RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La pleine lune, jamais ne dure [Lazar E. Cole]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I'm Sexy and I know it.
Hot, mysterious and dangerous...

Professeur de Sortilèges/Duel
avatar
Lazar E. Cole
ϟ Messages : 589
ϟ Gallions : 534


MessageSujet: Re: La pleine lune, jamais ne dure [Lazar E. Cole]   Dim 7 Sep - 14:59

© Arrogant Mischief sur Never Utopia
☽ La pleine lune, jamais ne dure. ☾
Lazar & Maya
♬♪ Behind those eyes lies the truth and grief
Behind those beautiful smiles I've seen tragedy
The flawless skin hides the secrets within
Silent forces that secretly ignite your sins
♪♬


Le meilleur moment de la journée, quand les élèves n’étaient plus dans vos pattes et que vous pouviez enlever le masque du prof pour enfin vous laisser aller... Enfin pas tout a fait. Il pourrait vraiment être lui même lorsqu'il serait dans ses appartements, avec un bon verre de whisky-pur-feu en main tout en écoutant un excellent morceau du dernier album d'Imagine Dragon. (Oui oui il s'agit bien d'un groupe mixte sorcier/moldus, vous en doutiez ? Avec un nom pareil pourtant vous auriez du deviner tout de suite !)
Était-il d'humeur a rechercher de la compagnie ce soir ? Question stupide. Il avait toujours besoin de se changer les idées et d’évacuer certaines tensions provoquées par la longue journée qui venait de s’écouler. Cours, club de duel et tutorat, il n'avait pas chaume. Et quoi de mieux qu'une soirée en charmante compagnie pour conclure cette belle journée sans lune? Un fin sourire aux lèvres, Lazar se dirigea vers ses quartiers en réfléchissant aux différents noms figurant dans son petit carnet noir. Laquelle serait disponible ce soir ? A moins qu'il n'aille juste tenter sa chance au bar. L’idée lui plaisait, surtout que la nuit était parfaite pour sortir.

En approchant de sa salle de cours, il haussa un sourcil. Il avait pourtant fermé la porte lorsqu'il était partie raccompagner James après leur session de tutorat... Il entendit une voix et quelques bruits indistinct. Soupirant doucement, le jeune professeur leva les yeux au ciel. Il espérait qu'il ne s'agissait pas d'une élève hors de sa salle-commune après le couvre-feu... Elles avaient beaucoup d'imagination cette année, et un certain gout du risque également.
Sans le moindre bruit trahissant sa présence, il usa d'un sortilège pour s'avancer en silence et ainsi voir de qui il s'agissait. Malencontreusement, la porte grinça.

Traîtresse ! Pensa-t-il en poussant cette dernière et pénétrant dans la salle de classe.

"..Lazar..?"

Penchant la tête doucement, il arbora son fameux sourire en coin et fit un petit signe de la main a celle qui venait de prononcer son prénom dans ce murmure intime, faisant écho a certains souvenirs ou se mêlaient leurs corps dans une étreinte sensuelle.

" Yep... " Fit-il d'une voix traînante avant de s'avancer nonchalamment dans la salle de classe, ayant auparavant prit le soin de fermer la délatrice.

Les mains plongées dans les poches, Lazar s'approcha peu a peu. Il dégageait une certaine tension dans son attitude, un sex-appeal inné, sombre et bestial. Il avait troqué la robe de sorcier traditionnel pour une tenue décontracte. Jean sombre sur des boots, tee-shirt échancré imprimé et son éternel blouson en cuir de magyar. Et il se tenait la, face a Maya, s'approchant tel un loup devant son repas. Il avait bien remarqué la petite bourse qui contenait les potions qu'elle lui préparait délicatement chaque mois. Mais il était d'humeur joueuse ce soir...

" Alors Clochette, que me vaut l'honneur ? "  Murmura-t-il dans le creux de son oreille tandis qu'il se plaçait derrière elle. Il laissa traîner son souffle un peu plus longtemps avant de lui décocher son sourire charmeur.

Pourquoi Clochette ? C’est un personnage qu'il aime beaucoup. Naïve et gentille mais qui se défend si on l'attaque ou s'en prend a Peter Pan. Et pour Lazar, Maya est un peu sa fée Clochette... Il utilise ce surnom affectueux depuis la premiere nuit qu'ils ont passé ensemble.

Car oui, bien qu'il soit sorcier, le jeune homme a été contaminé par un grand homme cracmol du nom de Walt Disney durant les années ou il étudia a Spring Falls. Depuis, il affuble certains de ses collègues, voir de ses étudiants, d'un surnom tirer de l'univers Disney.
 

Liens
Fiche - Journal. Lazar
Fiche - Journal. Maya





Dernière édition par Lazar E. Cole le Mar 9 Sep - 17:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritierdestenebres.forumactif.org/t73-lazar-e-cole
I'm Sexy and I know it.
Hot, mysterious and dangerous...

Professeur de Sortilèges/Duel
avatar
Lazar E. Cole
ϟ Messages : 589
ϟ Gallions : 534


MessageSujet: Re: La pleine lune, jamais ne dure [Lazar E. Cole]   Mar 9 Sep - 16:17

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA
☽ La pleine lune, jamais ne dure. ☾
Lazar & Maya
♬♪ He’s the devil in disguise
A snake with blue eyes
And he only comes out at night
Gives you feelings that you don’t want to fight
You better run for your life
♪♬


Il observait les lèvres, si rouges. Semblable a une cerise gorgée de jus. S'il s’écoutait, il mordrait dedans et se délecterait lentement avant d'explorer plus avant pour découvrir d'autre cerise...

"Tu serais donc le fameux Peter Pan ? Enchantée petit garçon"

Lazar saisit doucement une mèche de cheveux et l'enroula autour de son index tandis qu'elle se laissa aller contre lui. Il ne dit rien, il aimait faire durer le suspense. Toujours est-il qu'il n'avait rien perdu des réactions qu'il provoquait chez sa collègue, le petit sourire suffisant qui lui étirait les lèvres venait le confirmer.

Lentement, il l'entoura de son bras libre, caressant son ventre avant de poser la main sur le fin poignet, qu'il saisit. Quiconque les voyait en cet instant penserait qu'ils formaient un couple, mais ce n’était pas le cas. Le jeune homme aimait beaucoup Maya, mais il n’était pas question d'amour dans leur relation, ni dans aucune des relations qu'entretenait le jeune homme d'ailleurs.

" En chair et en os." répondit-il du même ton badin.

Il joignit son rire rauque aux tintements des fioles de potions tandis qu'elle ondulait contre lui. Elle était fidèle a elle-même, coquine et malicieuse. Sa main quitta la boucle brune afin de se poser sur la hanche taquine et l'immobiliser.

" Tu es venue pour me donner de ta poussière d'atmosphère et me faire gagner le ciel en ta compagnie, ou juste pour vérifier si le Capitaine Crochet ne m'avait pas capturé ?" Ajouta-t-il dans un murmure avant de la faire pivoter par le poignet qu'il n'avait pas lâché.  

Avec un peu de chance, il passerait la nuit avec Maya, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Cela lui évitait de sortir et puis, il l’appréciait vraiment. Elle n'attendait rien de lui, profitant de ce qu'il lui donnait sans demander plus. Il leur était arrivé plusieurs fois de passer la nuit ensemble depuis son arrivé à Poudlard et cela n'avait jamais rien changé à leur relation, qui était toujours complice et bon enfant.


LIENS
FICHE - JOURNAL. LAZAR
FICHE - JOURNAL. Maya.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritierdestenebres.forumactif.org/t73-lazar-e-cole
I'm Sexy and I know it.
Hot, mysterious and dangerous...

Professeur de Sortilèges/Duel
avatar
Lazar E. Cole
ϟ Messages : 589
ϟ Gallions : 534


MessageSujet: Re: La pleine lune, jamais ne dure [Lazar E. Cole]   Lun 15 Sep - 16:13

© ARROGANT MISCHIEF SUR NEVER UTOPIA
☽ La pleine lune, jamais ne dure. ☾
Lazar & Maya
♬♪ Now listen to me baby
Before i love and leave you
They call me heart breaker
I don't wanna deceive you
And I know karma's gonna get me back for being so cold
Like a big bad wolf I'm born to be bad and bad to the bone
If you fall for me I'm only gonna tear you apart
Told ya from the start.
♪♬


Non, ils n’étaient pas un couple. De très bon amis, oui. De même, ils n’étaient pas amant. Enfin, juste de temps en temps... Lazar lui avait dit de suite, lors de leur premiere nuit ensemble.
D'abord, il lui avait demandé de l’écouté. Juste pour être sure d'avoir son attention et ne pas se retrouver dans une situation problématique par la suite, il avait donné et évitait de commettre la même erreur depuis lors.
Puis il lui avait dit, qu'avant qu'il ne lui fasse l'amour puis la quitte (car il évitait de dormir avec ses conquêtes) qu'on le surnommait le briseur de cœur et qu'il ne voulait pas la décevoir ou lui donner de faux espoir. Il n’était pas l'homme idéal, encore moins le prince charmant ; juste un homme qui profitait de la vie et restait sans attache.
Maya l'avait plus que bien prit.  Et ils se découvrirent l'un l'autre avec une fougue enthousiaste et plusieurs fois renouvelée, avant de se séparer sereinement au lever du jour. Ils savaient à quoi s'attendre et leur relation était, pour tous deux, claire comme l'eau de roche. Ce qui n’était pas forcement le cas de tout le monde.

Lazar aimait la faire sourire. L'entendre rire le mettait toujours de bonne humeur, en particulier lorsqu'ils chahutaient ensemble. Il la fit se retourner, afin d'avoir le plaisir de voir ses yeux pétiller de malice et ses lèvres si rouge s’étirer en un sourire mutin.

"Ho le vilain capitaine...Que t'a-t-il encore fait ?"

Il haussa les épaules avant de se mordiller la lèvre inférieure et prendre un air penaud.

"Oh tu sais bien... Il a encore envoyé l'une de ses courtisanes pour tenter de m'amadouer, j'ai du briser le cœur de la pauvre fille... " Fit-il d'une petit-voix enfantine et peinée rendu totalement incohérente de par son regard vicieux et goguenard.

Le jeune professeur entendit le tintement des potions et fit la grimace. Il se doutait qu'elle ferait cela... Aussitôt livrées, instantanément une de consommées. Et toujours les potions en premier, jamais elle ne se laissait séduire avant qu'il n'avale le breuvage qu'elle avait minutieusement préparé à son intention.

"Avant de saupoudrer de poussière, ta petite fée veut que tu prennes ta potion"  

Le rappel à la réalité et à sa condition n’était jamais plaisant, mais la promesse miroitante d'une nuit à s'envoyer en l'air avec sa Clochette compensait largement la chose.

"Tu sais bien que je ne peut rien refuser à ma Clochette quand elle fait tinter ses grelots et m’allèche avec sa poussière de fée !"

Il retira sa main de la hanche et, déposant un baiser dans le cou de la belle maîtresse des potions, saisit la bourse qu'elle venait de détacher.

" Tu permets ? " Fit-il en lui caressant doucement la main pendant qu'il lui ôtait la bourse. Il la posa ensuite sur le bureau et en sortit une fiole qu'il ouvrit d'un mouvement expert de son pouce.

" Santé ! " Fit-il en avalant d'une traite la potion qui lui permettrait de garder sa conscience durant les trois nuits de transformation imposée par la pleine lune mensuel. Il pouvait se transformer quand il le voulait, mais c’était si douloureux qu'il préférait éviter...

" ¨Gingembre et salsepareille... La nuit va être longue et mouvementée. " Murmura-t-il doucement en balançant la fiole vide derrière lui. Il fixa Maya du regard, caressant son cou du bout des doigts avant de lentement approcher ses lèvres des siennes.



LIENS
FICHE - JOURNAL. Lazar
FICHE - JOURNAL. Maya.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritierdestenebres.forumactif.org/t73-lazar-e-cole
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La pleine lune, jamais ne dure [Lazar E. Cole]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La pleine lune, jamais ne dure [Lazar E. Cole]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un soir de pleine lune
» Les Histoires de la Pleine Lune
» Pleine lune, sombre présage. [Moyen, privé]
» - Pleine Lune - PV
» Le Mystère de la Pleine Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritier des Ténèbres :: Accueil :: RPs terminés / abandonnés-