RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vers l'assassin tranquille sous mon sourire d'aérogare. [PV BFF DE LA JOIE JTADOR TAVU]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Chester Arctor
ϟ Messages : 29
ϟ Gallions : 611


MessageSujet: Vers l'assassin tranquille sous mon sourire d'aérogare. [PV BFF DE LA JOIE JTADOR TAVU]   Dim 27 Sep - 12:25

Mes collègues aux USA ont en général la délicatesse de me laisser faire la sieste après manger. Si vraiment il y a une urgence ils toussent très fort devant la porte avant de rentrer pour me laisser le temps de retrouver une contenance. C'est pas que je suis un feignant, c'est que le traitement que je prends à midi me fout la tête dans le sable pendant une bonne heure. Et encore, c'est plus gérable maintenant parce que le médicomage du service m'a prescrit une nouvelle potion, au début de l'été, qui est censé en remplacer trois autres. Moins d'effets secondaires, donc. Le problème c'est que le nouveau produit me file des... putain, comment ça s'appelle... je sais plus.
Ah voilà : des trous de mémoire.

Ca m'a pas empêché de partir en vacances avec les gosses, remarque. J'en ai pas perdu un seul et j'ai pas oublié de les nourrir non plus - pas que con, j'ai choisi un hôtel avec buffet à volonté. J'crois qu'ils se sont bien amusés, j'ai essayé de gérer pour en tous cas. J'étais à peu près clean tout le temps, quoiqu'un peu somnolent et désorienté. Je peux pas arrêter les potions qui me ralentissent dans ma tête non plus, sinon j'me crois dans la jungle au milieu des mages noirs et je me mets à faire n'importe quoi. Donc voilà, c'était un été cool et ma première femme a pu partir en Europe avec son nouveau gigolo sans être emmerdé par les gosses.

Ma seconde femme ben... elle rentre aujourd'hui je crois. On repasse tous aux USA à la rentrée pour faire des rapports, des bilans, prendre des nouvelles des copines et des ordres de mission. Enfin il me semble. J'ai dû probablement faire ça ces derniers jours. Râh, comme c'est rageant. Je me sens tellement paumé. J'arrête pas de balancer des sorts de points cardinaux pour retrouver ma maison, les toilettes, la porte de mon bureau... j'ai failli pleurer dans un hypermarché moldu parce que j'ai mis des heures à retrouver les caisses. Enfin il me semble avoir mis beaucoup de temps. J'ai souvenir d'avoir erré entre le rayon yaourt et le rayon hygiène féminine pendant des plombes en tous cas.

Et là j'essaye de lire un parchemin. Et j'y arrive pas, même pas un mot en entier. C'est l'heure sombre de la journée là, et j'arrive même pas à putain de lire. Pourtant j'aime bien ça, je me documente même beaucoup pour le travail. Et quand je relève le nez de ma feuille, il me faut à chaque fois quelques secondes pour me rappeler l'endroit où je me trouve. J'ai pourtant le même bureau depuis quelques années maintenant - sauf quand je suis en Angleterre bien sûr. C'est désespérant. Avant de fondre en larmes, je me souviens quand même que d'ici une demi-heure, j'aurais les esprits plus clair. Je décide de me rendormir la tête sur la paperasse le temps que ça se tasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stasya Y. M-Yukov
ϟ Messages : 44
ϟ Gallions : 608


MessageSujet: Re: Vers l'assassin tranquille sous mon sourire d'aérogare. [PV BFF DE LA JOIE JTADOR TAVU]   Mar 29 Sep - 20:50

Ah ! Ce moment ou tu rentres chez toi après des MOIS d'absence !!!
J'ai frisé l'orgasme quand mes pieds se sont enfin posés sur le sol américain. J'exagère même pas en plus ! L'odeur de la vieille forêt à la lisière de laquelle est construit le bâtiment dans lequel je dois monter pondre mon rapport est merveilleusement familière. Pas que je n'aime pas l'odeur de la Forêt Interdite hein, j'aime bien, elle sent la peur, les secrets et le danger, c'est cool comme odeur... mais ici, ça sent chez moi.

Je sautille joyeusement jusqu'à mon appartement et pousse la porte avec une petite larme d'émotion. Bon d'accord, là ça sent le renfermé mais bon... c'est du renfermé à moi, c'est émouvant. Y'a même quelques affaires de mon mari qui trainent un peu partout dans l'appart... je soupire. D'abord parce que "mon mari" ça sonne creux... on s'est mariés cet hiver... tout de suite après on a été envoyés en Angleterre pour soutenir mon ex-mari dans sa punition... euh je veux dire dans son travail de baby-sitting des héritiers du trône... Et mon cher et tendre n'a pas pu me rejoindre parce que ce connard de Prince Héritier Lazar-Le-Loup-A-La-Con se la joue solitaire et préfère vadrouiller dans la merde plutôt que de tenir son rôle de professeur à Poudlard... pendant ce temps, moi je me suis coltinée la Princesse Lucie-La-Peste-Dépressive-Mal-Partie qui, elle, est restée dans cette école à la con qui sent aussi fort le renfermé que mon appart... donc on s'est limite pas vus depuis notre mariage en fait. Il a passé l'été à pourchasser le Prince, moi on m'a renvoyée en Russie pour régler quelques trucs... évidemment j'en ai profité pour faire avancer les affaires de ma famille sans que mes supérieurs ne s'en rendent compte, comme toujours - je suis une Yukov bordel ! Je me conduis comme une Yukov, c'est tout - mais du coup pareil... on s'est même pas croisés. Il me manque ce con...

La nostalgie ne m'empêche pas de me tortiller joyeusement dans une robe à la fois classique et honteusement sexy. Je l'avait presque oubliée celle-là... elle rend Shane complètement fou à chaque fois que je la porte, c'est magique ! Je me contemple un moment dans le miroir, émerveillée par le reflet qu'il me renvoi. Décidément, j'suis méga-bonne... et j'adore ça. Mais je retire la-dite robe : pas adaptée à un rapport. Enfin si, mais pas pour le genre de rapport qu'on me demande pour le moment. Du coup je glisse mon adorable cul dans une jupe faussement sage (en gros, selon ma notion du "sage", elle me descend jusqu'à mi-cuisses... et "faussement" parce que c'est une jupe plissée qui imite celles des écolières anglaises, sauf qu'elle est fendue sur le côté) et un joli débardeur dos-nu pas très décolleté (mais qui donnerait des ulcères aux vieilles mama italiennes quand même parce que j'ai pas la même notion du "pas très" que la plupart des gens) mais dont le dos est nu (oui je sais, c'est le principe) histoire de bien montrer que ouais, mes seins tiennent encore parfaitement bien tous seuls. Merci les soutifs spéciaux pour les dos-nus, on peut tricher avec ça c'est cool. Pas qu'ils tiennent pas hein... mais j'en ai quand même un peu trop pour pouvoir me balader nibards-libres sans finir par le regretter d'une manière ou d'une autre. Je glisse mes pieds dans une paire de sandales à talons et je trottine jusqu'au bureau de mes supérieurs.

Je fais mon rapport sur un ton joyeux, taille le bout de gras avec plein de monde, papote avec une copine, frise la crise cardiaque... et me rue dans le bureau de Chester avec les yeux qui jettent des éclairs, des tornades et tout le reste en même temps. J'vais l'saigner. La porte s'ouvre tellement fort qu'elle explose contre le mur avant même que je la touche. Merde. Bon tant pis, ça arrive souvent quand je vais voir Chester de toute façon, les gens sont habitués. Je m'engouffre dans le taudis qui lui sert de bureau avec autant de douceur qu'un ouragan dans un poulailler en carton et me mets instantanément à hurler.


- T'AS PERDU LA PRINCESSE ???? COMMENT T'AS PU LA PERDRE ??? C'EST PAS UNE PUTAIN DE FEUILLE D'ARBRE CHESTER, C'EST UNE GAMINE DE SEIZE ANS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritierdestenebres.forumactif.org/t440-la-neige-ca-compt
avatar
Chester Arctor
ϟ Messages : 29
ϟ Gallions : 611


MessageSujet: Re: Vers l'assassin tranquille sous mon sourire d'aérogare. [PV BFF DE LA JOIE JTADOR TAVU]   Jeu 1 Oct - 18:24

Grâce à un délicat équilibre chimique, j'ai pas pété un gros plomb quand je me suis fait réveillé en sursaut par la voix suave et délicate de ma femme, son vocabulaire raffiné et sa délicatesse. Dans mes mauvais jours - ceux où je prends des trucs pour jamais dormir - j'aurais pu péter un gros câble et tenter d'assassiner illico l'agresseur, hein. Y a pas si longtemps j'ai erré dans la forêt en me croyant entouré de mages noirs et j'ai même attaqué un auror anglais - un souvenir absolument délicieux. J'ai particulièrement apprécié le séjour que j'ai effectué dans la section "affection longue durée" de l'hôpital, après cet incident. Bizarrement ça, je m'en souviens.
Mais cette histoire de princesse perdue, que dalle.

Je fixe quelques secondes Stasya, les yeux gonflés et la marque du stylo sur lequel je me suis endormi solidement imprimé sur ma joue, le temps de me rappeler quelle princesse, pourquoi, où ça, qui suis je et dans quel état j'erre. Puis je réponds d'une voix pâteuse et enrouée :

- ... hein ? Quoi ? Je... nan te remets pas à hurler... je... j'étais avec mes gosses cet été. En Grèce. J'suis rentré l'autre jour. De quoi tu parles en fait ?

J'aurais pas dû prendre Stasya comme ça. C'est pas le genre de personne a être déstabilisée par un ton calme et des questions comme "je vois pas ce que tu me reproches". C'est plutôt le contraire, en fait. Et la mention des gosses doit pas aider non plus. C'était définitivement une erreur de pas mentionner avant notre mariage que j'avais des enfants d'un premier lit, vraiment le genre de bourde qu'on peut pas rattraper, mais sur le coup ça m'a paru logique parce que je suis vraiment, vraiment con.

- ... j'crois que j'ai besoin d'un café, en intr... en urgence - ouais, le "intra-veineuse" aurait mal sonné à mes oreilles là - , j'ai la tête dans le cul j'sais pas pourquoi, je comprends même pas de quoi tu me parles.

J'aurais pu m'abstenir aussi du "je sais pas pourquoi", mais je tourne sur le mode "connerie" là. C'est toujours comme ça quand y a Stasya. Faut que je fasse absolument tout pour lui montrer l'étendue de ma bêtise. Il est passé où le mec qui est devenu chef dans une section d'élite d'auror hein ? Nan, quand ma femme est là, je suis ce gros puceau de trente cinq ans qui se défonce pour tenter d'être un être humain décent. Et qui n'y arrive pas.
Je fais apparaître du café dans un mug Heineken - la magie reflète parfois la personnalité des gens, et elle révèle de la mienne que je préférerais être bourré pour affronter le regard de plus en plus noir de Stasya. Tellement noir que je suis presque pas allé l'emmerder ces derniers mois. Une petite perte de foi sur la possibilité de notre remariage je crois. Donc - puisqu'il me reste plus que le boulot -, qu'est ce que Lucie a encore fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stasya Y. M-Yukov
ϟ Messages : 44
ϟ Gallions : 608


MessageSujet: Re: Vers l'assassin tranquille sous mon sourire d'aérogare. [PV BFF DE LA JOIE JTADOR TAVU]   Jeu 1 Oct - 21:18

Je sais pas quoi faire. Est-ce que je le tue, là tout de suite maintenant, histoire de débarrasser le monde magique d'un fléau destructeur en puissance ? Je pourrais aussi lui arracher les yeux pour ne plus avoir à regarder ces deux globes qui reflètent si bien sa bêtise et son incompétence... Je sais pas, j'hésite. Les deux solutions me semblent bonnes mais j'ai quand même une petite préférence pour la seconde. Je devrais même les lui crever en fait, lentement, puis remplacer le vide de ses orbites par des braises ardentes... mmmh le doux grésillement du sang frais sur une braise ! Y'a pas plus beau comme musique, surtout si c'est allié à des hurlements de douleur, de terreur et d'horreur ! J'en frémis presque intérieurement. Remarque... si je fais vraiment ça, sa musique de souffrance pourrait bien être le premier véritable orgasme qu'il m'aurait donné...

Je crois que j'ai passé trop de temps auprès des miens... chassez le naturel, il revient au galop ! Ici on est supposés être un peu plus civilisés que ça quand même. Malheureusement...

Je ferme les yeux et prends une grande inspiration pour essayer de calmer mes pulsions meurtrières, puis pose sur lui un regard à la fois furieux et blasé.


- Je vais t'expliquer ça calmement de manière à ce que ton minuscule petit cerveau atrophié puisse suivre correctement.

Je lutte, c'est vraiment hardcore de se retenir de lui coller une baffe suffisamment forte pour que l'arrière de sa tête fasse trois fois le tour de son visage...

- Moi avoir été envoyée pour travail Russie. Toi avoir pris relève et donc avoir été promu baby-sitter de Princesse Lucie. Toi avoir oublié. Moi très énervée. Lucie avoir disparu. Toi être homme mort si toi pas retrouver petite pétasse. TOI COMPRENDRE CETTE FOIS ESPÈCE DE PAUVRE CON ?

J'ai ponctué ma dernière phrase en abattant mon poing sur son bureau, faisant sauter sa saloperie de tasse à la con par la même occasion.

Un type choisi PILE ce moment pour entrer dans le bureau en jetant un regard sidéré aux morceaux de porte qui pendouillent lamentablement sur leurs gonds. Un nouveau probablement. Il me regarde, me demande si je peux sortir le temps qu'il voit avec Monsieur Arctor quelques détails étranges à propos de son rapport, se prend une baffe monstrueuse et un coup de pied magistral dans les couilles qui l'envoi vomir ses tripes dans la pièce d'à côté avec un petit bout de porte coincé dans les cheveux. Oui. Un nouveau. Personne n'aurait osé me parler comme ça alors que je suis en train d'engueuler mon ex-mari. Personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritierdestenebres.forumactif.org/t440-la-neige-ca-compt
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Vers l'assassin tranquille sous mon sourire d'aérogare. [PV BFF DE LA JOIE JTADOR TAVU]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vers l'assassin tranquille sous mon sourire d'aérogare. [PV BFF DE LA JOIE JTADOR TAVU]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Discussion tranquille sous le firmament étoilé.
» Sous mon sourire d'ange se cache l'âme du diable...[FINI]
» Soeur Sourire
» Haïti - Économie : Vers l’exploitation des ressources du sous-sol haïtien
» *~ Les Races et les Langues ~*

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritier des Ténèbres :: Around the World :: Amérique-