vite... elle a eu vraiment peur. Pas peur pour elle, ça ne lui est pas vraiment venu à l'esprit, non... peur qu'il finisse par se transformer complètement, peur que, perdu dans sa rage et sa haine il finisse par exploser la porte de la salle de classe pour sortir en grondant... peur que tout le monde connaisse son secret, peur pour lui et pour son futur si ça venait à être rendu publique... peur de ne plus jamais pouvoir le voir s'il devait partir...

Elle pose son front contre son dos massif en essayant de respirer plus calmement, en se disant qu'il ne bouge plus, qu'il ne sortira pas... qu'il va rester là... qu'il ne l'a pas repoussée. Elle se rend compte qu'elle ne pleure plus, il l'a distraite de sa souffrance. Ses yeux la brûlent encore mais les larmes se sont arrêtées de couler. La boule dans sa gorge est toujours présente, mais la main glacée qui comprimait son cœur a un peu relâché son étreinte... elle sait que ça reviendra dés qu'elle sera calmée... tant pis. Elle dormira plus tard...

Il lui demande pourquoi elle n'est pas partie... elle veut répondre mais sa voix reste bloquée quelque part dans sa gorge. Elle essaye encore mais la boule empêche le son de passer... elle a envie de lui dire qu'elle ne l'aurait jamais laissé dans une situation pareille, que même si lui la déteste et la repousse, elle l'aime et l'aimera toujours, que même s'il lui dit les choses les plus horribles, s'il lui fait les coups les plus difficiles à encaisser... elle restera quand même... et que même si un jour elle finit par partir, elle reviendra... mais sa voix ne marche plus... sa gorge est trop serrée.

Elle reste comme ça, immobile et silencieuse pendant un long moment, sans réussir à savoir s'il s'agit de quelques secondes où de plusieurs heures... et brusquement, sa gorge se débloque. Elle laisse échapper un sanglot en resserrant son étreinte autour de lui comme si elle essayait d'enfoncer son visage dans son dos pour se cacher. Les larmes reviennent... un autre sanglot et la boule cède. Elle peut parler à nouveau. Tout ce qu'elle avait à dire se précipite derrière ses lèvres, mais la seule chose qui finit par en sortir, sur un ton gémissant en plus, c'est ça :

- T'es... t'es vraiment trop bête !


LAZAR


le silence nous berce un moment dans ses bras invisible et puis soudain un sanglot résonne. Comme un coup de tonnerre dans la tempête de mes sentiments, la vague de remord déferle et noie tout le reste. Avait-je besoin de lui faire autant de mal quand il aurait été plus simple pour tout le monde que je disparaisse simplement ? Maintenant il était trop tard...

Oui. Maintenant je n'aspirait qu'à faire revenir un sourire sur ses lèvres. Que je voulais l'entendre rire, murmurer mon prénom ou bien le crier... Car elle était mienne. Comment avait-je pu imaginé pouvoir survivre sans son amour quand il était ce dont j'avait besoin le plus ?

Quand elle parle enfin, un pale sourire nait sur mes lèvres. Elle a raison...

Je soupire et tourne mon visage de façon à la voir, elle qui se cache dans mon dos...

- Il parait que l'amour rend idiot, tu m'aurait pas un peu contaminé ?

Je me mordille la lèvre et ajoute

- Je suis désolé Flora... C'est juste que tout ca, tout ce que tu me fais ressentir, ca me fait peur…

FLORA


Il se tourne vers elle... elle pourrait le lâcher, ouvrir les yeux et chercher dans son regard les réponses aux questions qu'elle se pose... mais c'est impossible. Elle continue de le serrer contre elle comme si elle avait peur qu'il se contente de disparaître subitement... comme ça... pouf... Elle garde les yeux fermés le plus fort possible pour ne pas voir dans ses yeux les reflets qu'elle y a vu quelques minutes plus tôt. Cette rage, cette haine... cette...

"- Il parait que l'amour rend idiot, tu m'aurait pas un peu contaminé ?"

BOUM... ce battement de cœur est tellement fort qu'il résonne dans tout son corps, elle le sent vibrer et, de surprise, elle ouvre les yeux et rencontre son regard... il n'y a pas de haine, la rage est partie. Elle a été remplacée par autre chose, quelque chose de nettement plus doux, de beaucoup plus beau...

"- Je suis désolé Flora... C'est juste que tout ça, tout ce que tu me fais ressentir, ça me fait peur..."

BOUM... tout ce qu'elle lui fait ressentir ? L'amour rend idiot ? Contaminé ? Pendant une seconde elle a envie de lui demander d'un ton sarcastique s'il la considère comme une maladie... mais ça ne dure qu'une seconde. Probablement même moins. Encore des mots qui ressemblent à une déclaration d'amour, encore des mots qu'elle sent résonner en elle avec la force d'un ouragan... encore des mots qui font qu'elle ne partira jamais...

Elle laisse ses bras tremblants retomber lentement le long de son corps et reste immobile, le regard fixé sur les yeux de cet homme qui arrive aussi bien à la ravager qu'à la soulager. Comment fait-il ? Comment fait-il pour être tellement... tellement... quelque chose ?! Elle ne sait même pas comment le formuler... c'est fort, brûlant, en trois petits mots il a remplacé l'étreinte glacée qui lui comprimait le cœur en une vague de chaleur encore hésitante mais largement suffisante pour faire fondre le froid polaire qui s'était emparé d'elle.

Elle referme les yeux...

Elle se sent toujours vibrer de tout son corps mais comprend que ce n'est plus à cause de ces battements de cœur si violents... elle tremble. Un tremblement incontrôlable, encore plus indépendant de sa volonté que les larmes qui coulent toujours sur ses joues. Trop de choses en trop peu de temps... Passer en quelques minutes de la joie de le voir à la colère, revenir à la joie, puis le plaisir intense, fulgurant quand il l'avait possédée brusquement... et puis de nouveau la colère, le chagrin, la peur... le soulagement... et quoi d'autre ? Toujours cette impression étrange qui reste là, dans le fond... presque lointaine mais toujours plus puissante...

Elle rouvre les yeux et fait remonter ses mains tremblantes vers le visage de Lazar comme pour les poser sur ses joues... hésite... Si elle le touche maintenant elle sait qu'elle ne sera plus jamais capable de revenir en arrière, que son départ de tout à l'heure ne sera plus qu'un souvenir et qu'elle ne pourra plus recommencer, même s'il lui fait mal, même s'il la jette dehors... Tant pis... plutôt que de les poser sur ses joues, elle glisse ses mains derrière lui et entoure sa nuque de ses bras doucement... elle reste comme ça un moment à le regarder, comme si elle se demandait quoi faire de tout ça... puis le serre à nouveau contre elle, d'un coup, anéantissant d'un geste sec la distance qui les sépare. Elle enfouit son visage contre son épaule et le serre plus fort. Elle a envie de dire quelque chose de drôle, de briser l'ambiance étrange qui les entoure... mais rien ne vient... alors elle murmure simplement :

- Comme si tu pouvais me faire partir aussi facilement... C'est moi Lazar, Flora... tu peux me faire tout ce que tu veux, mais même si un jour tu finis par penser avoir réussi à me forcer à te tourner le dos, je reviendrais...

Elle sourit légèrement... l'humour est revenu. Elle remonte légèrement son visage pour aller murmurer au creux de son oreille.

- Tu vas galérer si tu veux vraiment te débarrasser de moi professeur... je suis une élève extrêmement tenace...

Un peu d'humour pour masquer un trouble colossal... elle se sent un peu mieux.


LAZAR


Elle ne me répond pas. Pire, ses bras me lâchent tandis que ses yeux pleurent toujours, par ma faute. Et puis les tremblements arrivent et j'écarquille les yeux de la voir si... ravagée ? Je me tourne vivement, pose mes mains sur visage et là elle ouvre les yeux. Je déglutit tandis que ses mains s'approchent...Et finit par les fermer, anticipant son geste et me mettant a frissonner. La caresse me fait entrouvrir les lèvres de ravissement. Quand Elle se blottit contre moi, mes bras se referment sur son dos et l'emprisonne. Je n'essaye même plus de comprendre comment, pourquoi, quand, où, si. J'arrête de réfléchir et me contente juste de ressentir. Au jour le jour. Je ne répond pas à son murmure. J'ai la solution si je le souhaite mais je ne peux tout simplement pas. Elle m'a prise dans son filet et plus je me débat, plus je m'emmêle... Plus je ressent. Et j'ai besoin de ca, de me sentir humain, normal. Elle n'a pas conscience de ce qu'elle me fait ? Elle m'offre le plus beau présent, me rendre mon humanité, ma possibilité de ressentir. D'aimer... Avec Flora, je n'aurait plus honte de ce que je suis... Je l'assumerais et en ferait toute ma force. Mais j'ai peur. Indubitablement...

- Miss Carrow, si je voulais vraiment me débarrasser de vous, vous ne seriez pas collé tout les soirs jusqu'à la fin de l'année…


FLORA


Quand les bras de Lazar se referment autour d'elle, c'est comme s'il avait chassé tout ce qu'il avait dit avant. Enfin pour l'instant... elle sait qu'elle finira par lui parler de certaines choses... un jour... pas maintenant. Cette manie qu'il a de refouler ce qu'il ressent alors qu'il est clair qu'il y a quelque chose de vraiment fort qui se dévoile de temps en temps dans ce cœur muselé par une armure géante qu'il a construit lui même... Pas à cause des "autres femmes"... Elle s'en fiche. Elle n'aime pas ça, mais il a raison... il ne lui a rien promis. Elle n'a rien demandé non plus d'ailleurs. Et puis de toute façon, là maintenant tout de suite, ça n'a pas la moindre espèce d'importance...

"- Miss Carrow, si je voulais vraiment me débarrasser de vous, vous ne seriez pas collé tout les soirs jusqu'à la fin de l'année..."

La jeune femme rit doucement. Cette fois-ci, son "Miss Carrow" ne l'a pas énervée du tout. Étrangement. Décidément cet homme ne sait pas ce qu'il veut... à un moment il lui dit qu'il veut tout arrêter, l'instant d'après il la jette contre un bureau pour la dévorer, ensuite il lui signifie clairement qu'il s'en fiche... et maintenant qu'il la veut pour lui tous les soirs... Elle soupire en se disant qu'il va finir par la rendre encore plus dingue que ne l'a fait ce fichu batteur en lui balançant cette foutue Boule-Anti-Mémoire dans la tête...

- Je me demande bien ce que j'ai pu faire pour être autant collée... ça doit être vraiment grave...

Elle ne veut pas le lâcher... et elle ne veut surtout pas qu'il la lâche. Il n'y a que quand ils sont proches comme ça qu'elle a l'impression qu'il est vraiment sincère, où presque... et c'est toujours quand il s'éloigne qu'il finit par la repousser. Elle ressert encore son étreinte et l'embrasse dans le cou, très doucement. Elle garde les yeux fermés, appréciant la chaleur, aussi bien celle qu'il dégage, comme toujours, que celle qui continue de calmer la morsure glaciale qui broyait encore son cœur quelques instants plus tôt…


LAZAR


Ce que j'aime la faire rire alors qu'elle pleure... Comme j'aime sentir sa peau réagir lorsque je la frôle ou, comme maintenant, quand je sent mon corps s'électriser tandis que ses lèvres m'embrasse délicatement.

- Tu as dévasté une partie de la muraille de glace qui me recouvrait, pour débusquer les sentiments enfuient profondément au fond de mon cœur, que j’avais remisé dans les donjons de ma tour d'ivoire... Mais je doute cette raison ne soit recevable par la direction... Tu as détruit mon bureau préféré. Ça devrait le faire non ?

Je la serre contre moi, cachant mon visage dans son cou et humant son parfum. Oublie toute les questions et profite de l'instant présent. Le mantra du jour…


FLORA


Ces mots sont encore plus chauds que sa peau. Flora frémit et se blotti davantage contre lui... c'est tellement fort qu'elle se demande un moment si son cœur est capable d'en supporter autant... il bat à un rythme fou et elle a l'impression qu'il va exploser.

- Une muraille de glace ?

Elle murmure doucement près de son oreille, un sourire flottant sur ses lèvres...

- Comment peux-tu avoir une muraille de glace autour de toi quand tu es un être à ce point chaud... tu me brûle Lazar... et c'est tellement bon...

Elle ressert ses bras autour de lui et enfouit ses mains dans ses cheveux. Elle sent son souffle dans son cou et cette sensation l'électrise.

- Et puis c'est toi qui a cassé ce bureau je te signale... moi je me suis contentée de grimper dessus... Je suis trop légère pour que ça le réduise en miettes comme ça.


LAZAR


Je rit doucement en l'entendant parler de la chaleur corporelle et du fait que je la brûle.....

- mhmm...

Je roule les yeux au ciel.

- c'est toi qui me fait bouillonner autant ... Et donc c'est ta faute si j'ai explosé le bureau. Du coup t'es collé jusqu'à ce que tu trouves un sortilèges pour le réparer…


FLORA


- C'est facile de reporter la faute sur les autres Monsieur le Professeur... Je devrais plutôt avoir des avantages pour t'avoir empêcher de faire de cette pièce un tas d'échardes...

Elle soupire et se recule pour le regarder dans les yeux, prenant un air de victime égarée qui va très bien avec ses yeux encore rougis par les larmes.

- Enfin... si c'est pour être sure de pouvoir te voir sans que tu puisse te désister, j'accepte de porter le chapeau.


LAZAR


Et avant qu'elle n'en rajoute encore, je la fait taire de la plus délicieuse façon... Un baiser doux et tendre. J'en avais besoin et je sais qu'elle aussi alors ...

Quand mes lèvres quittent les siennes, je lui souris en caressant son visage. Elle est si belle. Intelligente. Forte. Mais surtout elle m'aime, moi. Un jour peut-être je pourrait dire la même chose... Mais en attendant, elle m'appartient.

- si tu veux pas de mes heures de colles, trouve une idée pour que l'on puisse se voir sans éveiller les soupçons…

Une idée me vient et je plisse les yeux en réfléchissant.... Et si je lui expliquait comment entrer dans mon appartement ?


FLORA


Un doux sourire étire les lèvres de la jeune fille quand il pose ses lèvres sur les siennes... c'était exactement ce qu'il lui fallait... malheureusement il les retire bientôt...

- Si ça implique d'être près de toi tous les soirs je veux bien avoir toutes les heures de colle que tu veux Lazar... et il y a les cours supplémentaires aussi...

Il se met à réfléchir... il est tellement adorable quand il fait ça, il plisse les yeux et ça lui donne un air à la fois enfantin et brillant. Elle s'approche doucement pour ne pas trop le "déranger" pendant ses réflexions intenses et dépose un petit baiser sur ses lèvres... et puis un autre finalement.


LAZAR


Il va de soi que la coller chaque soir risquerait plus d'éveiller des soupçons... Il fallait donc trouver une méthode moins invasive... Elle n'était pas la seule a avoir des tutorat avec moi et j'avais certaine obligation également... Mais en réfléchissant tout les deux on parviendrait à trouver une idée ...

- Si je te colle tout le temps ils sauront.... il faudrait que l'on puisse communiquer... Comme les mordus avec leur téléphone.... Il y a la cabane hurlante, en prenant des précautions, sauf que les prochaines lunes ce sera impossible... On pourrait se voir dans mon appartement si tu parvenait à t'y faufiler ?


FLORA


Elle acquiesce doucement. Elle avait pensé à apprendre à se rendre invisible pour pouvoir se faufiler tranquillement tous les soirs afin de le retrouver quelque part, mais l'idée de pouvoir aller et venir dans son appartement l'attirait beaucoup plus... Quoi que...

- Bonne idée, chez toi c'est pratique s'il n'y a aucun tableau. Mais tu pourrais m'apprendre un sortilège pour que je puisse me rendre invisible ? Comme ça se serait encore plus facile...


LAZAR


Je la fixe un moment avant de rire. La petite maligne avait de la suite dans les idées...

- Je me suis débarrassé des tableaux de la salle de classe, et mon appartement n'en contient aucun... Je tiens trop a mon intimité pour ca... je hausse les épaules, pas besoin d'entrer dans les détails ...

- Pour le sortilège, j'en doute... un sort de désillusion pourquoi pas mais celui d'invisibilité, même si tu es bigrement doué, pas possible que tu le maîtrise en quelques jours…

Je me redresse  doucement et une fois debout je lui tend la main pour l'aider à se relever.

- Je te fais visiter ? je souris en coin, une lueur de malice dans les yeux...


FLORA


Elle glisse sa main dans la sienne et se lève à son tour... puis garde précieusement ladite main dans la sienne. Elle refuse de le lâcher... et s'il changeait d'avis ? L'idée lui était insupportable, elle ne supporterait probablement pas un nouveau rejet aujourd'hui.

Elle regarde autour d'elle et note qu'effectivement, il n'y a plus un seul tableau dans la salle... alors qu'il y en avait beaucoup avant. Prévoyant le p'tit loup... Elle sourit.

- Je serais ravie de pénétrer dans votre intimité mon cher Professeur Cole...

Son regard a l'air malicieux... que prépare-t-il donc ? Elle lui adresse un clin d'œil amusé.


LAZAR


Je l'aide a se relever, puis la garde contre moi un moment. Je lui relève le visage et  plonge mon regard clair dans le sien*

- Le tutorat sera plus long que tu ne l'imagines en effet... Surtout avec ce que j'ai en tête te concernant... *petite sourire vicieux qui se transforme en air sérieux* Mais le sortilège d'invisibilité, tu peut l'oublier. Peu de sorcier le connaisse, encore moins ne le maîtrise... Tu me reliras le cours sur la magie de Disparition tiens. Tu as toujours le livre que je t'ai confié ? Il faudrait qu'on se mette au travail pour tes concentrations un de ses jours…

Je quitte mon air de prof et lui embrasse le bout du nez

- Pour aujourd'hui, il est trop tard. J'ai autre chose en tête...

Et je l’entraîne avec moi vers le seul tableau restant de la salle de classe... Celui d'une forêt qui cache un loup


FLORA


Les changements entre son air prometteur et ses expressions typiquement professeuriennes la font rire un peu, elle a l'impression d'avoir deux personnes différentes en face d'elle... où un gros schizophrène, c'est selon... Mais il est tellement adorable !

- J'ai toujours ton livre oui, je l'ai même dévoré à l'infirmerie, j'avais que ça à faire quand j'étais lucide...

Elle regarde le tableau avec le loup, le trouvant vraiment très beau mais se demandant l'intérêt de l’entraîner devant la peinture.

- Et qu'as-tu en tête alors ?

Petit sourire mi innocent, mi amusé…

LAZAR


Son rire résonne encore et m'enchante toujours autant…

- Tu verras bien…

Énigmatique sourire. j'avance ma main et... bouge les herbes hautes, les arbustes et les arbres pour rechercher l'habitant de ma peinture. En vain, il fait visiblement preuve de timidité devant l'invité du jour... Étrange, première fois qu'il m'est difficile de le voir…

- Mmmm viens par ici Hati que je te présente !

Je regarde Flora et hausse un sourcil

- Et si tu essayais toi de le trouver…


FLORA


La jeune fille le regarde un instant d'un air intrigué puis glisse sa main dans le tableau. Elle touche les herbes hautes et le reste de la végétation, fascinée par la sensation, se demandant un peu ce qu'elle cherche tout en appréhendant sue se soit un truc piquant où coupant... quand une chose toute douce se met à se faufiler entre ses doigts. Elle sursaute légèrement et écarte les herbes pour regarder... c'est un loup minuscule qui lui renifle les doigts et se frotte contre sa main comme s'il réclamait des caresses.

- Mais c'est... ouah !

Elle se fend d'un large sourire émerveillé et grattouille délicatement l'animal qui semble grandement apprécier le traitement étant donné qu'il se glisse dans sa paume ouverte en se frottant le museau contre son pouce.


LAZAR


J'observe Flora procéder, amusé de la voir découvrir le système que j'ai mis au point, qui me permet d'avoir une meilleure sécurité sans devoir me coltiner les commérages ou humeurs des portrait usuellement utilisés. Hati, le loup blanc habitant la forêt enchantée de cet face du tableau est mon protecteur. Pour pouvoir pénétrer mes appartements, il est impératif de savoir où le chercher, et de se présenter ou de prononcer un mot de passe. Je suis assez prévoyant pour pourvoir le tableau de différent sortilèges afin d'éviter de mauvaises surprise. Hati se tient donc a l'extérieur, Skoll est dans le tableau intérieur, me prévenant au besoin. Quand à Fenrir, il navigue entre différent endroit stratégique au cas ou l'on aurais besoin de ma présence en urgence. Leurs fidélité est telle qu'il ne me trahiraient jamais. Les trois communiquent ensemble. Et visiblement Hati acceptait Flora, même s'il y avait eut un moment de flottement étrange au début... Le fait que Flora soit un animagus assurément…
- Bonum mane Hati. Fiduciam hominis. Flora M. Carrow. Introeundi licentiam.
Hati m'observe et je glisse ma main afin qu'elle me renifle, elle lèche finalement nos deux mains et s'éclipse en quelques bonds après plusieurs jappement bienheureux.
- Tu lui as visiblement plu.. Tu as l'autorisation d'entrée sans avoir a donné un mot de passe...

Je lui souris, retirant ma main tandis que le pan du mur derrière le tableau laisse apparaître un passage
- Bienvenue dans mon antre…


FLORA


Toujours aussi fascinée, Flora est presque déçue de voir repartir l'adorable petite créature poilue et toute douce qui vient de lui lécher les doigts... Et puis le mur s'ouvre et son intérêt se retrouve brutalement envahi par "Ouah... l'appartement le Lazar ! Son intimité ! Trop bien !!". Elle pénètre dans l' "antre" de la "bête" et regarde autour d'elle en essayant de mémoriser chaque détail... Le lit, là bas par exemple... elle se dépêche de regarder ailleurs parce que ses joues commencent déjà à se teinter d'un doré soutenu. Il y a des tonnes de livres plus où moins bien rangés un peu partout, des vieux comme des récents, quelques vêtements qui traînent sur des dossiers de chaises où de fauteuils, des trucs magiques où pas rangés où posés en vrac un peu partout... Elle est presque surprise que tout lui semble à ce point normal finalement. Elle n'a pas la moindre idée de ce à quoi elle s'attendait, mais sûrement à quelque chose d'exceptionnel. Elle sourit doucement et glisse à nouveau sa main dans celle de Lazar... à la fois pour se rassurer et pour s'empêcher d'aller fureter partout comme une grosse curieuse.

- C'est sympa chez toi... je suis surtout totalement amoureuse de Hati mais ton appartement n'est pas mal non plus en fait.

Elle tourne son visage vers lui pendant que le mur se referme tout seul derrière eux, les laissant seuls dans l'appartement du Professeur Cole.

- Vous invitez souvent vos élèves ici professeur ? C'est vrai que pour les études... approfondies... le cadre est pas mal, mais je doute de réussir à beaucoup me concentrer sur mes cours dans cet endroit...


LAZAR


Ma chambre est spacieuse, j'ai toujours aimé avoir de l'espace lorsque je ne suis pas confiné dans un lieu clos lorsque la lune se fait ronde. J'aime les belles choses, solides, originales. Comme mon lit par exemple, et ses colonnes à mi hauteur qui font qu'il n'est pas commun. Mon intérieur est assez sobre, et pas trop en désordre pour un célibataire de mon acabit... Il va de soit que je refuse toute aide des elfes, j'ai une collection de sortilèges parfait pour tout mettre en ordre, mais je préfère mon petit désordre organisé en fait, plus 'humain'. Je jette un œil à la fresque du mur, une magnifique cascade, un glacier et un fjord dans un paysages scandinave enneigé ou le ciel vibrait sous les couleurs changeant d'aurore boréale, pour voir si Fenrir, un majestueux loup noir, avait laissé un message mais aucune trace d'une éruption volcanique dans l'arrière plan, ce qui m'arrange…

- Tu vas vexer Skoll et Fenrir si tu continues...

Elle prend ma main et, tandis que le mur se referme, je lève l'autre pour saluer Skoll dans le tableau intérieur, un lagon bleu éclatant et sa plage, avec ici et là des geysers qui surprenait. Des sources chaudes fumantes... (je peaufinerait ca, faut que je retrouve l'image que j'ai en tête xD) Et un loup gris se prélassant tranquillement près d'un éclat vert, l'accès à la foret de Hati...

- Nop, tu es l'une des rares à pénétrer mes quartiers... Et la concentration est tout à fait possible, il suffit juste de ne pas s'égarer...

je lui fait un petit clin d’œil, passant sous silence les noms des élèves ayant accès à ma chambre, car elle n'était pas la seule... James et Nolwenn entre autre... Je gratte Skoll derrière l'oreille.


LIENS
FICHE - JOURNAL. LAZAR
FICHE - JOURNAL. FLORA.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritierdestenebres.forumactif.org/t73-lazar-e-cole
avatar
Flora M. Carrow
ϟ Messages : 110
ϟ Gallions : 536


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Mar 10 Fév - 21:51

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA

Tutorat...Hurricane...


Flora glousse en le regardant grattouiller l'animal et est fortement tentée de faire pareil... Mais rien ne dit qu'il l acceptera aussi facilement que Hati, alors elle s'abstient.


- Comment veux-tu que je ne m' "égare" pas dans un endroit pareil ? Lazar... À chaque fois que mes yeux se posent sur toi je revois ce foutu bureau avant que tu ne le réduise en miettes !


La jeune femme sourit, rougissante, et détourne les yeux en se demandant ce qui lui a prit de dire un truc pareil. C'est la vérité, certes... Mais de là à l'avouer aussi facilement...
Elle le lâche et va tripoter un livre pour reprendre une contenance et se racle la gorge.


- C'est joli chez toi en tout cas... ça te ressemble assez je trouve.


Elle déambule un moment dans la pièce et finit par se laisser tomber sur le lit. Elle regarde autour d'elle encore un moment puis tapote le matelas près d'elle en regardant Lazar.


- Tu viens ?


LAZAR

Je remarque son intérêt pour Skoll mais avant que je ne l'invite à faire sa connaissance elle parle du bureau...

- Bah arrête de me regarder alors...

Je rit soudain avant de m'écarter de Skoll. Un coup d'œil et mon lit se fait de lui même avant d'accueillir Flora qui tapote ensuite la place près d'elle... Je sourit, je m'en doutait...

- Hmmm je me demande ce que tu as en tête...

FLORA

Flora lui adresse un regard amusé et tapote à nouveau le matelas en lui faisant signe de venir. Ce qu'elle a en tête ? Beaucoup de choses... Des choses normales, des choses censurées par la pudeur, des choses importantes, des choses futiles... Elle sourit.

- Beaucoup trop de choses pour pouvoir en choisir une maintenant...


Elle repousse ses cheveux en caressant machinalement le dessus de lit du bout des doigts. Elle se sent un peu bizarre, comme si elle était impressionnée mais ça n'est pas ça non plus...
Elle réfléchit un moment et se sourit à elle même, se trouvant ridicule... Ça l'intimide... Se retrouver chez lui la rend timide.. C'est d'autant plus stupide qu'elle devrait plutôt en profiter...


- Bon tu viens ? Me dis pas que t'as peur de moi quand même...


Elle a été incapable de le regarder en disant ces mots... Un peu d'humour pour masquer son trouble... Enfin une tentative parce qu'elle même la trouve foireuse. Elle se racle la gorge et fait mine d'être captivée par la couverture d'un vieux livre oublié sur la table de nuit.

LAZAR

Je m'approche doucement du lit, un petit sourire en coin tandis que mes yeux la couvent. Elle est si belle... Et elle est à moi... Je viens m'installer sur le lit, à côté d'elle.

- Oui, tu me fais peur Flora... A cause de toi, j'affronte certains démons…

FLORA

Elle se blotti doucement dans ses bras et sourit légèrement. Ce contact, cette chaleur, ces bras forts et puissants qui l'entourent et semble lui dire qu'elle ne sera plus jamais en danger, que rien de mal ne pourra plus lui arriver...

- J'ai juste ouvert mon cœur pour effleurer les verrous du tiens... Je t'aime Lazar...


LAZAR

Je respire son odeur et souris en l'écoutant avant de me figer sous sa dernière phrases. Plissant les yeux je m'écarte légèrement d'elle afin de pouvoir voir son regard.

- Tu vas trop vite. Tout ça, nous, ça va trop vite. Aimer, je ne sais plus vraiment ce que ça veut dire, ce que cela signifie... Alors si tu attends de moi les même mots, je ne pourrai pas les prononcer avant de vraiment les éprouver...

Je lui caresse encore le visage, elle a la peau si douce et sent si bon...

- Mais ne dit pas que tu as juste ouvert ton cœur... car je te connais assez bien pour savoir que c'est plus que ça...

Je dépose un léger baiser sur ses lèvres.

- Depuis combien de temps Flora ? Combien de nuits as-tu passé seule à penser à moi et au moyen de m'avoir ?

Ça m'a sauté au visage... Les légers changements, son comportement, son niveau magique, sa pugnacité et tout ce qu'elle m'a dit...  Tout ce qu'elle a fait pour être ou elle est en cet instant...  Comment ? Pourquoi ?

FLORA

- Je ne t'ai jamais demandé de me dire la même chose... En fait je ne t'ai demandé qu'une seule chose si tu regarde bien : d'être honnête et sincère, aussi bien avec moi qu'avec toi même. Si tu me disais que tu m'aimes alors que tu n'y crois pas toi même comment voudrais-tu que ça me rende heureuse ?


Elle lui sourit doucement, ses yeux lui disant la même chose que ses mots. Parce que c'est vrai, parce qu'elle ne veut pas le forcer à quoi que se soit. Elle veut qu'il l'aime, c'est vrai... Mais elle veut qu'il l'aime vraiment, pas qu'il fasse semblant pour lui faire plaisir.

- Et je dis la vérité, j'ai juste ouvert mon cœur. Seulement ouvrir son cœur c'est compliqué, ça prend du temps et c'est parfois douloureux... Mais c'est comme ça qu'on peut montrer qu'on est sincère, et c'est en acceptant de prendre des coups qu'on prouve, aussi bien aux autres qu'à soi-même que ce qu'on ressent est réel. Je ne sais pas combien de temps ça m'a prit et je m'en fiche... Ce qui compte c'est ce à quoi ça a servit. Je referais tout ça sans hésiter une seule seconde si ça me permet de te prouver que tu peux être aimé sans conditions... Que tu peux ressentir toutes ces choses que tu as enfermées dans ton cœur...


Elle lui caresse la joue en lui adressant un sourire très doux.

- Et puis je n'aurais jamais fais tout ça pour quelqu'un d'autre que toi... C'est toi qui rends aussi forte.



LAZAR

Je l'écoute, sans l'interrompre. Elle me touche sur plusieurs point et je me demande ou elle a pu trouver cette maturité, cette force qui la caractérise... Je m'interroge aussi sur le bien fondé de ses sentiments à mon égard... Je garde le silence après ça, comme si je digérais le tout. Mais j'ai toujours cette question, que je finit par formuler du bout des lèvres.

- Pourquoi moi ? Comment peux tu être aussi sûre de ce que tu ressens pour moi ?

FLORA

Elle reste un moment sans répondre, le regardant dans les yeux d'un air un peu lointain comme si elle réfléchissait, puis elle sourit légèrement.

- Tu es tout ce que je veux, tu me rends forte d'un regard, tu me fais vibrer d'un geste, le moindre contact me brûle de l'intérieur... J'ai la réponse à ta question, mais je te la donnerais une autre fois.


Elle l'embrasse doucement, effleurant ses lèvres des siennes.


- Quand tu seras capable d'y croire... Si je te le dis maintenant tu vas penser que je me trompe.


Vu ses réactions quand elle se mettait à parler de sentiments, elle n'avait pas envie de le braquer en lui disant toutes ces choses qui lui plaisaient et l'attiraient chez lui... Alors elle se contente de l'embrasser à nouveau, enfermant en douceur sa question derrière ses lèvres en la réservant pour un autre jour. Elle glisse ses bras autour de son cou et le sert doucement contre elle en prolongeant son baiser.

LAZAR

Je rosit sous ses dires... Elle me fait un peu le même effet depuis sa première visite dans la cabane... puis je penche la tête, perplexe... Quand je serais capable d'y croire ?! Je n'ai pas le temps d'ouvrir la bouche pour protester que ses lèvres viennent posséder les miennes et le kidnappent pour un baiser me laissant pantelant lorsque je finit par m'écarter... Les yeux brillants, je lui souris en reprenant mon souffle tandis que j'immobilise mes mains qui découvraient la douceur de sa peau. Mon front contre le sien, je fait remonter mes mains sur son dos...

-  Petite maligne...

Je souffle avant de plonger dans son cou...

FLORA

Ces mains qui glissent dans son dos lui font un effet qu'elle ne s'explique pas... Elles déclenchent de longs frissons qui partent du point de contact entre les main de Lazar et elle, et se répandent dans tout son corps. Elle sourit, amusée, quand il l'appelle "petite maligne", puis sursaute en sentant subitement ses lèvres dans son cou. Elle rougit légèrement et le sert un peu plus fort contre elle sans même s'en rendre compte, laissant un petit soupir tremblant s'échapper d'entre ses levres entrouvertes. Elle se mordille la lèvre inférieure et glisse ses doigts en haut de sa nuque pour lui caresser doucement les cheveux. Comment fait-il pour la faire réagir aussi fort en aussi peu de gestes...

LAZAR

Elle soupire et je me perd dans son cou, respirant son parfum, goûtant la saveur de sa peau. Ses mains qui me touchent m'électrise et je ne souhaite qu'une chose... Déchirer ses vêtements et sentir sa peau contre la mienne. Mais je me retiens...

- Flora Flora tu me rends fou...

Je tente de me contrôler, serrant les dents.

FLORA

Et revoilà les vibration qui lui donnent l'impression de la secouer toute entière. Elle le rend fou ? Mais a-t-il la moindre idée de l'effet qu'il lui fait à elle... Elle sent son trouble et ça la secoue presque plus que les vibrations. Sa respiration se fait plus rapide alors même qu'ils ne font presque rien... Elle le veut... Tout à l'heure elle n'a pas vraiment eu le temps de se sentir comme ça mais là c'est clair comme de l'eau enchantée... Elle le désire plus que jamais. Elle ne lui répond pas et se contente de prendre son visage entre ses mains pour l'embrasser à nouveau... Moins doucement, moins tendrement... Plus passionnément, plus fébrilement... Elle quitte ensuite ses lèvres pour mordiller son cou à son tour tout en faisant glisser ses mains jusqu'à sa taille, l'attirant plus près d'elle...

LAZAR

Je n'ai jamais désiré une femme autant que Flora... Il y a bien Katherine mais c'est différent, animal et brutal, sans cette impression étrange dans mon ventre... C'est tellement étrange, ce sentiment d'urgence, ce besoin vitale de la toucher, de la posséder, de la sentir. Tout le temps. Et de sentir son trouble, m'excite encore plus, c'est l'escalade et je ne parviens plus à me maîtriser quand je sent ses mains sur moi. Le baiser est violent, mais pas autant que mes mains arrachant son chemisier. Je plonge mon visage sur la peau que je viens de dénuder et je l'embrasse. Fébrilement, mes mains relève sa jupe et je gémit pendant que la couvre de baiser...

LES PASSAGES SUIVANTS ONT ÉTÉ MASQUÉS AFIN DE PRÉSERVER LA SENSIBILITÉ DES PLUS JEUNES. SEULS LES ADMINISTRATEURS (qui sont curieux) PEUVENT LIRE CE QUI EST PLACÉ SOUS BALISES "hide". MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION (Au pire, laissez marcher votre imagination !)




VOUS POUVEZ MAINTENANT REPRENDRE VOTRE LECTURE SANS RISQUER D'AVOIR LA RÉTINE BRÛLÉE PAR DES PROPOS... DISONS... VOILA !


LAZAR

Je suis hagard, perdu dans les nimbes d'une contrée exotique que je n'avais jamais eut l'occasion d'explorer par le passé... Mes sensations sont totalement dépassé... Des milliards de papillons dans le ventre, un caisson de basse à la place du cœur et une musique que je ne peut décrire... Je dérive sur le radeau improvisé trouvé après le tsunami qui m'a littéralement retourné. Je m'accroche, humant le parfum rassurant. Caressant la douceur apaisante et cherchant la chaleur bienheureuse. Je suis bien. Un sourire béa aux lèvres, je suis déconnecté de la réalité... Une pluie légère humidifie mon cou et je rit en l'offrant d'avantages. je n'ai même pas la force de parler ni de bouger...

FLORA

Elle se demande un moment pourquoi il a l'air si heureux, si... Bien... Mais elle renonce à poser la question pour ne pas briser la béatitude qui semble s'être emparée de lui. Elle même se sent étrangement lointaine, comme si tous les sons autour d'elle étaient étouffés. Elle secoue légèrement la tête pour se libérer de la sensation et dépose un petit baiser sur les lèvres souriantes de Lazar avant de se laisser glisser lentement sur le côté pour se blottir contre lui et le serrer doucement dans ses bras. Son cœur rate un battement, c'est tellement brutal que ça lui coupe le souffle... Et puis ça passe. Elle pose sa tête contre son épaule et le regarde rayonner en caressant ses cheveux.

LAZAR

Plusieurs minutes s'écoulent dans cette plénitude avant que je ne refasse surface, papillonnant des yeux et ordonnant aux lumières de s'éteindre... Ce qu'elles font. Puis je réalise enfin et, d'une main légère, vérifie que je ne rêve pas.  Je caresse l'adorable visage reposant sur mon épaule, pendant que je me bouge afin de lui faire face. Je dépose un baiser sur chacun de ses yeux puis sur ses lèvres et, posant mon front contre le sien, je la fixe, avec une nouvelle lueur au fond des yeux.

- Merci...

Je la serre contre moi et repousse toutes les pensée parasites. J'aurais le temps plus tard pour penser, pour le moment je veux juste profiter de cet instant si intense.

FLORA

Elle réalise qu'il est revenu quand les lumières s'éteignent subitement. La jeune fille ferme les yeux quand sa main vient doucement caresser son visage, que ses lèvres viennent se poser sur elle avec une douceur infinie... Elle rouvre les yeux quand leurs fronts se rencontrent... Et reste squotchée par l'intensité de son regard. Elle avait déjà été subjuguée ou hypnotisée par ses yeux... Mais pas comme ça. La force de son désir l'avait déjà clouée sur place... Mais là c'était autre chose... Elle lui sourit, subitement rendue timide par ce regard si intense, si profond... Puis murmure

- Et maintenant ? Convaincu ?


LAZAR

- Shhh...

je pose un doigt sur ses lèvres, puis lui caresse les cheveux. Je laisse le silence nous envelopper, faisant apparaître de quoi couvrir notre nudité, et je savoure sa présence. Je ne me lasse pas de la regarder, de la toucher. puis je finit par la serrer contre moi., envahit par cet étrange sentiment.

- Il y a quelque chose qui me pousse vers toi, je ne sais pas quoi, ni pourquoi, mais c'est impossible pour moi d'y résister. Alors j'abdique, Flora. Je vais essayer et advienne que pourra.

FLORA

Le nouveau battement que rate son cœur la fait se figer alors qu'elle levait la main pour lui caresser la joue. Des lumières se mettent à danser devant ses yeux et sa tête devient lourde... Comme si quelque chose s'était déclenché, sauf que l'impression d'inachevé, le sentiment de "il manque quelque chose" la suffoque, plus violent que les fois précédentes, plus brutal... Et en même temps, un bien être délicieux coule autour d'elle... Toutes ces choses mélangées la perdent un peu, lui donnent le vertige et le tournis en même temps... Alors elle passe ses bras autour de son cou et s'agrippe à lui en douceur pour ne pas perdre pied... Il va essayer... Elle pourrait en pleurer de joie... Pour masquer l'étrange trouble qui la secoue, elle embrasse doucement ses lèvres, encore... Et encore... Tout en douceur... Encore...

LAZAR

Tandis que je lui caresse le visage, j'y vois transparaître un torrent d'émotions. Je l'interroge du regard mais c'est comme si elle ne me voyait pas. Elle finit par se pendre à mon cou avant de m'embrasser sans s'arrêter. Je la laisse faire un moment avant de saisir son visage entre mes mains.

- Ça ne sera pas facile Flora... Je t'ai prévenue...

Je baisse les yeux et me mords la lèvre histoire d'éviter de me laisser tenter par les siennes. Quand on est ensemble tout me semble plus facile. Mais aussitôt qu'elle s'éloignera je sais que mes doutes reviendront et que j'essayerai encore de la faire fuir. Car je suis terrifié. J'ai peur de ce qu'elle me fait ressentir. Tout comme j'y aspire... C'est tellement étrange... J'espère qu'elle sera assez forte pour le supporter... Pour nous deux.

FLORA

- Je sais...


Elle sourit légèrement et pose son front contre le sien en gardant les yeux fermés. Elle se doute de la manière dont ça va se poursuivre... Il va encore la repousser, essayer de faire en sorte qu'elle s'en aille, qu'elle le fuit... Qu'elle le déteste...

- Ça va être plus facile de te garder que de t'approcher... Crois moi...


Après tout, devenir un animagus aussi vite est probablement la chose la plus compliquée qu'elle ait eu à faire.. Bon certes, là c'est son cœur qui allait prendre le gros de la douleur... Tant pis...

- Et même si c'est pire tant pis...


Elle ouvre les yeux et lui sourit avant d'embrasser le bout de son nez.

- Parce que tu vaux largement tout ce que j'ai fais et tout ce que je ferais encore...


LAZAR

J'inspire profondément, appréciant la douceur de sa peau du bout de mes doigts. Elle ferme les yeux et continue, je l'écoute, attentif. Je me demande si elle a conscience de tout ce qu'implique notre histoire...
Quand elle ouvre les yeux et me sourit, je la fixe gravement. Et elle m'embrasse le bout du nez. Je reste stoïque un instant quand elle me balance sa mini bombe.... Je secoue la tête et la serre contre moi.


- Comment peux tu dire ça alors qu'on se connaît si peu...

FLORA

- Parce que c'est toi, Lazar... Ça a toujours été toi !


Elle se recule un peu et attrape son visage pour le regarder dans les yeux. Elle a un regard sérieux, déterminé et plein d'assurance avec une pointe de peur cachée dans un coin.

- C'est pas quelque chose que je peux expliquer, je le sens... Je sais pourquoi je t'aime, je sais pourquoi je me battrais pour toi... Je sais aussi que je ressens tout ça au fond de mon cœur et dans chaque cellule de mon corps.


Elle raffermit sa prise sur son visage et se rapproche, leurs lèvres se frôlent.

- Quand tu me touche, ça vibre jusque dans mes os, quand tu parles comme si tu y croyais, mon cœur s'arrête... Comment peux tu espérer, ne serait-ce qu'une seule seconde que je pourrais renoncer à toi ? Tu m'as demandé combien de temps ça m'a prit d'arriver ici ? Trois ans...  Alors arrête de me demander si je me rends compte de ce que je dis, si j'ai conscience des difficultés... Oui Lazar, je sais. Je m'en fous... Tu es ce que je veux le plus au monde...


LAZAR

Elle me balance sa vérité en pleine tronche. Ca a toujours été moi? Quand elle capture mon visage pour plonger son regard dans le mien, j'y vois toute sa pugnacité, sa ténacité ainsi qu'une pointe d'arrogance qui, je le devine, cache une peur profonde. Et puis elle continue, et je ne dit ni fait rien, je n'ai d'autre choix que de l'écouter... Ces mots trouvent une résonance en moi, infime et enfouit sous des milliers de protection que la bête tente de libérer depuis longtemps. Mais je ne comprend pas... Tout ça me dépasse totalement ... Elle s'approche de moi et mes pulsation cardiaque s'accélèrent tandis que mes yeux descendent pour fixer nos lèvres si proches...
Mais il n'y a pas de baiser, non. Juste des mots. Lourds de significations. Puis le choc... Trois ans! J'écarquille les yeux, la bouche béate et je perd mes mots. Trois ans !? A mon arrivée à Poudlard ? Mais... Comment? Pourquoi? Merlin !!!
Je suis juste estomaqué... Et je cherche dans mes souvenirs le moment ou j'ai inconsciemment changé sa destinée sans le vouloir... Notre destinée...


FLORA

Flora finit par sourire doucement et frôle ses lèvres des siennes. C'est pour cette expression là qu'elle ne voulait pas lui dire combien de temps cela faisait.. Enfin tant pis, il avait posé la question et elle avait envie d'être totalement sincère avec lui... Et si il comprenait que c'était pour lui qu'elle avait apprit à être un loup ? Est ce qu'il la trouverait bizarre ? Est ce qu'il aurait peur ? Elle pousse un soupir intérieur et appuie ses lèvres contre celles de Lazar, l'embrassant doucement...

- Oui je sais, trois ans c'est beaucoup... mais pas tant que ça à l'échelle d'une vie entière...


LAZAR

Elle dépose un baiser sur mes lèvres mais je ne réagit pas. Mon esprit tourne à plein régime et fait des connexions entre plusieurs faits, ajoutant la nouvelle information et je secoue la tête. Encore plus impressionné et surpris par ce petit bout de femme. C'était cependant dément... Pourquoi l'avait it marquée autant ? Elle lui cachait des choses... Je m'écarte d'elle légèrement, histoire qu'elle ne puisse pas fruité cette conversation.

- 3 ans quand on commence juste sa vie, c'est une éternité. Tu avais quoi, 13/14 ans bordel. Qu'est ce qui a fait que? C'est pas en me voyant dans la grande salle que tu t'es dit que j'étais l'homme de ta vie ! Y'a autre chose... Quelque chose que tu ne me dit pas, qui m'échappe...

Je secoue la tête et l'interroge du regard.

FLORA

Elle le regarde, intriguée. Quelque chose qui lui échappe ? À elle aussi tout lui échappe et elle se dit que c'est peut être encore le coup qu'elle a prit sur la tête qui lui joue des tours... Après tout, sans lui dire ce que c'était, l'infirmière lui a pourtant bien dit qu'il lui manquait encore des souvenirs... Mais pas ces trois années, elle se souvient de tout ce qu'elle a ressenti ce fameux jour dans l'allée des embrumes, du ruban qu'il lui a donné et qu'elle garde toujours précieusement.... De ce  qu'elle a fait pour lui, pour s'approcher au plus près... De tout.

- Pose moi toutes les questions que tu veux Lazar. J'y répondrais sincèrement.  


Elle fronce soudain les sourcils.

- ... La grande... ? Ah... Non... L'Allée des Embrumes un peu avant la rentrée... Tu as ramassé une photo que j'avais faite tomber, avec ma sœur jumelle et moi... Tu m'as donné un ruban rouge. Toi tu n'as même pas dû te rendre compte de quoi que se soit... Mais pour moi c'était déjà toi.


LAZAR

- il n'y a pas de questions a posé. Je n'arrive pas a comprendre tout ca.

Je nous montre tous les deux.

- ce truc entre nous... Tu dis que ça fait trois ans que tu te prépares, que tu sais que je suis celui que tu veux... Je pari que je suis la raison qui t'a poussé à devenir animagus aussi, non ?

Je me lève et récupère un pantalon que j'enfile avant de passer une main dans mes cheveux. Je me tourne ensuite vers elle tandis qu'elle lève le voile sur notre rencontre, que j'ai oublié, preuve qu'il n'y avait vraiment rien d'exceptionnel.

- Mais pourquoi ?! Je suis peut-être celui que tu attends mais, es tu celle pour moi ? J'en sais rien ?!

Je soupire et ferme les yeux pour essayer de me souvenir de cette journée... J'aimerais posséder une pensine juste pour avoir une chance de comprendre pourquoi une gamine de 14 ans se focalise sur un gars croisé au détour d'une allée malfamé... Ca en devient encore plus étrange. Et c'est quoi ce ruban que je lui aurai donné ? Vu le lieu, se pourrait-il que l'on soit victime d'un sortilège ? J'en doute après trois ans cependant... De plus en plus sceptique, je me rasseoit a ses côtés et soupire profondément.

- ce truc entre nous... Tu dis que ça fait trois ans que tu te prépares, que tu sais que je suis celui que tu veux... Je pari que je suis la raison qui t'a poussé à devenir animagus aussi, non ?

Je me lève et récupère un pantalon que j'enfile avant de passer une main dans mes cheveux. Je me tourne ensuite vers elle tandis qu'elle lève le voile sur notre rencontre, que j'ai oublié, preuve qu'il n'y avait vraiment rien d'exceptionnel.

- Mais pourquoi ?! Je suis peut-être celui que tu attends mais, es tu celle pour moi ? J'en sais rien ?!

Je soupire et ferme les yeux pour essayer de me souvenir de cette journée... J'aimerais posséder une pensine juste pour avoir une chance de comprendre pourquoi une gamine de 14 ans se focalise sur un gars croisé au détour d'une allée malfamé... Ca en devient encore plus étrange. Et c'est quoi ce ruban que je lui aurai donné ? Vu le lieu, se pourrait-il que l'on soit victime d'un sortilège ? J'en doute après trois ans cependant... De plus en plus sceptique, je me rasseoit a ses côtés et soupire profondément.

- tu vas sûrement être déçue mais je ne me souvient plus trop de cette fameuse journée, ni du fameux ruban...

Je soupire, je suis un peu perdu et mal a l'aise. j'évite de parler de la photo, sachant qu'elle n'a aucun souvenir de la mort de Hestia et qu'il serait désastreux pour elle de le réaliser avant d'y être préparer...

- Tu veux bien m'expliquer, m'aider à comprendre ? Raconte moi ce dont tu te souviens s'il te plait...

FLORA

Flora le regarde se rhabiller d'un air las... Il doute encore elle en est certaine. Quand il prononce les mots "mais es-tu celle pour moi ? J'en sais rien...", la poigne de glace ressurgit brusquement et lui comprime à nouveau le cœur. C'est fort... Moins que la fois précédente mais assez pour lui couper le souffle et lui faire monter les larmes aux yeux. Comme il revient vers elle, elle fait mine de bailler pour masquer sa douleur et faire passer ses larmes pour celles du bâillement. Hors de question qu'il cesse de réfléchir par lui même et d'être sincère juste parce qu'elle est ridiculement sensible. Elle se sent pathétique... D'autant plus qu'il a raison en fait... Elle n'avait jamais vu ça sous cet angle, et si il était destiné à aimer une autre femme comme elle l'aimait lui ? Après tout c'est possible... Elle se met en position assise, ramenant pudiquement le drap sur elle le temps de se redonner une contenance et entoure ses jambes de ses bras en posant son menton sur ses genoux, fixant le pied du lit.

- Oui... C'est pour toi que j'ai voulu devenir ma louve.. Je sais, ça parait étrange... Désolée... Je voulais...


Elle pousse un petit soupir tremblant en se forçant à ravaler les larmes qu'elle sent monter dans sa gorge

- J'étais en train de faire une course pour ma mère, et au moment où j'allais quitter l'allée, tu m'a attrapé l'épaule. Tu m'as souris et tendu une photo que j'avais laissé tomber.. Attends...


Elle attrape son sac et sort une photo de l'une des poches ainsi qu'autre chose et lui tend la photo.

- Celle là. Tu as vu nos uniformes et tu m'as dis que tu allais venir servir d'assistant puis reprendre le poste de Flintwick... Après tu m'as demandé mon nom et tu es parti en me donnant ça...


Elle lui montre le ruban tout en caressant le tissus du bout des doigts avec un petit sourire nostalgique

- Quand tu m'as souris, mon cœur a raté un battement, comme ce que je t'ai décris tout à l'heure... Quand nos doigts se sont touchés au moment ou tu m'a rendu la photo j'ai eu l'impression qu'une décharge m'avait secouée... Je me suis dis que tu devais avoir lancé un sortilège pour que personne ne t'ennuie... Mais c'est resté. Je voulais te revoir, sans savoir pourquoi mais il le fallait... Plus tard j'ai compris que j'étais tombée profondément amoureuse de toi... Mais c'est ce jour là que j'ai décidé de tout faire pour me rapprocher de toi...


Elle fixe à nouveau son regard sur le pied du lit, se sentant parfaitement idiote. Il a raison... Elle a décidé qu'elle le voulait... Et lui ? Il n'a jamais rien décidé.. De quel droit se permettait-elle de lui imposer ainsi ses propres sentiments... Pour la première fois, elle se dit que s'il ne se trompe pas là dessus, elle préférerait presque le laisser tranquille, le laisser trouver le bonheur avec celle qui est faite pour lui... Ça fait mal... Elle murmure d'une petite voix chargée d'émotions qu'elle continue d'essayer de masquer.

- Désolée...


LAZAR

Je ne le remarque pas de suite, mais mon mur de protection s'est remis en place. Le choc de la révélation qu'elle m'a faite. Depuis mon cerveau trie, analyse et compare la moindre information et tente de découvrir ce qui cloche. Car comment une gamine de 14 ans peut tomber amoureuse d'un inconnue et régler sa vie de façon à pouvoir atteindre le but qu'elle s'est fixé, c'est à dire moi ?!
Oh bien sur, Flora n'est pas comme les autres je le sais parfaitement ! Elle est mature, maligne et d'une intelligence rare. Mais... Pourquoi moi ?
Je soupire et secoue la tête, qui me donne l'impression de vouloir exploser d'un moment à un autre...
Le meilleur  moyen de comprendre, c'est de commencer par le commencement... Si moi je ne m'en souvient pas vraiment, elle doit s'en souvenir comme si c'était hier si ce jour à été aussi décisif pour elle... Alors j'attends qu'elle me raconte.
Je refuse de voir la tristesse dans ses yeux ou sa posture. Je repousse tout en bloc. Le mur est là, et au fur et à mesure que le temps égrène ses minutes, il s'épaissit, se solidifie un peu plus que la fois d'avant...
Quand elle commence son récit, je me concentre sur les mots, ignorant le ton de sa voix qui tremble. J'emmagasine les informations pour ensuite les trier et les utiliser pour raviver mes propres souvenirs... Je penche la tête quand elle s'empare de son sac, je ne l'avait même pas remarqué...
Je prend la photo qu'elle me tend et l'observe. Elle poursuit son récit puis elle me montre le ruban pourpre et mon regard se fixe sur ce bout de tissus étrange. Elle continue et au fur et à mesure de ses paroles, je plisse les yeux. Je me colle contre le mur et soupire d'agacement en vue de ce que je m’apprête à faire.


- Excuse-moi un instant…

Le silence encore, s’installe entre nous. Mon regard ne dévie pas du ruban qu'elle tient toujours entre ses doigts mais je ne suis plus vraiment là. J'ai vidé mon esprit et commencé a réciter mentalement un mantra d'introspection. Un instant plus tard, mes iris disparaissent, affichant le blanc de mon globe oculaire. Mon corps est immobile, sans toutefois l’être, des frissons me parcourent. Je murmure en latin, les mains crispés sur mes genoux.
Car tout est là, je doit juste trouver la clé qui explique notre situation même si je n'aime pas utiliser cette technique mêlant flux magique, corps astral et maîtrise d’âme.
Je me plonge donc dans mon passé, bougeant les arcanes de mon Moi, écartant certains souvenirs, en repoussant brutalement d'autre. Je sais que si ce jour est significatif pour moi, il doit être là quelques part dans la roue de ma vie...  Je suis perplexe en voyant plusieurs volutes de fumée pourpre. Comme le bracelet tiens... C'est la couleur représentant mes souvenirs de Flora au fil du temps,  et ils s'entremêlent avec d'autres moment important et précieux, alors qu'ils ne le devraient pas... Le jaune de Nina et de ma période de soin, le rouge sang de l'attaque, le gris représentant les souvenirs maternels... Toute une multitude de couleurs pour chaque souvenirs important de ma vie... Curieusement il y a beaucoup plus de pourpre que je ne m'y attendait... Je repousse les violets de Caroline quand un hurlement de loup résonne, ce qui me surprend... Pourquoi est-il là au juste ? Je le cherche et me fige en le voyant coucher au pied du souvenirs que je cherche. Dans l'antichambre du destin ? Étrange.
Je m'approche et aspire la fumée, me retrouvant dans la peau de mon ancien moi. C'est un peu comme la pensine mais à un degré plus avancé, physiolomagiquement parlant. Je revit alors notre rencontre.
La photo qui tombe pile au moment où quelque chose d’innée me fait tourner la tête, Loup. Moi qui plante là les jeunes femmes m’accompagnant pour ramasser la photo et courir après la gamine, Loup encore. Ma main attrapant la sienne avant de la lâcher aussitôt, surpris par la décharge d’électricité statique. Et Loup qui trépigne. Sa jeune beauté fragile touchante qui me fait sourire malgré moi. Et Loup qui hurle comme si la lune était pleine. Le silence troublant et ce sentiment étrange qui encore aujourd'hui est toujours là. Loup qui me pousse à agir. Quand je me présente après avoir regarder la photo et déduit qu'elle devait être à Poudlard. Le battement intense du cœur de la jeune fille. Le bégaiement quand elle donne son identité. Loup qui sautille. Mon comportement, taquin déjà à l'époque. Et le ruban pourpre que je voit, détaché dans les cheveux et dont je m'empare afin de lui donner. Les gémissement de la bête en moi. Puis mon départ pour retrouver les deux dindes, et le petit coup d’œil en arrière avec le petit signe. Et Loup qui court en couinant.
J'expire la fumée, me rassemble, cligne des yeux et expire encore afin de quitter ma transe. C'est... Tout ca est plus qu'étrange. C'est comme si tout était déjà ancré en moi. Écrit à l'avance. Avait-elle ressentit la même chose ?


- Désolé, cela m'a prit un peu plus de temps que je ne pensais...

Je  me racle la gorge, mal à l'aise. Je pose une main moite sur la sienne.

- Flora, je...

Je cherche mes mots... Mon regard reste posé sur le ruban pourpre. C'est ça la clé, je le sent, mais j'ai besoin de plus de temps pour tout comprendre. Pour le moment je suis trop fatigué.
Ma main s'avance doucement et je finit par toucher le ruban…



Flora et Lazar...Hurricane...


© Halloween






"Ouais j'ai les nerfs et alors ! J'passe mes exam à Poudlard, j'suis en première année à Bellarma et en stage à Sainte Mangouste... COMMENT ÇA STRESSÉE HEIN ? TU VEUX UNE BAFFE ? Donne-moi un bonboooooooooooooon !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heritierdestenebres.com/t354-flora-m-carrow
avatar
Flora M. Carrow
ϟ Messages : 110
ϟ Gallions : 536


MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   Mar 10 Fév - 21:53

SUITE ET FIN (le forum trouvait que mon post était trop long, j'ai dû "tailler" dans le vif !

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA

Tutorat...Hurricane...


Elle voit ses doigts se poser sur le ruban, frôlant les siens par la même occasion... Et brusquement elle ne tient plus rien... Plus de ruban... À la place il y a un vieux aux proportions dignes d'un énorme loup-garou... Mais miniaturisé. L'animal s'ébroue et les regarde tous les deux d'un air bizarre... Elle jurerait qu'il rigole... Il saute sur le genoux de Lazar et le regarde un moment avec quelque chose qui ressemble à de l'affection, comme un frère de meute...

Et puis il se tourne vers Flora et gronde, menaçant. Pas franchement impressionnée par une créature de quelques centimètres, la jeune fille lui adresse un regard intrigué. Le loup saute alors sur son épaule et la mord brusquement au niveau de la gorge, lui arrachant un cri de surprise et de douleur, ça lui fait mal comme si un loup de taille normale l'avait mordue. Elle donne un coup a la petite créature pour la faire tomber, mais il revient à la charge. Il saute sur sa poitrine et se met à peser lourd, très lourd, assez pour la forcer à s'allonger sur le dos sans comprendre. Il se place sur son front et la regarde dans les yeux... Longtemps... Pour Flora ça semble durer des heures, elle est incapable de bouger...

Et finalement elle sent une impression familière... Elle est en train de devenir louve. Pourquoi ? Comment ? Elle ne peut rien faire pour stopper le processus... Elle jappe de surprise et saute au pied du lit, se coince une patte dans le drap et s'écroule par terre en reculant, choquée. Le petit loup la suit en remuant la queue, la regarde un moment d'un air appréciateur, lui lèche le museau et repart vers Lazar. Il saute sur son bras, frotte sa tête contre la peau du professeur puis disparaît. À sa place, la rune de Fenrir est tatouée sur l'avant bras de Lazar.

Se sentant libérée, Flora redevient humaine d'un coup... Elle reste assise par terre, contre le mur face au lit, les yeux écarquillés par le choc d'avoir été transformée par une autre volonté que la sienne et ne remarque ni la rune sur le bras de Lazar, ni celle qui est apparue sur son bras à elle...


LAZAR

Mes yeux ne quittent pas le ruban. Sa couleur est la même que celle dans mes souvenirs, et les circonstance de son apparition me paraissent aussi étrange que ce qui est arrivé lors de ma rencontre avec Flora... Je suis certain qu'il s'agit d'un enchantement, ou d'un maléfice, et je doit essayer d'en savoir plus.

Je frôle les doigts de Flora avant de poser les doigts sur le ruban et, BAM. Au contacts de nos mains, il disparaît dans un genre de nuage de fumée pourpre. Et à la place se trouve... Je plisse les yeux, et me met sur mes gardes puis je sent la bête en moi se courber pour se mettre en position de … J'écarquille les yeux et grogne quand je ressent le froid glacial envahir et remonter mon épine dorsale... C'est encore pire car je me courbe aussi pour adopter la même posture de soumission.... C'est une miniature de ce que je suis lorsque la lune se tient ronde dans le ciel... Un mini Loup-garou qui s'agite, comme s'il sortait d'un long sommeil en nous regardant d'un air particulier, comme s'il nous jaugeait. Un étrange sourire étire ses babines retroussées.  D'un geste, il me redresse pour sauter sur mes genoux et me scrute. J'ai beau essayer, je ne parvient pas à bouger. Et la bête en moi qui bondit et rugit, me permettant généralement de sortir de ce genre de situation rapidement, ne cille pas non plus, pire elle couine presque... Mais qu'est ce q... !!! Et soudain, un grondement monstrueux explose dans ma tête et me fait déglutir de surprise. Puis une voix, âgée et rapeuse se fait entendre tandis qu'il me palpe et plonge ses prunelles ambre dans les miennes. Je croit y voir une once de tendresse... What the fuck ?!

"Cesse donc d'essayer de combattre ta lignée, Fils de Loki. Je suis juste le Lien, mandaté pour vérifier ta destinée…"

Je regarde Flora mais il semble qu'elle ne l'entend pas... Quand j'essaye de l'appeler, rien ne sort. Mais la voix reprend, riant doucement. « Je te contrôle, tu ne peux ni lui parler, ni bouger alors ne perd pas ton temps à essayer. Laisse-moi accomplir ma mission et voir si tu as bien choisit ta femelle... » Il se tourne ensuite vers Flora et gronde en la provocant. Malgré ce qu'il m'a dit, j'essaye d'intervenir, de crier, jeter un sort. Quelque chose, n'importe quoi d'autre que cette passivité. Encore. Alors que celle qui vient à peine de me montrer que mon cœur ressentait toujours des sentiments se fait attaquer sous mes yeux, car il lui saute dessus... Intérieurement, je hurle. Ma rage explose quand il la mord. Je lui ordonne de la lâcher, ce qu'il fait pour ensuite attaquer encore. Je tremble, suffocant d'agressivité en voyant le sang de Flora s’échapper de la morsure tandis qu'il la force à courber l'échine. Quand elle est allongé et qu'il grimpe sur le front pour la fixer, j'ai peur. Et sa voix résonne encore.

« Sacré femelle pleine de caractère, Fils de Loki. Voyons voir si elle digne de porter notre descendance. »

Je cligne des yeux, me demandant ce qu'il se passe, de quoi il parle. Comment a-t-il pu pénétrer Poudlard et tous mes sortilèges, enchantements et rune de protection ? Et j’entends un rire répondre à mes questions.


Mes yeux ne la quittent pas et quand je la voit se transformer, puis battre en retraite, je lui supplie de la laisser tranquille. De prendre ma vie en échange de la sienne même. Mais il ne répond pas, perdu dans la contemplation de Flora sous sa forme d'animagus... Quand je voit son museau approcher celui de Flora, je ferme les yeux avec force alors qu'un cri étouffé parvient à franchir mes lèvres close magiquement. Et l'entité magique revient vers moi en sautillant.

« Tu es puissant, bien plus puissant que nous avions imaginé. Et ta femelle est digne, elle a pu se transformer, je n'ai donc pas besoin de la tuer pour t'en assurer une plus méritante. Vis, vainc et prolifère Fils de Loki, rend nous fier de ta descendance, de notre lignée. »

Il saute sur mon bras, frotte sa tête contre ma peau puis la même fumée pourpre entoure sa disparition tandis qu'un tatouage de la même couleur se grave de lui même dans mes chairs. Il s'agit d'une rune mais en cet instant, je me contrefous de la douleur cuisante de mon bras, de mon flux magique ou de ma tête.  Je rampe vers Flora et la prend dans mes bras en la berçant. Murmurant son prénom tout bas, je vérifie qu'elle va bien et récite un mantra de guérison pour la morsure dans son cou en espérant que cela marcherait.. Car s'il était un loup-garou, il venait peut-être de la contaminer et je ne pourrait rien faire. Quand je sent le loup en moi frétiller et japper de contentement, je me hait encore plus qu'habituellement.


- Merci...

Je la serre contre moi et repousse toutes les pensée parasites. J'aurais le temps plus tard pour penser, pour le moment je veux juste profiter de cet instant si intense.

FLORA

Flora est perdue dans un flot de pensées continue qui l'empêche de revenir à la réalité. Ses pensées à elle sont floues et nerveuses, et une petite voix lointaine semble s'adresser à elle en même temps. Qui est-ce ? Pourquoi ? Comment ? Elle ne comprend pas ce que dit la voix mais elle entend comme un ton approbateur, affectueux… elle a été « validée ». Mais validée pour quoi ? Et de quelle épreuve réussie cette étrange son semble-t-il parler ? C'est flou… pendant un moment, Elle se contente de se tenir le crâne entre les mains en respirant profondément. La créature a arraché sa louve à son âme et l'a imposée à son corps… sa louve… C'est impossible, personne ne peut contrôler cette part animale d'elle même qu'elle a créé toute seule… c'est comme si la créature avait pu contrôlé son coeur et son âme en même temps… Ce n'est pas à proprement parlé « douloureux », mais ça fait étrangement mal, une douleur sourde qui résonne entre ses oreilles mais qui lui donne une impression étrange de satisfaction en même temps. Satisfaite de quoi ?

Brusquement, la jeune femme se rend compte que des bras l'enserrent, la tiennent fermement. Elle sursaute et commence à se débattre… mais c'est Lazar. Depuis combien de temps l'a-t-il ainsi prise dans ses bras ? Il murmure quelque chose et son cou la gratte un peu. Elle pose sa main à l'endroit où le petit loup l'a mordue, s'attendant à y trouver un morceau de gorge pendant tant la douleur a été vive sur le cou… mais non. Du sang, pas mal de sang… mais c'est tout. Et la douleur semble être en train de diminuer… Elle jette un regard à Lazar. C'est lui qui est en train de la soigner, elle en est persuadée. Elle ne comprend pas ce qu'il dit mais n'en a pas besoin… Flora secoue doucement la tête pour se forcer à revenir à la réalité plus rapidement. Que s'est-il passé ?

Les doigts de Lazar qui la frôlent, provoquant la vibration brûlante habituelle, le ruban qui fait « pouf » et se change en loup-garou miniature, la morsure, la louve… le coup de langue sur le museau… humaine à nouveau… les bras de Lazar.

Satisfaite de son petit résumé interne, la jeune fille rouvre les yeux et pose sa main sur l'une des épaules de Lazar… il a l'air horriblement inquiet…


-Lazar ?


Elle pose une main sur sa joue et lui fait doucement tourner la tête vers elle. Elle a l'air encore un peu ailleurs, encore sous le choc et mal à l'aise au possible… mais consciente.

-Ça va ?


Elle regarde avec inquiétude le jeune homme qui la serre dans ses bras. Elle ne sait pas ce qui a bien pu se passer, mais elle sait très bien que même en période de doute extrême, il n'aurait jamais laissé un mini-loup lui sauter dessus et la traiter de cette manière. Or il n'a pas fait le moindre geste et elle a presque l'impression qu'il tremble en la maintenant contre lui. Peut-être la bête lui a-t-elle imposé une immobilité, un mutisme et peut-être même une sorte de torture mentale… La jeune fille lui caresse doucement le front, faisant remonter sa seconde main pour la poser de l'autre coté de son visage, et lui adresse un petit sourire à la fois hésitant et un peu forcé. Pourquoi sourirait-t-elle ? Oui elle veut le rassurer, aussi bien sur son état de santé à elle que sur le fait qu'elle a envie qu'il pense que tout ira bien ensuite… mais un bout de tissus vient de se changer en loup, de la mordre, et de violer l'une des parties les plus secrètes de son coeur… Du coup elle a quand même un petit peu de mal à avoir l'air terriblement forte, comme elle le souhaiterait. Sa lèvre inférieure se met à trembler et elle détourne le visage d'un geste sec. Encore des larmes ? Non ! Pas devant lui… pas encore une fois. Elle regarde le lit, fixant l'endroit où le loup a disparu en fumée et elle se frotte le bras machinalement et nerveusement… avant de sursauter en poussant un petit cri de douleur. Elle retire sa main et regarde son bras… un … un tatouage ? Et l'escalier que remontait doucement sa force se brise brusquement. Elle est secouée d'un long frisson où se mêlent à nouveau la peur et la satisfaction, une émotion incompréhensible.

- C… c'était quoi ça ?


Elle tourne à nouveau son visage vers Lazar, hésite longuement, incertaine à cause de ce qu'il lui a dit un peu plus tôt, puis décide qu'il n'a de tout façon pas encore trouvé « celle pour lui » si ce n'est pas elle, et qu'elle peut donc très bien céder à la tentation. Surtout qu'elle en ressent le besoin avec force… elle passe ses bras autour de son cou et s'agrippe à lui en tremblant en répétant encore une fois…

- C'était quoi ça ? Il… Il a forcé ma louve… et… et mon corps… et il l'a sortie… une sensation horrible !!! Qu'est ce que c'était ?


LAZAR

Je suis sous le choc. Tout est arrivé si vite que j'ai du mal a réaliser ce qui vient de se passer. Quand je sent Flora se débattre je la rassure en lui murmurant tout bas que je suis là, que je suis désolé, que ca va aller. En même temps, ça peut pas être pire, si ? Ok je me tais... J'ai l'impression de devenir fou en fait. Mais je n'arrête pas le mantra tant que la plaie est ouverte...

Quand elle parle enfin, je suis toujours dans la litanie curative et me contente de hocher la tête tandis que je la berce dans mes bras. Pour la rassurer oui, mais pas que. Pour moi aussi. Pour cacher ma peur. Pour me sentir mieux.  Pour essayer de cacher les tremblements qui me transpercent encore. Et la honte de n'avoir rien pu faire. La colère de ne pas avoir été assez fort pour la protéger. La protéger de quoi au juste ? De moi ? Je secoue la tête quand elle pose sa main sur ma joue et tourne mon visage.
Quand je la sent trembler, je m'exhorte a me ressaisir. Car elle a besoin de moi... Je vérifie sa blessure et voyant que la cicatrisation est presque finit, je ferme les yeux et tente de me reprendre. Avec tout ca mon flux est au plus bas. Un cri, j'ouvre les yeux.


- Quoi ?

Je regarde son bras. Puis le mien. Avant de la fixer. Son visage exprimé la même incompréhension que moi, avec autre chose que je n'arrive pas à définir...

Le choc se dissout et Flora craque. Je secoue la tête car je n'ai pas de réponse... Je la serre contre moi d'avantage quand elle s'agrippe à mon cou. Je ferme les yeux et la respire. Elle est en vie... Quand elle m'explique ce qui lui est arrivé je grimace en imaginant la douleur, certainement plus forte que ce que j'ai du supporter...
Je me racle la gorge, ma voix a du mal a sortir.


- Je ne suis pas sur Flo....

Ma voix est lasse, je regarde nos tatoos, ses yeux et prend son visage entre mes mains avant de déposer un doux baiser sur ses lèvres et la serrer contre moi.

- Je trouverais, je te promet...

Des perles de sueurs glissent de mon front pendant que j'essaye de comprendre.

FLORA

- Il...


Elle reprend doucement son souffle.

- Ça parlait de loin, quelque part en moi... Il a dit que j'étais une louve très belle et que j'avais...


Difficilement, la jeune femme cherche ses mots.

- C'était plus des sortes... D'images... Quelque chose comme ça. Il a dit que j'avais réussi l'épreuve... Et que j'avais le droit de...


Son front se plisse, ses sourcils se froncent dans une expression d'incompréhension totale.

- De vivre ? Il allait me tuer si j'avais pas réussi... Mais réussi quoi ?


...

- Je te veux beaucoup trop pour rater cette occasion...


Elle se pose plus la question à elle même qu'en formulant réellement une interrogation... Et puis brusquement elle cesse de le regarder sans le voir et remarque ses yeux effrayés, perdus et hantés... Ainsi que la sueur qui fait briller sa peau. Inquiète, elle murmure doucement.

- Oh merde... Lazar, est ce que ça va ?


Elle attrape un t-shirt à lui qui trône sur un dossier, l'enfile et se redresse en chancelant, se remettant à trembler de tous ses membres. Elle l'attrape par le bras et le guide doucement mais fermement jusqu'au lit, l'y fait s'allonger et s'assied sur le bord en posant une main sur son front... Impossible de savoir s'il a de la fièvre, il est déjà trop chaud naturellement. Flora tend le bras vers le verre d'eau posé sur la table de nuit et grimace, le tatouage tire et brûle sur sa peau. Elle fait abstraction, prend le verre et oblige délicatement Lazar à avaler un peu d'eau avant de le reposer. Elle tourne vers lui un regard encore troublé mais très tendre et réussi à lui sourire d'un air amusé.

- Demain on fait quoi ? La vie est décidément fort peu ennuyeuse à vos côtés professeur...


Un ton léger un peu forcé mais une réelle intention de le dérider. Cette expression sur son visage lui fait presque peur... Il a l'air tellement perdu... Elle se penche vers lui et l'embrasse doucement sur les lèvre, longtemps mais très délicatement... Pas comme si elle avait peur de lui faire mal mais plutôt dans le but de lui montrer qu'ils étaient vivants et qu'elle était là pour lui...

- On trouvera ce que c'était... Ne t'en fais pas... Je suis là...


LAZAR

- Je sais...

Je souffle. Je l'entend encore dans ma tête...

- Oui ça va je suis juste fatigué...

Elle se relève malgré mes protestations. Quand elle m'aide à atteindre le lit, je m'écroule en m'excusant mollement. Je ferme les yeux après qu'elle m’ait forcé à boire un peu d'eau.
Elle réussit à m'arracher un sourire alors que j'essaye de retenir ce que ce truc m'a dit ... Fils de Loki. Le lien. Destinée. Lignée. Je referme les yeux puis je sent ses lèvres sur les miennes. Elle m'arrache un frisson et un léger gémissement en lui répondant.


- Flo... Donne moi quelques minutes. Viens. S'il te plait...

FLORA

Flora n'hésite pas une seconde. Elle fait le tour du lit et s'allonge à ses côtés. Elle reste immobile quelques secondes puis glisse sa tête contre son épaule en se blottissant contre lui avec un mélange de naturel et de timidité. Ce geste a plusieurs buts en réalité... D'abord parce que plus que jamais elle ressent un vif besoin de son contact physique... Ensuite parce qu'elle a un peu froid... Et puis pour qu'il ait ce contact bien en tête, lui prouvant qu'elle disait vrai, qu'elle était là...

LAZAR

Je ferme les yeux et me laisse enfin allez quand elle me rejoint. Je fais le vide...

- juste quelques minutes, ok ?

je rajoute avant de tourner la tête pour sentir son parfum. J'inspire profondément et quelques minutes plus tard, ma respiration se fait plus régulière. Je récupère mieux en dormant...

FLORA

- Dors Lazar... dors...


Flora lutte pour ne pas s'endormir dans ses bras. Elle reste un long moment à le regarder et à l'écouter respirer régulièrement, se disant qu'elle aime décidément cet homme plus que tout au monde... et qu'il a raison. Elle a décidé d'elle-même qu'il lui était destiné et que rien ne comptait plus pour elle que de l'obtenir. Pour elle. Elle... elle n'est qu'une sale égoïste. Il a raison de se demander si elle, elle lui est destinée. Qu'est ce qu'elle en sait après tout, elle a prit ses décisions sans jamais le consulter, sans jamais lui laisser le choix... elle n'a pas le droit de faire ça. La jeune femme soupire pendant que des larmes brûlantes se mettent à couler sur ses joues. Elle s'extirpe du lit le plus doucement possible pour ne pas le réveiller et se rhabille silencieusement. Elle récupère la photo, la range dans son sac et passe la bandoulière sur son épaule. Elle se tourne vers lui, revient vers le lit et dépose un baiser sur ses lèvres avant de se retourner vers le tableau de Hati.

- Au revoir Lazar... j'espère que tu troueras la réponse à ta question...


Elle sort, tourne le dos à Hati et retourne à l'infirmerie pour s'enfouir sous sa couverture et pleurer silencieusement... elle n'a jamais eu aussi mal...

Flora et Lazar...Hurricane...


© Halloween






"Ouais j'ai les nerfs et alors ! J'passe mes exam à Poudlard, j'suis en première année à Bellarma et en stage à Sainte Mangouste... COMMENT ÇA STRESSÉE HEIN ? TU VEUX UNE BAFFE ? Donne-moi un bonboooooooooooooon !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heritierdestenebres.com/t354-flora-m-carrow
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hurricane... [Flora]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hurricane... [Flora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Flora Hallscreek
» castiel ▬ HURRICANE.
» Hurricane Nerdy (20/03/12 à 15h12)
» Bulgaria Allocates Relief Aid to Cuba, Haiti for Hurricane Damages
» WWE Cruiserweight Championship : Hurricane Helms vs Kofi Kingston

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritier des Ténèbres :: Poudlard :: Intérieur :: 3ème Etage :: Classe de Sortilèges-